.
-

Issoudun

Issoudun (en latin : Uxellodunum, Auxellodunum,Exoldunum, Issoldunum). -  Commune de l'Indre) à 27 kilomètres au Nord-Est de Châteauroux, sur la Théols. Population : 13 700 habitants. Le nom de la ville (en lat. Exoldunum) remonte certainement à l'époque gauloise (César l'aurait détruite, puis restaurée), mais il ne figure dans les documents qu'à partir du VIIIe siècle.

Au Moyen âge, Issoudun était une place forte importante. Les seigneurs d'Issoudun sont mentionnés dans l'histoire depuis la fin du IXe siècle; avant 1018 la seigneurie passa dans la maison de Déols. Un routier de Richard Coeur de Lion, Mercadier, s'empara de la ville et du château en 1195; il y fut vainement assiégé l'année suivante par Philippe-Auguste, qui se le fit céder par Jean sans Terre quelques années plus tard. 

Après la guerre de Cent ans Issoudun eut encore à souffrir d'une peste en 1497, et d'un incendie en 1651. Les Ligueurs s'emparèrent de cette ville; mais les habitants les en chassèrent (1589). Sous Louis XIV, elle résista vaillamment aux Frondeurs. La révocation de l'édit de Nantes lui enleva beaucoup d'habitants. 

Encore plusieurs fois ravagée par des incendies, elle n'a gardé que peu d'édifices anciens. Le plus important est la Tour blanche (mon. hist.), donjon cylindrique de 27 m de hauteur, renforcé à l'Est par une sorte de contrefort triangulaire, élevé par Philippe-Auguste. Il est divisé par trois voûtes à nervures en trois salles dans lesquelles a été installé un musée. 
--
Déols : clocher de l'ancienne église abbatiale.
Déols : clocher de l'ancienne église abbatiale.
La Tour blanche, à Issoudun
Une ancienne porte de la ville.

D'autres vestiges de l'ancien château, notamment une chapelle très ancienne, ont été mis au jour autour du donjon. Non loin, une ancienne porte de ville flanquée de quelques ouvrages de défense a servi de prison.

L'église de Saint-Cyr est un édifice disparate des diverses époques (XIIe-XVe siècles) qui conserve une belle verrière du XVe siècle (mon. hist.). L'église Notre-Dame du Sacré-Coeur, édifice moderne de style gothique, est un lieu de pèlerinage très fréquenté.
-
Déols : clocher de l'ancienne église abbatiale.
Déols : clocher de l'ancienne église abbatiale.
L'église Saint-Cyr d'Issoudun et, à droite, l'église Notre-Dame du Sacré-Coeur.
© Photos : Serge. Jodra, 2009.

Issoudun. - Commune de la Creuse. Restes d'un temple romain et d'un monument mégalithique.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2007. - Reproduction interdite.