.
-

Musique militaire

Musique militaire. - De tout temps les armées ont marché au combat aux sons d'une musique guerrière; mais il serait impossible de déterminer comment les corps de musique étaient composés avant l'âge moderne. Les peuples de l'antiquité avaient des tambours, des trompettes, des clairons, des buccines, des cors, des cornets, des flûtes, et les voix se joignaient même aux instruments, puisque l'on exécutait des chants en l'honneur de Mars, de Castor et de Pollux. Nous savons que les tambours, au lieu d'être placés en tête des corps, se trouvaient par derrière.

La même incertitude existe au sujet des musiques militaires du moyen âge. A partir du XVIe siècle, les généraux en France ont entretenu pour leurs armées un certain nombre de musiciens. Dans la musique du grand Condé se trouvaient des violons, et l'on en vit 24 accompagner le régiment de Champagne pour ouvrir les travaux de tranchée au siége de Lérida : les violons eurent longtemps leur rôle, puisqu'il en existait encore dans quelques régiments pendant les premières années de la République. Mais, en général, c'étaient les tambours qui marquaient la marche et battaient la charge, avec accompagnement de fifres et de hautbois

Le hautbois fut admis dans les régiments français à la fin du règne de Louis XIII; les timbales parurent sous Louis XIV, en 1692, dans les musiques de cavalerie; l'introduction du basson, du cor et de la clarinette date des premières années du XVIIIe siècle, et celle des instruments de cuivre à clefs, de 1770 environ. Puis vinrent successivement les trombones, les ophicléides, les cornets à pistons, et enfin, au XIXe siècle, les saxhorn et les saxophones.

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.