.
-

Brioude

Brioude, Brivas, est une commune de France, dans le département de la Haute-Loire, sur l'Allier et sur une petite éminence d'où l'on domine la plaine de l'Allier.à 64 kilomètres au Nord-Ouest du Puy-en-Velay. Population : 7100 habitants.

Monuments.
La ville compte un certain nombre de maisons anciennes à tourelles, l'une d'elles (place de la vénerie) peut remonter jusqu'au XIIe siècle.

A 4 kilomètres au Sud-Est est Vieille-Brioude, avec un beau pont sur l'Allier, construit en 1454, écroulé en 1822, rebâti depuis.

L'église 'gothique Saint-Julien date dans son état actuel des XIIe et XIIIe siècles, et a été très restaurée à la fin du XIXe siècle. Les clochers notamment, détruits en 1798, ont été alors reconstruits. C'est un édifice à trois nefs étroites, terminé par cinq absides, remarquable surtout par son ornementation. Les portails sont précédés de porches supportés par d'anciennes colonnes : les portes, leurs armatures de serrurerie, les battants de bronze sont anciens et très curieux. La face extérieure des murs est revêtue d'une espèce de mosaïque formée de pierres volcaniques de diverses couleurs. A l'intérieur, la nef et les bas-côtés sent de style roman ; le choeur date du XIIIe siècle; le style gothique s'y manifeste surtout par les détails sculptés et les profils. Des traces d'anciennes peintures murales sont visibles en beaucoup d'endroits; notamment dans la chapelle ou chambre Saint-Michel, au premier étage du narthex, où l'on a retrouvé toute une grande composition qui peut dater du XIIe siècle. 
-

Brioude : l'église Saint-Julien.
Brioude : l'église Saint-Julien.

Histoire.
Le nom de Brioude (Brivate), d'origine celtique, semble indiquer que cette ville existait déjà avant la conquête romaine; dans tous les cas on la trouve citée aux premiers temps du Moyen âge : les Wisigoths, puis les Burgondes, puis les Bourguignons s'en emparèrent successivement. 

Au XVe siècle, l'église de Saint-Julien, où se trouvait le tombeau de saint Avit, attirait constamment un concours considérable de pèlerins. La vide avait alors un atelier monétaire.

Il est difficile d'expliquer comment le chapitre de Saint-Julien de Brioude réussit à acquérir la seigneurie temporelle de la ville; toujours est-il que son histoire depuis le XIIe siècle n'est que le récit de ses querelles avec les bourgeois. A un certain moment ceux-ci, pour se soustraire à la domination des chanoines, n'imaginèrent rien de mieux que d'acquérir le droit de bourgeoisie d'une localité voisine, Paulhaguet, et de s'avouer ainsi bourgeois du roi. 

La ville eut beaucoup à souffrir des guerres du XIVe siècle, les compaginies la rançonnèrent souvent et la dévastèrent plus d'une fois. Au XVIe siècle la Réforme y trouva un terrain préparé par la mésintelligence des bourgeois et des chanoines qui ne s'était pas apaisée; cependant, durant les Guerres de religion, la ville soutint presque constamment le parti de la Ligue. Avec le temps, la collégiale était devenue le siège d'un chapitre noble; les trente-huit chanoines qui le composaient avaient le titre de comtes et devaient faire preuve de quatre générations de noblesse. (GE).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2016. - Reproduction interdite.