.
-

Arcade. - Construction en bois, en pierre ou en fer, qui, s'appuyant par ses deux extrémités sur des piliers ou des colonnes, décrit un arc de cercle dont la concavité regarde le sol. Elle peut prendre toutes les formes de l'arc lui-même. L'arc désigne plutôt la forme d'une fermeture de baie, que cette fermeture même : l'arcade est une construction réelle, qui couronne des pieds-droits. En Orient, beaucoup d'anciennes rues sont bordées d'arcades; il en est de même dans quelques villes d'Italie. A Paris, on remarque les arcades de la rue de Rivoli et celles du Palais-Royal. La place principale d'Arras est entourée d'arcades. Les arcades sont fréquemment employées dans l'intérieur des cloîtres; on s'en sert aussi pour soutenir les aqueducs, les viaducs et les ponts.
Arcades ternées.
Arcades ternées.

Selon Vignole, les arcades sur les colonnes doivent avoir deux fois plus de hauteur que de largeur pour les ordres toscan, dorique et ionique, mais, pour le corinthien et le composite, on leur donne un peu plus de hauteur. On les décore suivant l'ordre des colonnes qui les supportent: ainsi, avec des colonnes toscanes, l'arcade n'a pas d'archivolte; l'arcade dorique a une archivolte à deux faces couronnées, et l'arcade ionique a, de plus, une clef ou agrafe en forme de console; les arcades corinthienne et composite sont encore plus ornées. Les arcs en décharge et les arcatures sont dits arcades aveugles ou feintes; les arcades feintes servent, en général, à établir la symétrie avec des arcades réelles. On nomme arcade géminée, arcade ternée, celles qui sont composées de deux, de trois petites arcades, s'appuyant sur des colonnes centrales et communes, et comprises sous une plus grande arcade. (B.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.