.
-

Créneaux

Créneaux, dentelures pratiquées dans le parapet d'un mur ou d'une tour. La partie pleine du couronnement est le merlon, la partie vide l'archière.

La forme des créneaux est ordinairement quadrilatère; cependant on en voit qui se terminent en ogive, en queue de poisson, en degrés d'escalier, on petites pyramides très écrasées, en chaperon de mur.

II en est qui sont percés de meurtrières ou de regards en signe de croix. Dans les cas d'attaque, on protégeait l'archer an moyen d'un hourdis ou clayonnage qui masquait l'archière. La fortification à créneaux différait du système moderne à embrasures, en ce qu'ils étaient intérieurement évasés, tandis que les merlons des batteries à feu ont plus de largeur à leur face intérieure qu'à leur face extérieure. Les créneaux étaient un droit nobiliaire; ils figurent parmi les meubles du blason. 

Plusieurs églises furent crénelées comme des châteaux : on cite celles d'Elne au diocèse de Perpignan, de Candes au diocèse de Tours, et de Royat près de Clermont-Ferrand; il y en a un grand nombre en Angleterre.

Les créneaux ont été ornés de panneaux, de quatre-feuilles; quelquefois ce n'est plus qu'un ornement complètement à jour, comme on en voit au-dessus des stalles, tabernacles, meubles, etc.; d'autres fois les merlons affectent des formes d'animaux. (B.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.