.
-

Pilastre. - Avant-corps de peu de saillie, formant comme une petite partie vue d'un pilier qui serait engagé dans l'épaisseur d'un mur et qui, étant muni d'une base et d'un chapiteau, présenterait l'aspect d'une colonne plate. Les pilastres étaient en usage dans l'architecture antique, surtout dans l'architecture romaine où ils étaient désignés sous le nom d'antes et où souvent ils répétaient, sur le nu des murs des édifices, les colonnes formant portique au-devant de ces murs. Dans ces conditions d'emploi, les pilastres obéissent fréquemment aux mêmes règles, quant aux proportions et à la décoration, que les colonnes, et, comme elles, ils subissent une même diminution, surtout quand les pilastres sont placés aux encoignures des édifices. Peu fréquents dans l'architecture du Moyen âge, où il fut surtout l'ait usage de contreforts, les pilastres reprirent, à partir de la Renaissance, une grande faveur qu'ils ont conservée depuis, aussi bien dans la décoration des édifices publics que dans celle des constructions privées, et aux angles ou sur les trumeaux des façades comme au long des chambranles des baies.

Les pilastres ont reçu, suivant leur mode d'emploi, de nombreuses dénominations, parmi lesquelles les plus usitées sont les suivantes :

Pilastres accouplés, pilastres placés à côté l'un de l'autre;

Pilastre angulaire, celui qui, placé à l'angle d'un édifice, a deux faces réunies comme les deux faces contiguës d'un pilier;

Pilastre cintré, pilastre engagé dans un mur circulaire et dont le plan est curviligne comme celui de ce mur;

Pilastre coupé, celui qui est traversé dans sa hauteur par la face d'une imposte;

Pilastre diminué, pilastre qui, répétant une colonne ou accouplé à une colonne, subit dans sa partie supérieure la même diminution que cette colonne;

Pilastre doublé, réunion de deux pilastres, suivant un angle rentrant, ce qui fait se joindre et se confondre les bases et les chapiteaux de ces pilastres;

Pilastre en gaine, celui qui, comme son nom l'indique, a la forme d'une gaine et est moins large dans le bas que dans le haut; 

Pilastre flanqué, pilastre faisant saillie sur deux autres demi-pilastres; 

Pilastre lié, celui qui fait corps avec une colonne par une languette les réunissant ou qui, tout au moins, a sa base et son chapiteau confondus avec la base et le chapiteau de cette colonne

Pilastre plié, pilastre placé dans un angle rentrant et composé de fait de deux parties de pilastres placées sur chacun des côtés de l'angle et ayant leurs bases et leurs chapiteaux confondus;

Pilastre ravalé, celui dont la face est ornée de moulures et de motifs sculptés, etc. 

En menuiserie, on appelle pilastre un montant qui sert à diviser, dans le sens de la hauteur, un cours de lambris; en serrurerie, un pilastre est également un montant, placé de distance en distance dans une grille ou dans un balcon, en interrompant le dessin, et destiné aussi à augmenter la solidité et la résistance de cet ouvrage de serrurerie; on donne encore ce nom de pilastre au premier barreau de la rampe, lequel est plus fort, fait de fonte ou de fer, et souvent accompagné d'un arc-boutant. (Ch. Lucas).
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.