.
-

Sfax

Sfax (en arabe, Safâqis). - Ville maritime de la Tunisie méridionale; population : 267 000 habitants. Son port donne sur une mer à marée où le flot peut monter de 1,50, même de 2 m, rare exception en Méditerranée; les navires y arrivent par un chenal de 2 km de long. Les souks de Sfax sont aussi beaux, plus animés, dit-on, que ceux de Tunis. Sfaks, Sfakès, a de tout temps été connue pour la richesse de ses jardins, le nombre de ses oliviers. 

Sfax comprend trois villes : la nouvelle ville, la ville française, ou, si l'on veut, européenne, avec rues régulières et quelques belles maisons; la ville basse; la ville haute ou ville arabe, avec muraille crénelée, haute de 10 à 12 m, et amphithéâtre de maisons à terrasse blanchie à la chaux, contrastant, de loin, avec la ligne sombre des jardins d'oliviers qui l'entourent. 
-


Sfax : les murailles de la vieille ville. - On ne saurait mieux comparer Sfax qu'à ces villes fortes de Syrie et d'Egypte, Saint-Jean-d'Acre et Damiette, par exemple, telles que nous les voyons
représentées sur les plans anciens qui accompagnent les récits des croisades.
Photo : © Angel Latorre, 2008.

Sfax est l'antique Taphrura, qui n'a presque rien laissé d'elle-même, sauf ce que pourront découvrir des fouilles profondes, comme à Carthage. Ce fut, au Moyen âge, une ville très riche, active, commerçante, et c'est maintenant la seconde ville de la Tunisie, qui a repris de l'importance depuis le XIXe siècle, quand elle est devenue le lieu de départ d'une importante voie ferrée, dite des phosphates, qui, longue de 246 km, relie la côte aux vastes carrières de phosphates du Metlaoui, à I'Ouest de Gafsa. Prise d'assaut par les Français, après débarquement de vive force, le 16 juillet 1881.

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.