.
-

Guastalla. - Ville d'Italie, de la province de Reggio (Emilie), sur la rive droite du Pô, près de son confluent avec le Crostolo, à 27 kilomètres au Nord-Est de Parme et à 30 kilomètres au Nord de Modène. Château fort. 

Guastalla et son territoire ont appartenu au Moyen âge tout d'abord à Reggio, puis, au commencement du XIVe siècle, à Crémone, enfin à Milan. En 1406, le duc Mario Visconti de Milan érigea Guastalla en comté et le céda en fief à Guide Torelli de Mantoue, mari de sa cousine. Cette dernière céda en 1539 Guastalla à Ferdinand (Ferrante) Ier de Gonzague, vice-roi de Naples, le plus jeune fils du duc François Il de Mantoue et d'Elisabeth d'Este. Il fit, en 1541, ériger Guastalla en fief immédiat de l'Empire par Charles-Quint, qui le sépara à jamais du Milanais. Le comté de Guastalla, érigé en principauté, passa à César de Gonzague, fils de Ferdinand, qui lui succéda en 1557, et en 1621 devint duché sous Ferdinand II, fils de César. 

Le duché de Guastalla passa ensuite à César II, fils de Ferdinand II, puis à Vincent de Gonzague, neveu de César II. Vincent hérita en 1708 des petites principautés de Sabbionetta et de Bozzolo, situées sur la rive gauche du Pô; ces principautés furent unies à Guastalla comme fief impérial. Le fils aîné de Vincent, Antoine-Ferdinand, succéda à son père, mais mourut sans enfants, et le duché de Guastalla passa, après lui, à Joseph-Marie de Gonzague, son frère cadet, qui s'éteignit en 1746 sans laisser de postérité. L'impératrice revendiqua le duché de Guastalla comme fief du Milanais, qui devait, à ce titre, revenir à l'Empire; elle s'en empara et, en 1748, par le traité d'Aix-la-Chapelle, le céda à l'infant d'Espagne don Philippe, duc de Parme. 

En 1796, les Français s'emparèrent de Guastalla en même temps que des autres Etats du duc de Parme, et le réunirent à la République cisalpine. En 1805, Napoléon donna Guastalla à sa soeur Pauline Borghèse, avec le titre de princesse. Le congrès de Vienne rendit à l'Autriche Sabbionetta et Bozzolo, en laissant à Marie-Louise, épouse de Napoléon, Guastalla, ainsi que Parme et Plaisance. Après la mort de Marie-Louise, qui survint le 17 décembre 1847, Guastalla, Parme et Plaisance, en exécution d'une convention du 10 juin 1817, passèrent à Charles-Louis de Bourbon, duc de Lucques, qui céda Lucques à la Toscane. Mais le grand-duc de Toscane, en incorporant Lucques à ses Etats, devait céder quelques parcelles à Modène; ces pays se soulevèrent contre cette séparation, et Guastalla passa sous la domination du duc de Modène (8 janvier 1848). Il y resta jusqu'en 1859, et fait, depuis cette époque, partie de l'Italie.

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.