.
-

Epidaure

Épidaure (Géographie ancienne). - Ville de l'Argolide, sur la côte orientale du Péloponnèse et le golfe Saronique. C'était un Etat indépendant, dont le territoire était borné par ceux d'Argos à l'Ouest, de Corinthe au Nord, de Troezen au Sud. La ville s'élevait au point d'attache d'une presqu'île étroite abritant au Nord un bon port; la plaine voisine fournissait un bon vin. Epidaure dut son importance à son Asclépion (= temple d'Asclépios) . Occupée par les Cariens, puis par les Ioniens, elle fut conquise par les Doriens. Epidaure eut une période de prospérité, colonisa Egine qui l'éclipsa bientôt, les îles de Cos, Calydnus et Nisgrus. Son commerce déclina et passa à Egine.

Les rois, descendants présumés du légendaire Déiphonte, furent remplacés par un gouvernement oligarchique; celui-ci fut renversé par des tyrans dont le plus connu est Proclès, le beau-père de Périandre de Corinthe; puis reparut l'oligarchie qui rompit avec Argos devenue démocratique, et fut l'alliée fidèle de Sparte. Au-dessous des Doriens, les anciens habitants appelés Conipodes cultivaient le sol. Dans la période romaine, Epidaure ne fut plus que la ville d'Asclepios
-

Plan du Théâtre d'Epidaure.
Plan du Théâtre d'Epidaure.

Le temple du dieu, construit vers 380 av. J.-C. par l'architecte Théodote,  était situé à 8 kilomètres à l'Ouest sur la route d'Argos. On y venait de toute la Grèce et plus tard de tous les pays méditerranéens. Pillé par Sylla, le sanctuaire s'enrichit de nouveau, car il conserva sa vogue jusqu'à l'époque chrétienne. Les ruines sont encore visibles; à proximité sont les vestiges de son théâtre dû à Polyclète le Jeune, réputé pour son acoustique exceptionnelle, qui pouvait contenir 42 000 spectateurs, lors des Asclépies, et où sont  données de nos jours, en été, à l'occasion du Festival d'Epidaure, des pièces anciennes.

Épidaure (Ragusa Vecchia). - Ville de l'ancienne Illyrie, qui est nommée pour la première fois dans la guerre de César et de Pompée. Assiégée par Octavius, elle fut délivrée par Vatinius. Ce fut ensuite une colonie romaine. Nous savons qu'Asclépios en était le grand dieu (La mythologie grecque), comme dans l'Epidaure du Péloponnèse. Au temps de la guerre contre les Goths, Justinien la fit occuper par la flotte de Constantin. Elle fut ensuite détruite et la population se retira à Rausium, qui devint Raguse (Dubrovnik). Les ruines en sont encore visibles.
Épidaure Limera (Géographie ancienne). - Ville de l'ancienne Grèce, sur la côte orientale de la Laconie, à l'entrée d'une belle baie que fermait au Nord le promontoire Kremidhi, au Sud celui de Monemvasia. Ses ruines sont encore visibles auprès de Monemvasia. C'était une colonie de l'Epidaure de l'Argolide, fondée probablement à l'époque où cette côte était encore soumise aux Argiens. Bien que son port fût excellent, elle ne prospéra pas. Les bourgs d'Epidaure Limera, du port consacré à Zeus Soter et de Minoa sur un promontoire méridional, ne fusionnèrent pas. Ce dernier recueillit toute la population au Moyen âge.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.