.
-

A

Dictionnaire de musique
Musiques et danses
Abbellimenti
Aboiement
Abréviation
A cappella
Acetabula
Accent
Acciacatura
Accident
Acclamation
Accompagnement
Accord
Accordéon
Adagio
Adaptation
Agnus Dei
Agrément
Aïda, de Verdi
Air
Allegretto
Allegro
Alleluia
Allemande
Altération
Alto
Ambitus
Amen
Ambroisien (chant)
Amant Jaloux (L')
Amants de Vérone (Les)
Amébée (chant)
Amour (dans le titre)
Anacrouse
Anapale
Anche
Andante
Andantino
Anémocorde
Angélique
Anglaise
Anna Bolena, de Donizetti
Anneau
Anticipation
Antienne
Antiphonaire
Antiphonie
Apopemtiques (chants)
Appassionato
Appoggiature
Archet
Archiluth
Archiviole
Argent
Ariette
Arigot
Arioso
Armide
Armure
Arpège
Arrangement
Arsis
Artifice
Atonal
Aubade
Augmentation
La lettre a est employée par les musiciens et surtout par les théoriciens pour désigner la note la, c.-à-d. la sixième du type de notre gamme majeure en ut, la première de la gamme mineure typique en la. On emploie cette lettre, soit majuscule, soit minuscule, en la soulignant ou la surmontant d'un ou de plusieurs traits.

L'alpha ou a, droit on renversé, tronqué ou complet, se retrouve souvent dans les fragments qui nous sont restés de la notation grecque. Dans la notation en lettres, dite béotienne, si fréquemment employée pour la démonstration par les théoriciens du Moyen âge, et même par les compositeurs, ainsi que l'on peut le voir dans le célèbre manuscrit bilingue de l'Antiphonaire de Montpellier, l'A, comme dans l'écriture musicale des Grecs, représente le degré la le plus bas de l'échelle, celui qui avait été ajouté. 
-

Lorsque aux premiers siècles du Moyen âge on ajouta la lettre  (gamma), adjonction faussement attribuée à Gui d'Arezzo, A servit à désigner la seconde lettre de l'alphabet musical.

Lorsque la notation alphabétique fut remplacée par l'écriture neumatique, l'A ne fut plus employé que pour les démonstrations théoriques, et au XVe siècle il reprit dans l'échelle musicale la place que le gamma, désormais disparu, lui avait fait perdre. Cette lettre désigne aujourd'hui : 

1° le la du diapason normal français de 870 vibrations;

2° certaines cordes des instruments grattées ou pincées à vide, c.-à-d. la deuxième du violon après la chanterelle, les chanterelles de l'alto et du violoncelle, la troisième corde de la contrebasse; 

3° dans les instruments à nombreux tuyaux ou à nombreuses cordes, les différents la de l'échelle musicale, comme dans le piano, l'orgue ou la harpe; 

4° en Allemagne, la note ou le ton de la dans les partitions. (Henri Lavoix).


 
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2014. - Reproduction interdite.