.
-

Les villes hanséatiques

Les villes hanséatiques, all. Hansestädte, étaient des villes d'Allemagne, autrefois unies entre elles par une alliance commerciale dont l'origine remonte à un traité que conclurent, en 1241, les villes de Hambourg et de Lubeck, dans un but de protection et de garantie réciproques de leur commerce contre les pirates des mers du Nord, et contre les princes voisins de leurs territoires (Le commerce médiéval en Europe du Nord). 

Cette confédération prit le nom de Hansa (Hanse en français), qui signifie, en vieil allemand, alliance conclue pour une assistance réciproque. La ville de Brunswick y accéda dès 1247, et 85 villes en faisaient partie au milieu du XIVe siècle. En voici les noms par ordre alphabétique :

Anclam , Andernach (Rhin) , Asehersleben , Bergen (Norvège), Berlin, Bielefeld, Bolsward, Brandebourg, Braunsberg, Brunswick, Brême, Buxtehude, Campen, Cologne, Cracovie, Danzig (Gdansk), Demmin (Poméranie), Deventer, Dorpat, Dortmund, Duisburg, Eimbeck, Elbing, Elburg, Emmerich, Francfort-sur l'Oder, Golnow, Goslar, Goettingen, Greifswald, Groeningue, Halberstadt, Halle, Hambourg, Hameln, Hamm (Westphalie), Hanovre, Hardewyck, Helmstedt, Herforden, Hildesheim, Kiel, Koesfeld, Kolberg, Koenigsberg (Prusse), Kulm, Lemgo, Lixheim (Lorraine), Lubeck, Lunebourg, Magdebnurg, Münden, Münster, Nimègue, Nordheim, Osnabrück, Osterburg, Paderborn, Quedlinburg, Reval (auj. Tallinn), Riga, Rostock, Rugenwalde , Roermonde, Salzwedel , Sechansen, Soest, Stade, Stargard, Stavern, Stendal, Stettin (auj. Szczecin), Stolpe, Stralsund, Thorn, Ulzen, Unna, Venloo, Warberg (Suède), Werben, Wesel, Wisby (Gothland), Wismar, Zutphen, Zwoll.
Lubeck était le chef-lieu de toute la Hanse, et celui d'une des 4 divisions entre lesquelles elle était partagée. Cologne, Brunswick et Danzig (Gdansk), étaient les chef-lieux des autres divisions.
-

Une ancienne vue du port intérieur de Gdansk (Danzig). La grue, à droite, date du XIVe siècle.

A l'influence de Lübeck, ainsi qu'à celle des autres villes maritimes, la Hanse dut ses succès à la mer et dans le commerce extérieur. A cette époque existait une division de travail assez tranchée entre les villes et les campagnes celles-ci étaient condamnées (ce mot n'est pas trop fort) à l'agriculture, celles-là s'étaient réservé l'industrie et le commerce. Pendant que les campagnes, peuplées de serfs, croupissaient dans la pauvreté et se trouvaient à la merci de tout chef de brigands qui avait un manoir fortifié pour abriter le produit de ses rapines, les villes jouissaient d'une sécurité relative derrière leurs murs crénelés. Leur union les mit à même d'étendre leur commerce à tous les pays de l'Europe, à faire la guerre avec succès (ainsi La Hanse équipa-t-elle en 1428 une flotte de 248 voiles pour faire la guerre au Danemark), d'acquérir des privilèges en Angleterre, en Suède, en Norvège, en Russie, et de devenir une véritable puissance maritime et commerciale. 

Si la ligue Hanséatique a souvent abusé de sa puissance, elle a rendu de véritables services en détruisant la piraterie et en fondant le droit maritime. Nous n'avons pas à raconter ici l'histoire de la célèbre confédérations. Il suffit de dire qu'elle cessa d'exister en 1630, et que sa dissolution fut prononcée dans une assemblée de délégués tenue à Lubeck; cette ville resta néanmoins encore longtemps unie avec Hambourg et Brême.

La ligue Hanséatique dut cesser avec les causes qui l'avaient fait naître. Dès que la sécurité s'est établie à l'intérieur de l'Allemagne, les villes continentales s'en sont détachées; elles n'avaient plus d'intérêt à contribuer aux armements maritimes de Lubeck et de Hambourg. La plupart des villes maritimes ont été forcées de se mettre dans une dépendance plus étroite de leur suzerain, et les autres virent leur splendeur effacée par l'éclat de la découverte de l'Amérique et du chemin de  l'Inde par le cap de Bonne-Espérance. Le centre du commerce se déplaça; l'Espagne unifiée, l'Angleterre enrichie, la France pacifiée, prirent de l'importance, et les villes allemandes durent passer au second plan. (L. Schwartz).
-

Carte des villes hanséatiques.
Villes de la Hanse germanique. - Les villes  les plus distantes de la mer étaient Breslau (Bu), Erfurt (Er), Andernach (An) et Dinant (Di). - Lübeck, ville d'empire en 1226, conclut en '1241 un traité d'alliance avec Hamburg (H), puis avec Soest (So), avant Brême (B) et toute autre ville.

Les dispositions du Code maritime de Wisby étaient empruntées au Code de Lübeck, aux rôles d'Oléron, aux jugements de Dammeo et de Westkapello (Flandre) et aux coutumes d'Amsterdam (A), de Stavoren. (St) et d'Ernkhuyzen (En). (George Blondel).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.