.
-

Eglise Saint-Pierre-du-Gros-Caillou, à Paris (VIIe' arrondissement). - Cette église est située dans la rue Saint-Dominique
« Louis, etc. Les curé et marguilliers de l'église et paroisse de Saint-Sulpice de Paris et les habitans du lieu appelé le Gros-Caillou en la ville de Paris, nous ont fait représenter, que le quartier du Gros-Caillou étant considérablement éloigné de la dite église de Saint-Sulpice, les paroissiens qui l'habitent ne se trouvent pas en état de remplir comme ils le souhaiteraient les devoirs de la religion dans leur paroisse aux jours de fêtes et dimanches; ce même éloignement étant aussi lors pénible aux ecclésiastiques préposés pour l'administration des sacremens et pouvant donner lieu à des inconvéniens fascheux, etc., nous avons permis et permettons par ces présentes signées de notre main, aux exposans de faire construire sur le terrain acquis par le contrat du 1er août 1735, une chapelle de la grandeur et de l'élévation convenables pour la célébration de la messe, etc. 

Permettons en outre pendant l'espace de trois années seulement, les questes que les dits exposans jugeront nécessaires pour parvenir à la construction entière et parfaite de la d. chapelle et à ses autres besoins , à la charge qu'il en sera rendu compte. aux dits curé et marguilliers. 

Au moyen de l'établissement de lad. chapelle, les habitans du Gros-Caillou pourront se dispenser de faire leur communion pascale et de rendre le pain béni en l'église de la paroisse de Saint-Sulpice, etc. Donné à Versailles, au mois de février 1737, et de notre règne le 22e. Signé Louis. » (Bureau de la Ville, reg. H., n°1858, f° 112).

Ces lettres-patentes ont été registrées en parlement le 27 mars suivant. La première pierre de cette chapelle fut posée le 19 mars 1738, et la première messe célébrée le 13 août suivant : Par décret du 17 août 1776, rendu sur la demande des habitants du Gros-Caillou, dont le nombre s'élevait alors à 11 ou 12,000, l'archevêque autorisa l'érection de cette chapelle en cure.

Des lettres-patentes du mois de janvier 1777 confirmèrent ce décret, et dans le courant de la même année l'église fut agrandie sous la direction de Chalgrin, architecte. Supprimée vers 1792, l'église Saint-Pierre au Gros-Caillou devint propriété nationale et fut vendue le 7 fructidor an VI, puis démolie peu de temps après. Une ordonnance royale du 10 avril 1822 autorisa le préfet de la Seine à faire l'acquisition, au nom de la ville de Paris, de l'emplacement occupé par l'ancien édifice, afin de faire construire sur ce terrain une église dont le plan avait été approuvé par le conseil des bâtiments civils, et la dépense fixée à 354 542 F.

L'acquisition eut lieu le 15 mai de la même année, et les travaux, dirigés par Godde, architecte, furent terminés en 1823. L'église Saint-Pierre au Gros-Caillou est aujourd'hui succursale de la paroisse Saint-Sulpice. (L.).
-

Saint-Pierre du Gros Caillou à Paris.
L'église saint-Pierre du Gros Caillou, à Paris. © Photo : Serge Jodra, 2010.
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.