.
-

Jeu

Jeu, n.-m. Exécution sur un instrument

Dans l'orgue, série de tuyaux de même espèce, correspondant à un même timbre. On juge de l'importance d'un orgue d'après le nombre de ses jeux, qui, dans les grands instruments de construction moderne, dépasse souvent la centaine. Les dénominations des jeux varient selon les habitudes locales et selon l'imagination des facteurs, qui attachent souvent des noms nouveaux à d'anciens jeux reproduits ou renouvelés. Plusieurs classes sont  adoptées pour le classement des jeux principaux :

Jeux de fonds.
Par jeux de fonds l'on désigne tous les jeux à bouche, ainsi nommés d'après le mode de construction de leurs tuyaux, qui parlent à l'aide d'une bouche formée d'une lèvre supérieure faisant biseau, contre laquelle le vent vient se heurter, et d'une lèvre inférieure qui lui livre passage et le conduit du pied du tuyau à son extrémité supérieure; la longueur des tuyaux détermine leur classement, jeux de 32, de 16, de 8 ou de 4 pieds et le mode d'échappement de l'air les fait séparer en jeux ouverts et jeux bouchés; les jeux à bouche sont également appelés jeux de flûtes, la forme de leur bouche étant analogue à celle des anciennes flûtes à bec; les tailles, ou diamètres, des tuyaux, établissent dans les mêmes jeux d'autres catégories, notamment des jeux de gambe, à laquelle s'apparente le salicional, la dolciana, le cor de chamois, tous flûtes ouvertes de « menue taille » ou de « fine taille ». 

Jeux à anche.
Les jeux à anche, ou jeux d'anche tirent également leur nom du mode de production du son, qui est produit par l'ébranlement d'une languette ou anche, battante ou libre, sous le passage du vent. La sonorité des jeux d'anche est brillante, souvent mordante ou bruyante. A la série des jeux à anche battante appartiennent les jeux de basson, bombarde, clairon, cromorne, hautbois, musette, trombone, trompette, dont les timbres imitent plus ou moins exactement celui des instruments d'orchestre dont ils portent les noms; les jeux de clarinette, cor anglais, euphone, sont à anche libre. 

Jeux harmoniques.
Les jeux harmoniques sont construits de façon à produire, au lieu du son fondamental correspondant à leur longueur de tuyau, un des sons harmoniques supérieurs. Le principe en était connu dès la fin du XVIe s., et appliqué, au temps de Dom Bedos (1766) au jeu dit de basse de viole, mais on se bornait à faire octavier le tuyau et à produire le premier son de la série des harmoniques; l'utilisation des harmoniques suivants est due à Cavaillé-Coll. 

Jeux de mutation.
Les jeux de mutation donnent d'autres sons que celui de la note touchée. On distingue les jeux de mutation simples, qui sonnent à une distance voulue du son fondamental, et dont les plus connus sont le Nasard, la Tierce, le Larigot, et les jeux de mutation composés, qui comprennent de 4 à 7 rangées de tuyaux et font entendre à la fois toute une série de sons harmoniques, et qui portent les noms de Cornet, Cymbale, Fourniture. Quelques accessoires s'ajoutent à ce classement général : par un système d'accord produisant des battements, on obtient les effets de tremblement ou de vibrato qui caractérisent les jeux dits voix céleste ou unda maris; le jeu de carillon est formé par une série de clochettes ou de barres de métal que percutent des marteaux; quelques orgues anciennes, présentent des jeux de timbales frappés par une figure mécanique; les jeux d'oiseaux, appelés avicinium, merula, rossignol, et les jeux d'orage ou de tonnerre procurent des effets imitatifs qui formaient autrefois, pour certains touristes, le principal attrait du fameux orgue de Fribourg

La registration, qui est l'art d'employer et de mélanger les divers jeux n'est pas l'un des aspects les moins importants du talent de l'organiste. On en indique les traits essentiels, dans les éditions modernes de musique d'orgue, au moyen d'abréviations représentant les noms des jeux que l'on dispose en tête ou dans le courant du morceau. (Plein-jeu). (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.