.
-

Châteauroux
Châteauroux (Castrum Radulphi) est une ville de France, dans le département de l'Indre, sur l'Indre, à 230 kilomètres au Sud-Ouest de Paris; 49 630 habitants. 

Les armes de Châteauroux ont été diversement blasonnées : d'argent à un château ouvert de gueules sur une terrasse de sinople, ou bien d'azur au château d'argent girouetté d'or, ou encore : d'argent au château de gueules ayant au pied un écusson d'azur à trois fleurs de lys d'or au bâton de gueules péri en pal.

Châteauroux est le lieu de naissance de Placide Percheron, bénédictin, de Guimond Delatouche, du général Bertrand, etc.

Histoire.
La ville de Châteauroux doit son origine à un château construit au Xe siècle par Raoul le Large, seigneur de Déols (Château-Raoul, et par corruption Châteauroux). Elle passa plus tard aux mains de la famille de Chauvigny dont un des membres, Guillaume de Chauvigny, concéda aux habitants des franchises et des privilèges qui furent confirmés par le roi de France en 1230. Erigée en comté, le 16 juillet 1497, en faveur d'André III de Chauvigny, la seigneurie de Châteauroux fut plus tard partagée entre Hardouin de Maillé de Latour-Landry et Françoise d'Aumont. Le prince de Condé en acquit successivement les deux parts en 1612 et 1613 et s'y réfugia lors de sa première rébellion contre la cour. Après sa soumission il obtint en mai 1616, l'érection du marquisat de Châteauroux en duché-pairie comprenant les seigneuries de la rue d'Indre, de la Châtre, de Saint-Chartier et de Déols. Charles de Bourbon rendit en 1736 le duché de Châteauroux à Louis XV qui en fit don, en 1744, à sa maîtresse, Marie-Anne de Mailly, marquise de la Tournelle, qu'il créa duchesse de Châteauroux. Elle n'en jouit que peu de temps, et à sa mort le duché fit retour à la couronne. 

Châteauroux fut quelque temps, en 1790, siège d'un évêché, mais le diocèse ne fut pas maintenu par le Concordat et le département de l'Indre continua à être compris dans le diocèse de Bourges,

Monuments.
Châteauroux avait longtemps conservé la physionomie d'une ville du Moyen âge, mais   les travaux de voirie au XIXe siècle ont modifié l'aspect. Deux ponts réunissent la ville au faubourg Saint-Christophe. 

Le château Raoul qui remonte à 950 est, dans son état actuel, une construction des XIVe et XVe siècles. Il surmonte une petite colline sur les bords de l'Indre. 

L'église Saint-Martial est un édifice moderne, construit de 1864 à 1875, sur les plans de Dauvergne, dans le style du XIIIe siècle; elle a remplacé une autre église sous le même vocable, datant du XIIe siècle avec un clocher de la Renaissance. 

L'église Saint-André ou des cordeliers remonte au XIIIe siècle, elle possède un riche baldaquin en bois à colonnes; ses tours datent du XVIIIe siècle; le couvent dont elle dépendait a été converti en caserne.

La chapelle de Saint-Marc, au bord de l'Indre, est une ancienne dépendance de l'abbaye de Saint-Gildas; c'est un joli édifice de la Renaissance. 

La chapelle des soeurs de l'Espérance (ancien choeur de l'église Saint-Martin), renferme le tombeau de Clémence de Maillé-Brézé, veuve du grand Condé, morte prisonnière au château Raoul en 1694.

Outre le château Raoul, mentionné ci-dessus et la porte des Guedons, il ne subsiste des anciennes fortifications que quelques tours sans caractère. 

La préfecture, l'hôtel de ville, le théâtre, le palais de justire sont des édifices modernes. 

A l'entrée de l'avenue de Déols s'élève la statue en bronze du maréchal Bertrand, né en 1778 an château Raoul; elle est l'oeuvre de Rude (1854) et représente le maréchal apportant à la France l'épée et le testament de Napoléon. (GE).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2009. - Reproduction interdite.