.
-

Mouvement propre. - Toutes les étoiles, regardées autrefois comme fixes, en raison de la petitesse de leurs mouvements par rapport à ceux des planètes, subissent en réalité de petits déplacements sur la sphère céleste dont nous ne pouvons mesurer que la projection. 

Le tableau que nous donnons ci-dessous représente les principales données connues au début du XXe siècle (le terme de grandeur, correspond à ce qu'on appelle aujourd'hui la magnitude) :

Pour comparer ces vitesses avec celles des planètes, nous rappellerons que la vitesse de la Terre dans son orbite est de 29,5 kilomètres par seconde; celle de Neptune 5,4 km/s, tandis que celle de Mercure, la plus rapproché du Soleil, est de 47 km/s, comme la vitesse minima de  la Chèvre (Capella, dans le Cocher).

Les mouvements propres ont pour effet d'altérer la forme des constellations, puisque les principaux astres ont parfois des déplacements dirigés dans des sens différents. 

Les mouvements propres ont été étudiés à partir du XVIIIe siècle et mis en évidence par un certain nombre d'astronomes, parmi lesquels nous citerons Bradley, Lemonnier, Mayer, Maskelyne, Piazzi.  Au siècle suivant, Argelander, O. Struve et Peters sont ceux qui ont le plus approfondi ces études, et ils ont conclu que notre Soleil et tout son cortège de planètes se meut avec une vitesse de 7,6 km/s par seconde (660 000 km/h ou 240 000 000 de km par an) et se dirige vers l'apex, un point aux confins des constellations d'Hercule et de la Lyre. On ajoutera que ce résultat, qui reste exact, et se comprend comme l'effet du déplacement du Système solaire autour de la Galaxie, a conduit ces astronomes (qui ne connaissaient pas la structure de la Voie lactée, ni ses dimensions) a supposer que le Système solaire gravitait autour d'un astre central  situé par Argelander dans la direction de Persée, et que Maedler croyait, pour sa part pouvoir identifier à Alcyone, la plus brillante des Pléiades (Taureau).
.


Dictionnaire cosmographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.