.
-

Animaux > Mammifères > Primates > Cercopithécidés 
Les Macaques
Les Macaques forment un genre de Singes cynomorphes de l'ancien continent appartenant à la sous-famille des Cercopithecinae et présentant les caractères suivants : museau arrondi, mais plus saillant que celui des Cercopithèques; narines non terminales (ce qui les distingue des Cynocéphales); des abajoues et des callosités fessières bien développées; queue de longueur très variable ou nulle. Dents au nombre de 32 comme chez tous les Singes de l'Ancien-Monde, avec un talon distinct à la dernière molaire inféférieure. Les genres ou sous-genres, Vetulus, Nemestrinus, Pithecus, Innuus, etc., que l'on a créés aux dépens de ce genre, ne sont que des subdivisions sans importance fondées sur le développement plus ou moins grand de la queue ou d'autres caractères secondaires. 
-
Macaques mangeurs de crabes.
Macaques mangeurs de crabes (Cynomolgus) de Malaisie

Les Macaques sont des Singes à formes robustes et trapues qui habitent les régions montagneuses et rocheuses de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique, et sont moins arboricoles que les Cercopithèques sans avoir des habitudes aussi terrestres que les Cynocéphales. Ce sont, avec quelques espèces de Semnopithèques, de tous les Singes ceux qui s'avancent le plus vers le Nord et s'élèvent à nue plus grande altitude dans les montagnes, supportant des hivers rigoureux, grâce à leur pelage long et plus fourni. Ils vivent généralement en troupes sous la conduite d'un vieux mâle, se nourrissant de fruits, de feuilles, de racines et même d'Insectes, de Crustacés et de Lézards; sans cesse en mouvement, ils changent souvent de place à la recherche de leur nourriture. En Inde, les Macaques pillent souvent les jardins fruitiers, entrent même dans les maisons pour s'emparer des provisions de bouche, et les Hindous, par suite de leurs préjugés religieux, loin de s'opposer à ces déprédations, font souvent un mauvais parti aux chasseurs européens qui ne craignent pas de tirer sur ces Singes.

La distribution géographique de ce genre est très étendue surtout dans le sens parallèle à l'équateur : du Rocher de Gibraltar et du Maroc jusqu'au Sud du Japon à travers tout le Sud de l'Asie, la Malaisie et les îles Célèbes, avec une disjonction caractérisée par l'absence de ces Singes, au moins à l'époque actuelle, dans l'Est de la sous-région méditerranéenne : la plupart des espèces sont asiatiques. Au Nord dans le centre de l'Asie, les Macaques remontent jusqu'au plateau du Tibet; par contre, ils ne s'étendent pas en Afrique au Sud du Sahara où ils sont remplacés par les Cynocéphales, les Cercocèbes et les Cercopithèques. 

Les couleurs du pelage sont généralement assez uniformes, variant du roux au brun foncé, suivant les espèces, mais les parties nues sont souvent teintées de couleurs vives, particulièrement de rouge.

Le Magot (Innuus ecaudatus) est l'espèce dont la queue est la plus courte, car elle n'est représentée que par un simple tubercule. C'est l'espèce qui vit encore à l'état sauvage sur le rocher de Gibraltar, formant une petite colonie qui s'y maintient, de temps immémorial, protégée par les officiers de la garnison anglaise. On a prétendu que l'espèce avait été importée d'Afrique par les Arabes, mais on doit revenir sur cette opinion, aujourd'hui que l'on a trouvé des débris fossiles de cette même espèce dans les cavernes pléistocènes des Pyrénées, ainsi que nous le montrerons plus loin. Le Magot se retrouve au Maroc et en Algérie, notamment dans les gorges de la Chiffa, dans le Djurjura et dans les forêts près de Bejaia, mais l'espèce ne se trouve déjà plus en Tunisie. C'est un des Singes que l'on voit le plus souvent en Europe, entre les mains des bateleurs; pris jeune, son caractère est assez doux et il est facile de l'élever et de le dresser à faire des tours d'adresse. 
-

Magots de Gibraltar.
Magots de Gibraltar. Images : The World Factbook.

Les Macaques qui ressemblent le plus au précédent par la brièveté de leur queue habitent à l'autre extrémité du cercle de dispersion du genre : tels sont le Macacus arctoides de la péninsule indochinoise, le M. Maurus de Bornéo et le M. ocreatus de Sulawesi. D'autres Macaques, à queue un peu plus longue, habitent l'Inde, l'Asie centrale et le Japon : tels sont le Rhésus (M. erythaeus) qui s'étend du Bengale au Sud de la Chine et aux îles e Hainan et Taiwan, et le M. speciosus du Japon. Plusieurs espèces habitent l'Asie centrale : tels sont le Macaque du Tibet (M. tibetanus) qui habite aussi le Moupin (Ouest de la Chine), et le Macacus vestitus, décrit par Milne-Edwards, qui vit dans les forêts de conifères du Tengri-Nor (Tibet oriental) en troupes nombreuses que l'on voit souvent courir sur la neige. C'est un Singe de forte taille vêtu d'un épais camail d'un gris fauve : la face est rouge. Le Rhésus lui-même s'élève dans Himalaya jusqu'à 2700 m.

Le Macacus nemestrinus de Malacca, Sumatra et Bornéo, et le M. leoninus de Birmanie ont encore la queue assez courte, mais le M. silenus de l'Inde l'a plus longue et terminée par une touffe de poils. Ce dernier est remarquable par l'épaisse crinière qui lui encadre la face. Le Macaque bonnet-chinois et les espèces voisines ont été décrites avec les Cercocèbes dont ils se rapprochent plus que des Macaques.

D'autres espèces forment le passage aux Cynocéphales et constituent des genres particuliers. Tels sont le Cynopithèque noir (Cynopithecus niger), entièrement noir et sans queue, comme le Magot, qui habite l'île de Sulawesi. - Les Théropithèques (Theropithe cus galada et Th. obscurus) sont de grandes espèces qui habitent les hauts plateaux de l'Abyssinie (monts du Tigré et du Simen) et se font remarquer par leur poitrine en grande partie nue, tandis que leur tête et leurs épaules sont couvertes d'un épais camail de longs poils d'un brun foncé. On a longtemps rangé ces grands Singes près des Cynocéphales, et notamment de l'Hamadryas, mais les narines ne sont pas terminales comme chez ces derniers. La queue se termine par un bouquet de poils.

Paléontologie.
Les Macaques étaient assez répandus en Europe Cénozoïque. Le Macacus tolosanus (Harlé) des cavernes des Pyrénées ne peut être distingué du Magot de Gibraltar. Les Macacus pliocaenus (Owen) d'Angleterre, M. (ou Innuus) suevicus de Suisse, M. florentinus et M. ausonius du pliocène d'Italie, prouvent que ce genre a existé dans notre pays jusqu'à une époque relativement récente. Les genres éteints, Mesopithecus Gaudry (dont fait partie le Macacus priscus Gervais, du Miocène de France) et Dolichopithecus (Depéret) du même pays, sont d'une époque plus ancienne, mais présentent de nombreux rapports avec les Macaques, et avaient probablement les mêmes moeurs. (E. Trouessart).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.