.
-

Québec
Québec. - Ville du Canada, capitale de la province du Québec, à 380 kilomètres au Nord-Est d'Ottawa ,à 220 kilomètres de Montréal; 535 000 habitants. Situé au confluent du Saint-Charles et du Saint-Laurent, fleuve soumis à la marée qui n'a ici que 1200 m environ de largeur, bien moins qu'en amont, et surtout en aval où il s'élargit peu à peu en un immense estuaire, Québec occupe le bord même du Saint-Laurent, rive gauche, une partie de l'escarpement du cap Diamant et le plateau dont ce cap est le rebord, très fier promontoire dominant de 105 m le fleuve. De ces « hauts » de Québec la vue est certainement une des plus belles du monde, et elle est reconnue comme telle par tous ceux qui out contemplé ce «-panorama de beauté » sur le Saint-Laurent, l'île d'Orléans, le premier épanouissement de l'estuaire, les vallées et les montagnes jusqu'au bleu de l'horizon.
-
Québec : le château Frontenac..
Le château Frontenac, à Québec.

La ville de Québec fut fondée le 3 juillet 1608 par le Saintongeais Samuel Champlain, près d'un fort construit par Jacques Cartier soixante ans plus tôt. En 1629, les Anglais s'en emparèrent, mais ils la rendirent en 1632; en 1690, le gouverneur Frontenac commanda la défense héroïque de Québec contre les Anglais, du général Phips. Les Anglais furent plus heureux en 1759 : ils reprirent la ville sous la conduite du général Wolfe, qui y perdit la vie, de même que le marquis de Montcalm, l'héroïque défenseur de la cité. Ce désastre, causé surtout par l'inégalité des forces en présence, entraîna, pour les Français, la perte de tout le Canada. Les efforts des généraux américains Richard Montgommery et Benedict Arnold pour s'emparer de la place en 1775 furent infructueux (bataille de Québec). Québec est devenue la capitale du Canada en 1859; elle a cédé ce statut à Ottawa en 1865.
-

Plan de Québec en 1680.
Plan de Québec en 1680. - 1. Séminaire et couvent des Dominicains; 2. Couvent 
des PP. Récollets; 3. Couvent des Jésuites; 4. Le fort Saint-Louis; 5. L'hôpital; 
6. Intendance de la prison; 7. Couvent des Ursulines. 

L'évolution de la population de Québec, porte d'entrée de nombreux immigrants en provenance d'Europe (d'Irlande, notamment), montre l'importance que la ville a pris au fil du temps. Ell était peuplée de 60 habitants en 1620, de 547 en 1665, de 1345 en 1684, de 1771 en 1706, de 4603 en 1739, de 8967 en 1765, de 14 000 en 1790, 160 000 en 1950, plus de 500 000 de nos jours. Beaucoup de cette importance - et aussi des déboires qu'elle a connue - tiennent à sa situation  stratégique.  De ce passé de «-Gibraltar de l'Ouest », comme l'appelait Dickens, la ville conserve plusieurs témoignages. Ainsi les remparts,  éléments des fortifications que l'on construisit pour la séparer des faubourgs de Saint-Roch, de Saint-Jean et de Saint-Louis.

On distingue, à l'intérieur des murs, la ville haute, sur un plateau, avec des rues étroites et tortueuses, et la basse ville, située entre le rivage et les escarpements. Les deux quartiers communiquent par une série de marches et par la rue de la Montagne, qui fait des détours nombreux et côtoie, en maint endroit, de beaux précipices; une porte fortifiée se trouve à l'extrémité supérieure. Québec a été plusieurs fois dévorée par de terribles incendies; mieux assurée contre le feu à mesure que les maisons en bois été remplacées par des demeures en pierres et en briques.
-

Québec : une rue commerçante.
Une rue commerçante de Québec. Images : The World Factbook.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.