.
-

Dax

Dax, Aquae Tarbellicae, Acqs, est une ville du département des Landes, sur la rive gauche de l'Adour, qui la sépare du faubourg de Sablar, à 55 kilomètres au Sud-Ouest de Mont-de-Marsan; 19500 habitants.

Histoire.
La ville de Dax existait déjà lors de la conquête de la Gaule par les Romains; c'était le chef-lieu des Tarbelli en Novempopulanie. Les Wisigoths s'emparèrent de Dax vers le Ve siècle. Les Francs les en chassèrent. A leur tour, ils furent dépossédés par les Vascons. Dax fut reconquise par Charlemagne; plus tard, ce furent les Vikings et les Sarrasins qui la pillèrent et ruinèrent ses édifices religieux. Dax eut des comtes amovibles sous les rois mérovingiens.
-

Dax : l'Adour.
L'Adour à Dax, sur une ancienne photographie.

Sous les successeurs de Charlemagne, elle eut des vicomtes, dont le titre était héréditaire. A la fin du XIe siècle, la vicomté de Dax fut conquise par Gaston, vicomte de Béarn. Le dernier des vicomtes sortis de cette maison fut Pierre, à qui Richard, duc de Guyenne, enleva ce domaine en 1177 pour le punir de sa rébellion contre lui. Les Anglais se maintinrent à Dax jusqu'au XVe siècle, sous Charles VII. En 1442, ce roi prit la ville et réunit Dax et la vicomté à la couronne en 1451. Les rois d'Angleterre avaient accordé à la ville d'importants privilèges, qui furent ensuite renouvelés par les rois de France

Sous le règne de François Ier, les Espagnols essayèrent de s'emparer de Dax, mais ils durent battre en retraite. Les protestants, à leur tour, tentèrent en vain de la surprendre en 1571. En 1621, Dax était une place de sûreté des protestants. Henri IV, Louis XIII et Louis XIV avaient confirmé les privilèges de la ville de Dax. 

L'évêché, fondé à Dax au IIIe siècle, a été rattaché à celui d'Aire en 1801. En 1857, un décret a autorisé l'évêque d'Aire et ses successeurs à joindre à leur titre celui de l'évêché supprimé de Dax. 

Les armes de Dax étaient : d'azur à la tour crénelée d'argent sur une montagne de sinople, soutenue d'un lion d'or du deuxième, et une fleur de lis d'or en chef. Sa devise était : Regia semper.

Monuments.
Dax a possédé autrefois une enceinte de remparts romains qui, d'après Caumont, était l'une des plus belles de France, mais elle est aujourd'hui presque entièrement démolie.

L'ancien château, au Nord-Ouest de la ville, entouré de fossés, est une vaste construction du XIVe siècle. 

La cathédrale Notre-Dame, plusieurs fois rebâtie, est construite sur l'emplacement d'une ancienne chapelle mérovingienne. L'église de Saint-Vincent de Sentes ou de Xaintes, dans le faubourg de ce nom, remonte au IIIe siècle et fut rebâtie au Xe siècle; elle renferme le tombeau du premier évêque de Dax, saint Vincent.

L'une des curiosités de la ville est la source d'eau chaude, qui jaillit abondamment dans un bassin de pierre de 50 m de tour, entouré d'un portique d'ordre toscan, fermé par des grilles. 

Les eaux de Dax, connues dès la plus haute antiquité, sont hypothermales ou hyperthermales (la source de la Fontaine chaude ou de Nesle atteint 59,5 °C), amétallites, azotées. Un établissement thermal a été créé à dax en 1871. 
Une tour, dite tour de Borda, a été élevée à la mémoire du célèbre mathématicien né à Dax. 
-
Dax : la satue de Borda.
Eglise et statue de Borda, à Dax.

A 9 km de Dax, le bourg de Saint-Paul-lès-Dax, qui est comme un faubourg de la ville, possède une église du XVe siècle, avec une belle abside' romane, contenant des bas-reliefs curieux.(GE).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2007. - Reproduction interdite.