.
-

Les Limules
Mérostomés
Les Mérostomés (Merostomacés) forment une classe, qui constitue un petit groupe spécial d'Arthropodes, et  ne comprenant qu'un petit nombre d'espèces (Limulus polyphemus, Tachypleus gigas et Tachypleus tridentatus, Carcinoscorpius rotundicauda), habitant les mers de l'Amérique, des îles Moluques et du Japon, et le genre. On les rattache au sous-embranchement des Chélicérates.

Le corps, qui a la forme d'un vaste bouclier, se compose de deux parties :

1° un céphalothorax bombé dorsalement (d), muni de deux gros yeux composés et terminé en pointe de chaque côté; 

2° un abdomen qui se termine par un long prolongement en forme d'épée correspondant à un telson (c). Ces deux parties peuvent jouer l'une sur l'autre et sont formées chacune d'un certain nombre de segments soudés. 

Limule.
I. - Limule, face ventrale.
d, céphalothorax. e, chélicères. - f, la 1re des
cinq paires de pattes qui entourent la bouche.
- g, un des appendices foliacés de l'abdomen soudé au 
voisin sur la ligne médiane. - e, telson.
Leurs appendices présentent des caractères tout particuliers et sont au nombre de six paires sous le céphalothorax et autant sous l'abdomen.

La première paire du céphalothorax est située en avant de la bouche et occupe la place des antennes (1, fig. II) ; mais au lieu d'être un fouet olfactif ou tactile, elle se termine par une pince servant à la préhension; ce sont des chélicères comme en possèdent les Arachnides.

Les cinq autres paires (2, 3, 4, 5 et 6), beaucoup plus longues, sont placées à droite et à gauche de la bouche; elles se terminent par de petites pinces ou des grilles et servent à la marche; ce sont des pattes ambulatoires. Mais l'article de la base de chaque patte est armé de piquants que l'animal utilise comme des dents broyeuses pour écraser sa proie; d'où le nom donné à cette classe (meros = cuisse; stoma = bouche). Ces membres sont donc à la fois ambulatoires et masticaleurs ce qui est un caractère d'organisation inférieure, si on les compare avec ceux des Crustacés décapodes tels que l'Écrevisse, par exemple, où les cinq paires d'appendices entourant la bouche sont spécialisés uniquement pour la préhension et la mastication, tandis que les cinq paires suivantes (pattes thoraciques) sont spécialisées pour la marche.
-

Limule.

II. - Organisation se la Limule.
oe', oesophage. - E, estomac chitineux. 
- py, pylore. - h, un des quatre canaux hépatiques. 
- 1 à 6, les 6 paires d'appendices. - 1' à 6', branchies.
- V, grande veine envoyant le sang aux branchies.

L'abdomen, de son côté, a également six paires d'appendices constitués sur le plan général, c'est-à-dire comprenant un article basilaire ou protopode, portant lui-même deux ramifications, l'exopode et l'endopode. Mais les protopodes sont très larges, lamelleux et ceux d'une même paire se soudent ensemble sur la ligne médiane, formant ainsi une grande feuille qui occupe toute la largeur de l'abdomen (g). Enfin tous ces feuillets, sauf le premier, portent sur l'une de leurs faces environ deux cents petites lamelles parallèles servant à la respiration (1' à G', fig. II).

Cette classe des Mérostomés, réduite aujourd'hui au genre Limule, paraît avoir eu de nombreux représentants dans le cours de l'ère primaire. Les Euryptérus et les Ptérygotus, dont la taille atteignait deux mètres et dont on a fait l'ordre des Gigantostracés, avaient la même organisation générale que les Limules. (A. Pizon).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra,2008. - Reproduction interdite.