.
-

Vézelay

Vézelay  est une commune de France, dans le département de l'Yonne, arrondissement d'Avallon, sur une colline de 300 m qui domine la rive gauche de la Cure population : 486 habitants (2012). Vézelay a eu plus de 40.000 habitants au Moyen âge

L'église Sainte-Madeleine.
L'église est remarquable et précieuse pour l'histoire de l'architecture française; dédiée à sainte Madeleine (soeur de Lazare) dont elle a les reliques, elle se compose de trois parties : l'avant-nef (ou narthex), avec une belle façade encadrée de deux tours; la nef avec une superbe porte centrale, et le choeur, avec un transept et deux tours. La nef a de beaux chapiteaux historiés et des voûtes où l'on veut parfois voir les premières tendances directes vers le style gothique (le choeur n'est peut-être qu'une imitation directe de l'église de Saint-Denis); les artistes qui ont construit la nef et le narthex ont rappelé dans leurs sculptures la lutte des moines et des habitants de Vézelay. Dans les dépendances de l'abbaye, belles salles des XIIe et XIVe siècles. 
-

Vézelay : église de la Madeleine.
L'église de la Madeleine, à Vézelay.

Les parties les plus anciennes de cette église autrefois abbatiale, c.-a-d. la façade et la nef, ont dû être bâties dans la première moitié du XIe siècle, sur l'emplacement d'un édifice antérieur; à le suite d'un incendie, en 1165, on réédifia le choeur et la voûte d'une partie de la nef, et ce fut aussi sans doute vers le même temps qu'on refit l'étage supérieur de la tour méridionale; le narthex, où le plein-cintre et l'ogive sont mêlés, porte les caractères de l'architecture romano-byzantine de la fin du XIIe siècle; les chapelles absidales et la galerie du choeur appartiennent au style ogival primitif. L'église de Vézelay présente une façade à trois portes, qui était accompagnée de deux tours : la tour septentrionale a été détruite par les calvinistes en 1569. Les portes sont à plein cintre, ainsi que les étages inférieurs des tours, décorés de quelques arcatures; les voussures se composent de tores épais, de quelques rosaces et de zigzags; dans les tympans il y avait des bas-reliefs, qui ont été brisés pendant la Révolution. 

L'étage supérieur de la tour méridionale a des arcades à lancette décorées de colonnettes. Au-dessus de la porte centrale, une verrière à arcades trilobées garnies de statues produit un effet assez original. Le pignon a été reconstruit au XIIIe siècle. Les trois portes de la façade conduisent dans un narthex, qu'on désigne encore par le nom de porche des catéchumènes, au-dessus duquel, à une hauteur de 19 m, règne une tribune qui donne sur la nef. Ce vestibule ouvre à son tour dans la nef par trois portes, dont les tympans ont conservé leurs bas-reliefs : ce sont des sculptures grossières et naïves; à la porte du milieu on a représenté le Christ dans sa gloire et entouré de ses Apôtres, et, aux autres, l'Adoration des Mages, l'Annonciation, la Nativité, et les disciples d'Emmaüs; une des archivoltes présente un calendrier symbolique, divisé en 29 médaillons. 

La nef a 123 m de longueur, dont 35 pour le choeur, et 26 m de largeur y compris les bas côtés (30 m au transept). Les arcades de la nef sont en plein cintre, renforcées d'arcs-doubleaux, les piliers trapus et peu décorés. La voûte du choeur est en ogive, ainsi que les arcades qui l'entourent, et plus élevée de 2 m que celle de la nef majeure. Les voûtes des bas côtés s'appuient sur des piliers carrés qui ont une colonne engagée sur chacune de leurs faces. Les piliers du sanctuaire sont élancés, ronds et monolithes. Au-dessous du choeur est une crypte que soutiennent 12 colonnes. Le bras méridional du transept se termine par un clocher dit de Saint-Antoine, et dont la flèche est tronquée; le clocher qui lui faisait pendant au Nord a été détruit par les Protestants. On voit encore, à l'extrémité du croisillon méridional, une salle capitulaire et quelques débris d'autres constructions romano-byzantines. (B.).

-

Vézelay : la porte Neuve.
La porte Neuve (XIVe-XVIe s.), à Vézelay.

Histoire.
L'origine de Vézelay (Virziliacum) est due au pèlerinage au tombeau de sainte Madeleine qui passait pour y avoir été transporté de Provence lors des invasions sarrasines. Au IXe siècle, une abbaye d'hommes remplaça le couvent de femmes; rattachée d'abord à l'abbaye de Cluny, l'abbaye se rendit indépendante et engagea une lutte d'un demi-siècle contre les bourgeois de la ville pour le suprématie; la décadence de Vézelay se précipita en 1280, quand on prétendit avoir retrouvé le corps de sainte Madeleine en Provence, et fut achevée en 1538 par la sécularisation de l'abbaye et la Réforme. En 1146, une assemblée tenue à Vézelay par saint Bernard décida la seconde croisade; en 1190, Philippe-Auguste et Richard Coeur de Lion y prirent la croix. Théodore de Bèze y est né. (GE).-

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.