.
-

Suse, Susa (en italien) ou Segusio (en latin). - Ville du Piémont (Italie). Cathédrale San Giusto du XIe siècle avec triptyque en bronze du XIVe, Madone de Rochemelon. Arc de triomphe érigé par Cottius en l'honneur d'Auguste l'an 8 av. J.-C., haut de 13,50 m, large de 12 m, profond de 7,30 m; il est orné de colonnes corinthiennes. Ruines du château des margraves. Sur la rive gauche de la Doire, fort la Brunetta détruit par les Français en 1798. Située à la jonction des routes du mont Genèvre et du Cenis, principales voies d'accès de France en Italie, au centre du val de Suse, cette petite ville eut toujours une grande importance stratégique.
-
Arc de Cottius.
L'Arc de Cottius.

Segusio fut la capitale du petit royaume de Cottius, vassal d'Auguste, devint après la mort du second Cottius, sous Néron, un municipe romain. C'est par Suse que les rois francs envahirent l'Italie, Charlemagne notamment y passa malgré les Lombards. Frédéric Barberousse détruisit la ville en 1174. Les margraves de Suse qui avaient étendu leur pouvoir sur Turin, Pignerol, des terres du val d'Aoste et de la Ligurie, s'éteignirent au milieu du XIe siècle, et Adélaïde, fille de Manfred de Suse, porta cet héritage à son mari, le comte de Savoie, lequel devint ainsi maître d'une partie du Piémont. L'histoire ultérieure de Suse se confond avec celle de la maison de Savoie.

Le pas de Suse. - Ce nom est donné quelquefois au défilé des Alpes dont Suse commande l'entrée du côté italien. Bien souvent les armées françaises ont pénétré par là en Italie. En 1630, particulièrement, l'armée que commandait le maréchal de La Meilleraie et qu'accompagnait Louis XIII força le pas de Suse pour aller assurer au duc de Nevers la succession de Mantoue et du Montferrat.
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.