.
-

Chant Ambrosien ou Ambroisien,  nom sous lequel on désigne une sorte de plain-chant dont St Ambroise fut l'auteur, en 386. Ce chant, suivant Jumilhac, se divisait en chant rythmique ou psalmodique, et en chant métrique. 
"St Ambroise, dit Théodore Nisard, adopta le genre chromatique, c'est-à-dire l'altération de certaines notes, comme l'ont enseigné plus tard les didacticiens du Moyen âge en parlant de la musique feinte ou colorée. Deux différences radicales existaient entre le chant de St Ambroise et celui de St Grégoire. Dans l'un, abandon complet des règles de l'accentuation latine et adoption du genre diatonique; dans l'autre, genre chromatique, rythme, accentuation. Dans l'un, musique grave, sévère, adaptée aux durs gosiers des barbares du nord qui se convertissaient au catholicisme; dans l'autre, un art plus grec, plus souple, plus élégant, quelque chose de moins austère et de moins âpre." 
St Ambroise emprunta aux Grecs leurs quatre modes principaux : le dorien, le phrygien, le lydien et le mixolydien; ces modes, nommés depuis authentiques ou impairs, sont le 1er, le 3e, le 5e et le 7e du plain-chant grégorien. Il adopta aussi le chant alternatif ou antiphonique, usité chez les Orientaux, et dont l'emploi se répandit ensuite dans l'Église latine. 


En bibliothèque - Camille Perego, la Regela del Canto Ambrosiano, Milan, 1622, in-4°; Jumilhac, la Science et la Pratique du plain-chant, 2° édit., par Théodore Nisard et A. Leclerc, Paris, 1847, in-4.
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.