.
-

Walhalla

Le Walhalla est un monument situé en Bavière (Haut-Palatinat), panthéon dédié aux grands hommes de l'Allemagne, qui y ont leur buste, élevé sur le mont Brauberg, près de la rive gauche du Danube, par le roi Louis Ier de Bavière. Leo von Klenze fut chargé du plan en 1816; la construction commença le 18 octobre 1830 et se termina le 18 octobre 1842. Ce monument, en style néo-classique, est à 98 m au-dessus du Danube et a plus de 20 m de haut.
-
Le Walhalla, en Allemagne.
Le Walhalla, en Bavière.

Le Walhalla a été inauguré en grande pompe le 18 octobre 1842, douze ans, jour pour jour, après la pose de la première pierre. A ces deux solennités présidait le roi Louis de Bavière, qui avait conçu, dès 1807, cette idée d'ériger un monument à toutes les gloires de l'Allemagne.

Le Walhalla s'élève sur une hauteur assez escarpée, près du bourg de Donaustaufen, au centre de la Bavière, vers l'ancienne frontière de la Germanie et de l'Empire romain, à environ huit kilomètres de Ratisbonne (Regensburg), et vis-à-vis des vénérables ruines du château de Stauf, qui fut jadis le théâtre de nombreux combats, notamment dans la Guerre de Trente ans.

Le soubassement du temple a 69 mètres de saillie; sa largeur au mur polygonal est de 96 mètres sur 146 mètres de longueur du sud au nord, et sur 43 mètres de hauteur du pied de la première terrasse jusqu'à la marche de la base. La hauteur de tout l'édifice du Walhalla, y compris le temple, est de 66 mètres; le temple même, en y comprenant la marche de la base, a 77 mètres de long, 36 mètres de large et 21 mètres de haut jusqu'au faîte. Le temple, comme partie principale de l'édifice, couronne le plateau de la montagne et le soubassement. C'est un édifice périptère, semblable au Parthénon d'Athènes, et composé de 52 colonnes d'ordre dorique. Les murailles, percées seulement en deux endroits, au sud et au nord, sont faites de blocs de marbre disposés en couches horizontales et toutes régulières.

On entre dans l'intérieur du Walhalla par une porte magnifique, dont les vantaux gigantesques sont garnis d'airain au-dehors et lambrissés en érable au-dedans. Chacun des deux battants pèse 42 quintaux. La longueur de l'intérieur du temple, avec l'opisthodome, est de 56 mètres, la largeur de 16 mètres, la plus grande hauteur de 18 à 15 mètres. Les ornements intérieurs sont dans le style ionique.

Le pavé du temple, en dalles de marbre de couleurs différentes, est un chef-d'oeuvre de mosaïque. Le plafond suit l'inclinaison du toit : il est en plaques de métal polies et dorées. Le fond des caissons est en bleu d'azur, avec des étoiles d'or blanc ou de platine, ainsi que les rosettes, les têtes de vis et les pommes de pin; tandis que les saillies des caissons sont dorées et ornées de rinceaux colorés. Dans les pignons triangulaires qui portent le faîtage du toit, on a placé des figures de la mythologie et de l'histoire héroïque du Nord. Ces figures en métal sont en partie blanches, en partie dorées. Des vitres sont ménagées dans la toiture.

Dans la longueur du temple, des espèces d'avant-corps placés les uns en regard des autres, rompent la monotonie de la ligne droite; détachés du mur, ils sont formés de deux pilastres saillants de marbre rouge, semblable à l'antique marbre africain. Ces pilastres supportent un architrave avec son entablement, et, en second ordre, deux statues de cariatides sur lesquelles repose le plafond. Dans les retraites entre les pilastres sont placés des bustes, et de distance en distance six statues de femmes ailées, des Walkyries, appartenant par le style aux Victoires de l'olympe grec, mais vêtues à la mode de la vieille Germanie, comme devaient l'être ces vierges belliqueuses de la mythologie germanique, dont la fonction était d'enlever les héros tombés sur le champ de bataille et de les introduire dans le Walhalla (Valhalla), l'Elysée scandinave. Elles portent des couronnes qu'elles semblent offrir au patriotisme et au génie. Ces statues, en marbre de Carrare, sont dues au ciseau du sculpteur Rauch.
-

Le Walhalla et la vallée du Danube.
Le Walhalla, au-dessus du Danube.

Au fond du temple, un espace réservé et répondant à l'opisthodome des temples grecs, forme dans le bas une enceinte décorée de six colonnes ioniques de 8 mètres de hauteur, et dans le haut un grand balcon ouvert sur le temple et soutenu par des cariatides représentant également des Walkyries. De ce balcon, destiné à servir d'orchestre dans les fêtes de consécration célébrées au Walhalla, part une galerie étroite qui circule des deux côtés longs du temple, et forme, par ses saillies, des espèces de loges au dessus des pilastres du rez-de-chaussée: les balustrades de ces loges sont surmontées de Walkyries cariatides placées deux à deux. Ces statues, au nombre de quatorze, monolithes de marbre du Danube, de 3,492 m, sont toutes l'oeuvre du sculpteur de Munich , L. Schwanthaler. Le mélange des couleurs employées dans leur costume produit un effet original : le nu est couleur d'ivoire; la chevelure, longue et pendante, d'un blond brunâtre; la peau d'ours tout or; la tunique de dessus violet-clair, la tunique de dessous blanche; le tout avec des garnitures peintes et dorées.

Six sièges et huit candélabres de marbre complètent la décoration du Walhalla. Les mers sur lesquels se détachent les bustes de marbre blanc sont entièrement revêtus de marbres colorés, assortis avec un goût exquis. A l'exception de ces bustes et de la frise en marbre blanc, qui règne dans le haut du mur, tout resplendit de l'éclat de l'or et des couleurs.

Les frontons des deux façades du temple, oeuvre de Schwanthaler, sont composés l'un et l'autre de quinze statues de ronde bosse en marbre blanc de Schlanders (Tyrol). Le groupe méridional, vers le Danube, représente au milieu la Germanie, ayant à la droite l'Autriche avec Mayence, la Bavière avec Landau, le Wurttemberg avec un jeune homme assis figurant les petits Etats de l'ancienne confédération; à la gauche la Prusse avec Cologne, le Hanovre avec Luxembourg, la Hesse et la Saxe. Aux coins du fronton sont appuyés sur leurs urnes les fleuves limitrophes, le Rhin et la Moselle. Le groupe du fronton septentrional représente la bataille dans laquelle Arminius (Hermann) défit les Romains et sauva l'indépendance des peuples germains.

A l'intérieur du Walhalla, la frise, exécutée par Martin Wagner, et qui règne autour du temple dans une longueur totale de plus de 97 mètres sur une hauteur de 1,137 m, est divisée en huit sections correspondant à huit époques de l'ancienne histoire germanique.

Les bustes des grands hommes admis aux honneurs de ce Panthéon germanique, et dont le nombre s'élevait au moment de l'inauguration à 96, tous en forme d'hermès et de dimension peu prés égale, sont distribués sur deux rangs le long des quatre parois, les uns sur une espèce de socle continu détaché du mur, les autres au-dessus sur autant de consoles isolées. En plusieurs endroits, il se trouve encore un troisième rang de ces bustes au nombre de trois, disposition qui se complète dans toute l'étendue du monument, à mesure que des illustrations nouvelles viennent y prendre place. 34 nouveaux bustes ont ainsi été ajoutés entre 1842 et 2010.

A l'égard de beaucoup de personnages, on manquait de modèles certains; on a suppléé à l'absence de leurs bustes par des inscriptions. C'est dans la partie supérieure du temple qu'ont été distribués les cartels qui contiennent les grands noms de l'histoire allemande en lettres de bronze doré sur un fond de marbre blanc.

Voici l'ordre et la disposition des Inscriptions (ou Tables de mémoire) et des Bustes qui décorent la grande salle du Walhalla.

La façade méridionale

Sur la façade principale, ou du midi, celle qui répond au frontispice du temple, la première rangée des inscriptions, suivant l'ordre chronologique, commence à la droite de la porte d'entrée, dans la partie supérieure, à Hermann, et continue tout autour de la salle jusqu'à Eginhard, à la gauche de la porte; la seconde rangée commence à Rhabanus Maurus, et finit à Pierre Henlein.

De même, la première rangée des bustes commence à Henri l'Oiseleur, à la droite de la porte, et finit, à la gauche, à Marie-Thérèse; la seconde rangée commence à Lessing, et finit à Goethe.

Comme on vient de l'expliquer, l'ordre chronologique, dans chaque rangée, commence et se termine sur la face Méridionale. 

Inscriptions
Première rangée.
A la droite de la porte d'entrée : Hermann (Arminius), vainqueur des Romains, 21 ap. J.-C. Marobod , chef des Marcomans, 40. Velléda, prophétesse, 65.

A la gauche de la parte d'entrée : Egbert Ier, roi d'Angleterre, 810 (par personnalités germaniques on entend aussi anglo-saxones). Charlemagne, empereur, 814. Eginhard, historien, 839. 

Deuxième rangée. 
A droite  : Rhabanus Maurus (Raban Maur), archevêque de Mayence et savant, 856. Arnolphe (Arnoul), empereur, 900. Alfred-le-Grand, roi d'Angleterre, 900. 

A gauche : Guillaume de Cologne, peintre, 1388. Adrien de Bubenberg, défenseur de Morat. 1479. Pierre Henlein (ou Hele), inventeur des montres, 1540.

Bustes
Première rangée. 
A la droite de la porte d'entrée : Henri l'Oiseleur, empereur d'Allemagne, 936. Othon Ier le Grand, 973. Conrad-Ie-Salique, empereur, 1039. 

A la gauche : Albert de Haller, médecin, poète, savant, 1777. Antoine-Raphaël Mengs, peintre, 1779. Marie-Thérèse , Impératrice et reine, 1780. 

Deuxième rangée. 
A droite : Gotthold-Ephraim Lessing, savant et poète, 1781. Frédéric l'Unique, roi de Prusse, 1786.

Mur occidental

Inscriptions.
Première rangée. 
Claudius Civilis, chef (général ) des Bataves, 100. Hermanrich , roi des Ostrogoths, 375. Ulphila, évêque, 380. Friediger, chef des Wisigoths, 380. Alaric, roi des Wisigoths, 412. Athaulf, roi des Wisigoths, 415. Théodoric , roi des Wisigoths , 451. Horsa, conquérant de la Grande-Bretagne, 451. Genséric , roi des Vandales, 477. Hengist , conquérant de la Grande-Bretagne, 480. Odoacre, roi des Hérules et des Gépides, 497. Clovis , roi des Francs, 511. 

Deuxième rangée. 
Othon l'Illustre, duc de Saxe, 912. Arnolphe ler, duc de Bavière, 537. Sainte Mathilde, reine d'Allemagne, 968. Roswitha, poétesse, 1000. Saint Bernward, évêque de Hildesheim, 1022. Saint Héribert, archevêque de Cologne, 1028. Henri III, empereur, 1056. Lambert d'Aschaffenburg, historien, 1077. Saint Othon, évêque de Bamberg, 1130. Othon, évêque de Freysing et historien, 1158. Sainte Hildegarde, abbesse, 1179. Othon-le-Grand, de Wittelsbach, 1183.

Bustes.
Première rangée.
Frédéric Ier Barberousse, empereur, 1190. Henri-le-Lion , duc de Saxe et de Bavière, 1195. Frédéric II, empereur, 1250. Rodolphe de Habsbourg, roi d'Allemagne, 1291. Erwin de Steinbach, architecte, 1318. Jean Gutenberg, inventeur de l'imprimerie, 1467 ou 1468. Jean Van Eyk , peintre, 1575. Frédéric-le-Victorieux, électeur palatin, 1476. Jean Müller (Regiomontanus), 1476. Nicolas de Flüe, ermite, 1487. Eberhard-le-Barbu, duc de Wurtemberg, 1596. Jean Hemling, peintre, 1500. Jean de Dalberg, évêque de Worms, 1503. Jean de Halwyl, vainqueur de la Bourgogne, 1505. Berthold de Henneberg, électeur de Mayence, 1505. Maximilien Ier, empereur, 1519. Jean de Reuchlin, savant , 1522. François de Siekingen , chevalier, 1523. L'Irle de Hutten , chevalier, poète et savant, 1523. Albrecht Dürer, artiste, 1528. Georges de Freundsberg, général, 1523. Pierre Fischer l'aîné, sculpteur el ciseleur, 1530. Jean Thurmayr, nommé Aventin, historien, 1534. Walther de Plettenberg, grand-maître de Livonie, 1535. Erasme, de Rotterdam, savant, 1536. Théophraste de Hohenheim, médecin, 1551. Nicolas Copernic, astronome, 1553. Jean Holbein, le cadet, peintre, 1554. Charles-Quint, empereur, 1558. Christophe, duc de Wurtemberg, 1568. Gilles Tschudi, historien, 1572.

Deuxième rangée. 
Christophe, chevalier de Gluck, compositeur, 1787. Baron de Laudon, feld-maréchal autrichien , 1790. Wolfgang Amédeus Mozart, compositeur, 1791. Ferdinand, duc de Brunswick, général, 1792. Juste Moeser, avocat, 1795. Godefroi-Auguste Berger, poète, 1791. Catherine II, impératrice de Russie, 1796. Frédéric Gottlob Klopstock, poète religieux, 1803. Guillaume Heinse , écrivain, 1803. Jean Godefroi de Herder, savant, 1803. Emmanuel Kant, philosophe, 1805. Frédéric de Schiller, poète, 1805. Joseph Haydn, compositeur, 1809. Jean de Müller, historien, 1809. Christophe-Martin Wieland, poète, 1813. Scharrnhorst, feld-maréchal prussien, 1813. Barclay de Tolli, feld-maréchal russe, 1818. Prince de Blucher, feld-maréchal prussien, 1820. Prince de Schwartzenberg, généralissime des armées allemandes, 1820. Guillaume Herschel, astronome, 1822. Comte Diebitsch Sabalkansky,  feld-maréchal russe, 1831. Baron de Stein, ministre de Prusse, 1831. Comte de Gneisenau, feld-maréchal prussien, 1831. Johann-Wolfgang de Goethe, poète et savant, 1832.

Mur septentrional

Inscriptions.
Première rangée. 
Théodoric-le-Grand, roi des Ostrogoths, 526. Totila, roi des Ostrogoths, 552. 
Deuxième rangée. Saint Engelbert , archevêque de Cologne, 1225. L'auteur du poème des NiebeIungen.

Bustes
Guillaume, prince d'Orange, fondateur de la république des Pays-Bas-Unis, 1589. Auguste Ier, électeur de Saxe, 1586.

Mur oriental

Inscriptions.
Première rangée. 
Alboin, roi des Lombards, 573. Théodelinde, reine des Lombards, 626. Saint Emeran, 680. Pépin d'Héristal, duc d'Austrasie, 715. Bède le Vénérable, abbé et historien, 735. Saint Wilibrod, premier évêque d'Utrecht, 739. Charles Martel, duc des Francs, 741. Saint Boniface, archevêque de Mayence, 755. Pépin-le-Bref, roi des Francs, 768. Wittekind, général des Saxons, 800. Paul Warnefried, historien, 800. Alcuin, abbé et savant, 805. 

Deuxième rangée.
Walther de Vogelweide, poète (Minnesaenger), 1230. Sainte Elisabeth, landgrave de Thuringe, 1231. Léopold VII , le Glorieux, duc d'Autriche, 1235. Hermann de Salza, grand-maître de l'ordre Teutonique, 1250. Wolfram d'Eschenbach, poète (Minnesaenger), 1251. L'architecte de la cathédrale de Cologne. Arnold de Thorn, fondateur de la ligue des villes Rhénanes, 1265. Albert-le-Grand, évêque de Ratisbonne, 1280. Walther Furst , Werner Stauffacher, Arnold de Melchthal, les trois hommes du Rutli. Frédéric-le-Beau, d'Autriche, 1330. Brunon de Warendorp, fondateur de la ligue Hanséatique, 1369. Arnold Strutthahm de Winkelried, chevalier et cultivateur d'Untererswald, 1386.

Bustes.
Jules Echter de Mespelbrunn, évêque de Wurtzbourg, 1617. Maurice, prince d'Orange, 1625. Jean Kepler, astronome, 1630. Albert de Wallenstein, duc de Friedland, 1635. Bernard, duc de Saxe-Weimar, 1639. Pierre-Paul Rubens, peintre, 1640. Antoine Van Dyck, peintre, 1651. Hugues Grotius, savant et homme d'Etat,1643. Maximilien comte de Trautmannsdorf, homme d'Etat, 1650. Maximilien Ier, électeur de Bavière, 1651. Amélie, landgrave de Hesse, 1652. Harpertson Tromp, amiral hollandais, 1653. Pâris Lodron , archevêque de Salzbourg, 1053. François Snyders, peintre d'animaux, 1657. Charles X, roi de Suède, 1660. Jean-Philippe de Schnenborn électeur de Mayence, 1673. Ernest-le-Pieux, duc de Saxe-Gotha, 1675. Michel Adrien Ruyter, amiral Hollandais, 1676. Othon de Quericke, inventeur de la machine pneumatique, 1685. Frédéric-Guillaume de Brandebourg, 1688. Charles V, duc de Lorraine, 1690. Guillaume Ill, roi de la Grande-Bretagne, 1702. Louis margrave de Bade, feld-maréchal d'empire, 1707. Godefroi baron de Leibniz, philosophe, savant et homme d'Etat, 1716. Hermann Boerhaave, médecin, 1732. Comte Maurice de Saxe, maréchal de France, 1750. Frédéric Haendel, compositeur, 1753. Nicolas comte de Zinzendorf, fondateur de la communauté des frères Hernutes, 1760. Christophe comte de Munk, feldmaréchal russe, 1767. Jean Winkelmann , savant et archéologue, 1763. Guillaume comte de Schaumbourg-Lippe, général portugais, 1777.

Les bustes plus récents

Parmi les 34 bustes ajoutés par la suite, mentionnons ceux des personnalités suivantes-:  Martin Luther, Schelling, Beethoven, Guillaume Ier,  Louis Ier de Bavière, Bismarck,  Moltke, Richard Wagner, Jean-Sébastien Bach, Liebig, Schubert, Röntgen, Richard Strauss, Einstein,  Brahms, Gauss, Gregor Mendel, Konrad Adenauer, Sophie Scholl, Edith Stein, Heinrich Heine, etc..

Tous les bustes ont été exécutés par les sculpteurs les plus habiles qu'ait possédés l'Allemagne des XIXe et XXe siècles : Danecker, Horchler, Wolf, Schoepf, Schadow le père, Rauch, Tieck, les deux Schwanthaler, Imhof, Lossow, J. Herrmann, Widemann, Schaller, Bissen, Wredow, Bleeker, Behn, Georgii, Mattes, Rothenburger, G. Müller, Hajek, Knecht, Ladner, Sonnleitner, Mikorev, Schorer, Hafner, Arfmann, Uhlig, Weiland, Knobloch, Eckert, Brunner, Gerresheim.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012 - 2016. - Reproduction interdite.