.
-

Valence (Valencia, en Espagne)

Valence, Valencia, en espagnol,Valentia Edetanorum , est une ville d'Espagne, capitale de la province, et autrefois du royaume du ce nom,  sur la rive droite et à 5 km de l'embouchure du Guadalaviar dans la Méditerranée, et à 250 kilomètres au Sud-Est de Madrid;  altitude, 13-63 m. ; population : 810.000 habitants. 

Université, fondée en 1209; superbe cathédrale, la plus riche d'Espagne, beaux quais, musée de peinture, fondé en 1836; belles promenades du Mail et de l'Alameda, etc. Lieu d'origine des papes Alexandre VI et Célestin III, de Guilhen de Castro, d'Hugues de Moncade.

Monuments.
Valence, autrefois fortifiée, a détruit ses remparts et les a remplacés par les rondas ou boulevards, il lui reste deux portes fortifiées, la porte des Serranos, et la porte del Cuarte. La vieille ville est composée de rues étroites, sombres et tortueuses, mais bien pavées, bordées de belles maisons; quant à la partie moderne, elle ressemble à toutes les autres villes. 

Les monuments ne sont pas très nombreux : la cathédrale, bâtie à partir de 1262, est magnifique et dominée par la curieuse tour de Micalet, haute de 46 m et d'où l'on jouit d'une vue admirable sur les environs; cette tour a été construite de 1381 à 1525; un grand nombre d'autres églises ou chapelles sont intéressantes.

Le palais de justice, le palais archiépiscopal, la Lonja de la Seda ou Bourse de la Soie, datant de 1498, l'Audiencia, établie dans un vieux donjon, la Plaza del Mercado, méritent aussi d'être cités, ainsi que les cinq ponts qui franchissent le lit, très souvent à sec, du Guadalaviar. Parmi les promenades, assez rares, il faut citer l'Alameda.

Histoire.
Capitale des Edetani, puis colonie grecque, carthaginoise, romaine, sous le nom de Valentia Edetanorum, Valence fut prise successivement par les Alains, les Suèves, puis par les Wisigoths

En 711, elle devint arabe; comprise d'abord dans le califat de Cordoue, elle devint, lors du démembrement de ce califat (1031), la capitale d'un petit royaume indépendant. Le Cid s'en empara en 1094, et la garda jusqu'à sa mort en 1099. Sa veuve, Chimène, après l'avoir courageusement défendue, la rendit en 1101, non sans l'avoir incendiée. 

Elle ne redevint chrétienne qu'en 1238, date où Jacques Ier d'Aragon la reprit, puis elle fut réunie à la Castille avec la couronne d'Aragon.  Il était resté beaucoup de Maures à Valence et dans le royaume de Valence après la conquête; le nombre s'en accrut encore après la chute du royaume de Grenade (1492); leur industrie et leur habileté en agriculture enrichirent beaucoup le pays aussi les Valençais s'opposèrent-ils tant qu'ils purent au bannissement des Maures qui eut lieu sous Philippe II et III

Elle prit part aux guerres de la Péninsule ibérique, perdit ses libertés pour avoir embrassé la cause de l'archiduc Charles, massacra les Français en 1808, mais tomba entre les mains de Suchet le 9 janvier 1812.

 C'est la première ville d'Espagne où fut connue l'imprimerie. Elle a donné naissance aux papes Alexandre VI et Célestin III, au vice-roi de Naples Hugo de Moncade (mort en 1528). à l'historien Francisco de Moncade (mort en 1635), aux poètes dramatiques Guilhem de Castro (mort en 1631), Francesco Tarrega et Gaspar de Aguilar. (GE).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.