.
-

Les langues du monde / L'Europe
Les langues européennes
Les langues parlées en Europe
Au point de vue linguistique, les « peuples européens » parlent des langues qui appartiennent principalement au rameau occidental des langues indo-européennes (les Tsiganes ou Roms parlent des langues du rameau oriental). On distingue dans cette famille : les langues romanes, germaniques, et balto-slaves, celtiques, et plusieurs isolats (albanais, grec). 

Des langues  appartenant à d'autres familles sont également parlées : finnois, karélien, este, hongrois, turc, etc., qui appartiennent au groupe ouralo-altaïque, ainsi qu'une langue isolée, le basque, dans laquelle on reconnaît des affinités avec le nébuleux groupe des langues déné-caucasiennes.

Langues romanes

On peut diviser les langues romanes, c'est-à-dire les langues dérivées du latin, en quatre groupes  : les langues gallo-romanes, dont fait partie le français;  les langues ibéro-romanes, auxquelles appartiennent, l'espagnol, le portugais, le catalan et l'occitan; les langues italiennes, dont fait partie l'italien proprement dit; et les langues roumaines, c'est-à-dire le roumain et ses dialectes. 

Langues gallo-romanes.

Les langues du groupe gallo-rhétique.
Les langues gallo-rhétiques peuvent être réparties dans trois groupes-:

Les langues d'oïl. -  Le groupe des langues d'Oïl est principalement représenté par le français (dérivé de l'ancienne langue d'oïl parlée au nord d'une ligne reliant Bordeaux, les hautes vallées de la Loire à et de ses affluents de gauche, Lyon, mont Cenis). Le français est la langue officielle en France; il est parlé aussi en  Suisse romande (cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et partie Sud du Valais et de Fribourg), dans les hautes vallées du Piémont (val d'Aoste, etc.), en Belgique, au Luxembourg et dans le Val d'Aran (Espagne). Deux autres langues d'Oîl sont également pratiques : le wallon dans la Belgique méridionale (province de Hainaut, Namur, Luxembourg, Liège et la partie Sud du Brabant) et le picard ou chtimi, parlé dans les régions du Nord de la France.

Le franco-provençal (arpitan). - Cette langue comprend plusieurs dialectes : le savoyard, le romand, le dauphinois, le lyonnais, le neuchatelais.

Le rhétique. - Le rhétique se compose de quatre langues ou dialectes : le romanche, parlé dans le Sud du canton des Grisons, en Suisse allemande), le ladin ou dolomitique, et le tyrolien, parlés dans le Sud-Est du Tyrol (Groedner Thal, etc.), et le le frioulan, parlé dans le bassin du Tagliamento, en Vénétie. 

Le groupe gallo-italien.
Ce groupe de langues comprend : le vénitien (istrien, triestain, vénitien propre, etc.), le lombard (milanais, bergamasque, novarais, etc.), l'émilio-romagnais (également plusieurs dialectes, dont le mantouan), le ligure (génois et autres dialectes), et le piémontais.

Langues ibéro-romanes.
Le groupe ibérien.
Les langues ibériennes, comprennent l'espagnol et ses divers dialectes (castillan ou espagnol standard, andalou, canarien, ladin, extrémadurien, etc.), l'asturo-léonais, le portugais et le galicien.

Le catalan.
Le catalan, qui comprend plusieurs variétés dialectales, est parlé dans le Sud de la France (Roussillon), en Andorre, en Espagne orientale (Catalogne, Valence) et dans les Baléares. Il est voisin de l'Occitan. 

L'aragonais.
L'aragonais est parlé dans les Pyrénées espagnoles (il ne doit pas être confondu avec l'aragonais de la vallée de l'Ebre qui est un dialecte de l'espagnol). Le mozarabe, aujourd'hui éteint, appartenait à ce groupe.

Le groupe occitan (langues d'oc).
Les langues occitanes ou langues d'Oc se divisent en deux groupes : l'occitan proprement dit, qui comprend le gascon, l'auvergnat, le limousin et le languedocien (chacun de ces idiomes possédant diverses variantes), et le provençal dans lequel on distingue le marseillais, le niçois, le toulonais, le nimois, le varois, le gavot, etc.

Langues italiennes.
Le groupe des langues  italiennes peut se diviser en italien proprement dit, avec ses divers dialectes (toscan ou italien  standard, abruzzais, ombrien, pouillais, sarde, corse, etc.) et en istrien (napolitain et calabrais; sicilien). Principalement parlé dans la péninsule italienne et dans les îles voisines, l'italien se pratique aussi dans le canton du Tessin (Suisse italienne) sur le littoral de l'Istrie et de la Dalmatie où quelques minorités connaissent cette langue, ainsi qu'à Malte. 

Roumain.
Le groupe roumain comprend : daco-roumain (= roumain standard), le moldave, le valaque ( = munteni), le transylvanien ( = ardialien), le banat, et  le bayash ( = banat des Tsiganes). Les locuteurs des langues de ce groupe sont répandus, en dehors de la Moldo-Valachie (Roumanie orientale), en Transylvanie (Roumanie centrale) et dans le Sud-Est de la Hongrie, dans le Nord-Est de la Serbie, et dans la basse vallée du Dniestr (Sud-Ouest de la Russie, Ukraine). Les Koutzo-Valaques de l'Epire ou Zinzares, d'origine roumaine, parlent une langue qui a subi l'influence du turc du grec et de l'albanais.

Langues germaniques

Les langues germaniques peuvent aussi se diviser en quatre groupes-: l'allemand, l'anglais, les langues cimbriques (ou saxonnes) et les langues nordiques.

L'allemand.
Le groupe allemand comprend le haut-allemand et le yiddish (parlé par quelques groupes dispersés de Juifs Azkhénazes et aujourd'hui menacé d'extinction). 

Le haut-allemand comprend  : 

L'allemand standard, parlé en Allemagne, en Autriche, en Suisse alémanique et dans le Tyrol italien, et qui possède aussi plusieurs dialectes parlés en Silésie.

Le Franconien, dans lequel on distingue le franconien de la Moselle (luxembourgeois, franconien de Mayence), Franconien du Rhin (plusieurs dialectes); et le franconien de Cologne.

L'alémanique, dont il existe plusieurs variantes : l'alémanique, proprement dit, l'alsacien, le souabe, etc.

Le bavarois, qui lui aussi a plusieurs variantes (bavarois proprement dit, cimbrien).

On notera qu'il existe en outre en Europe plusieurs enclaves germanophones : dans la haute Italie (Sette comuni, etc.), en Bohème (Nord et Est de la république Tchèque), en Moravie et surtout en Hongrie et dans la Russie du Sud et du Sud-Est. La langue allemande est également répandue dans les pays baltes ainsi qu'en Pologne.

L'anglais.
L'anglais est parlé partout dans les îles Britanniques et Anglo-Normandes. On y distingue plusieurs variétés dialectales.. 

Les langues cimbriques.
On donne le nom de langues cimbriques ou saxonnes au frison, au saxon (dialectes : bas-saxon, bas-allemand, westphalien) et au néerlandais (ou bas-franconien), qui comprend le Néerlandais standard (ou hollandais), le flamand de Belgique et d'une partie du département du Nord de la France, et le zélandais.

Les langues nordiques.
Le groupe des langues nordique (ou scandinaves) comprend : le suédois (suédois standard, dalécarlien et  scanien), le danois (dont une variété est le jutlandais), le norvégien (qui a une forme parlée, le bokmaal, et une forme écrite, le nynorsk), et l'islandais (auquel se rattachent le jamtlandais et  féroien).

Le suédois est répandu en Finlande (surtout sur la côte et dans les îles Åland). On parle encore le danois dans le Slesvig-Holstein. L'islandais, se rapproche de la forme ancienne du norvégien.

Langues balto-slaves

Les langues balto-slaves forment un ensemble composé par les langues baltes parlées sur les rives orientales de la mer Baltique (7 millions de locuteurs), et les langues slaves parlées en Europe centrale et orientale (400 millions de locuteurs).

Les langues baltes.
Les langues baltes sont constituées aujourd'hui par le letton et le lituanien (avec son dialecte, le samogitien). Ces langues sont confinées dans chacun des deux pays auxquels leurs noms renvoient (respectivement la Lettonie et la Lituanie, donc), dans lequels existent aussi de fortes minorités russophones. 

Plusieurs langues baltes désormais éteintes ont eu une certaines extension dans le passé, en particulier le vieux prussien, qui était la langue des chevaliers Teutoniques, et que l'on parlait sur le territoire à l'Est de la Vistule de l'actuelle Pologne et dans celui de l'actuelle enclave russe de Kaliningrad (anc.Koenigsberg), et le curonien, parlé le long des côtes de la Lettonie et de la Lithuanie.

Les langues slaves.
Les langues slaves sont ordinairement divisées en trois groupes : 

Le groupe occidental, formé : 
1° du Polonais, parlé en Pologne,  dans lequel on distingue plusieurs dialectes dont le mazovien parlé au nord-est du pays, ainsi qu'en Biélorussie occidentale et en Lituanie, et le bas-polonais, pratiqué au sud-est de la Pologne et dans plusieurs régions de l'ouest de l'Ukraine. Le silésien, parlé tout au sud du pays, est considéré comme un dialecte du polonais qui a subi une influence de l'allemand. On rapproche aussi du polonais le poméranien (kashubien). 

2° du tchèque, parlé en Tchéquie, et dans lequel on distingue plusieurs dialectes (tchèque propre, au centre et à l'ouest, Morave, à l'est, et, dans les régions frontalières, moravo-slovaque et tchéco-polonais).

3° du slovaque, parlé en Slovaquie, et dans lequel on distingue aussi plusieurs dialectes. (la Slovaquie possède par ailleurs de fortes minorités linguistiques : Silésiens au nord, Ruthènes à l'est, et surtout Hongrois au sud).

4° du sorabe, parlé en Lusace, à l'Est de l'Allemagne. 

Le groupe méridional, constitué du  Bulgare, parlé en Bulgarie et dont une minorité bulgarophone existe en Roumanie, du Serbe, parlé en Serbie, au Montenegro, au Kosovo, et dans une grande partie de la Bosnie-Herzégovine, du croate, parlé en Croatie et au Sud-Est de la Bosnie-Herzégovine, du bosniaque parlé au centre et à l'extrême ouest de la Bosnie-Herzégovine, du slovène, parlé en Slovénie et au Sud-Est de l'Autriche et du macédonien, parlé en Macédoine, et dont il existe des groupes importants de locuteurs en Albanie, en Roumanie et au Kosovo. 

Le groupe oriental, dans lequel on range le Russe, parlé en Russie, le biélorusse, parlé en Biélorussie, l'ukrainien, parlé en Ukraine (dont le tiers oriental est aussi russophone,  et le ruthène (ou carpathien), parlé au sud-ouest de l'Ukraine et, on l'a dit, à l'est de la Slovaquie. La plupart des colonisateurs de la Russie orientale et septentrionale et de la Sibérie ont été des Grands-Russiens (Russes) et y ont répandu leur langue, mais les Petits-Russiens (Ukrainiens), ont fondé aussi des colonies dans le Caucase, entre le Don et la Volga et même dans la Sibérie méridionale, où quelques îlots ukrainophones continuent d'exister.

Autres langues indo-européennes

A ces trois grands groupes de langues, latines, germaniques et balto-slaves, il faut en ajouter d'autres, moins nombreux. 

Le grec.
Le grec, dont il a existé autrefois plusieurs dialectes est repreprésenté aujourd'hui par le seul grec moderne, langue officielle en Grèce. Le grec est aussi répandu, en dehors des frontières politiques de la Grèce, en Albanie, à Chypre, et sur le littoral de la  mer de Marmara. Et onn trouve des minorités grecques en divers autres points de Turquie, en Asie Mineure, dans la Russie méridionale et dans le Sud de l'Italie (province de Lecce ou Terre d'Otrante et Apulie). 

L'albanais.
L'albanais est la langue parlée principalement en Albanie et la langue de diverses minorités albanaises de la péninsules des Balkans. Les Albanais ou Skiptars, sont un peuple qui englobe des éléments fort distincts : dans le Nord, les Ghèghes, les Mirdites, etc., et dans le Sud, les Vosques. Des populations albanaises se trouvent au Kosovo, et dans le Sud de l'Italie (Basilicate, Calabre et Sicile). Chacune de ces populations parle des dialectes très proches.

Les langues celtiques.
Les langues celtiques sont parlées sur les rivages occidentaux de l'Europe, conjointement avec d'autres langues. Dans les îles Britanniques, conjointement à l'anglais, on parle l'irlandais ou gaélique d'Irlande en Irlande (Eire et Irlande du Nord), l'écossais ou gaélique d'Ecosse au Nord-Ouest de l'Ecosse, le gallois au Pays de Galles et, dans une certaine mesure, le cornique (qui avait disparu mais que l'on a fait revivre) en Cornouailles. Sur le continent, conjointement au français, on parle le breton dans l'Ouest de la Bretagne (dans l'Est on trouve plutôt le gallo, qui est une langue d'Oïl).

Les langues tsiganes.
Les langues tsiganes, c'est-dire parlées dans divers pays d'Europe, depuis le XIIe siècle (depuis le XVe s. pour ce qui concerne la France) par les Roms ou Tsiganes, sont des langues indo-aryennes, qui appartiennent, au côté de langues telles que l'hindi (Inde) ou l'urdu (Pakistan), au groupe central des langues indiennes. On distingue deux ensembles proches : d'une part le domari (ou tsigane proprement dit) et d'autre part le rom (ou romani), pour lequel existent plusieurs dialectes : rom balkanique, rom du Nord (rom carpathien, kalo, baltique, sinte, rom gallois), vlax.

L'arménien.
L'Arménie est située dans la partie asiatique du Caucase, mais il existe plusieurs minorités arméniennes dans lesquelles la langue arménienne a pu se conserver. Elles sont dispersées en Europe : certaines sont anciennes (Arméniens de la presqu'île Balkanique, de la Galicie et du Sud de la Russie); d'autres ont fait suite au génocide et aux persécutions dont les Arméniens ont été les victimes de la part des Ottomans en 1915.

Les langues ouralo-altaïques

Les langues ouralo-altaïques ont un extension très vaste, de l'Asie centrale (Altaï) aux côtes occidentales de la Norvège (Laponie). Les plus représentées en Europe appartiennent au groupe des langues finno-ougriennes, auquel appartiennent notamment le hongrois et le lapon.

Les langues finno-ougriennes. 
Les langues balto-finnoises.
Les langues balto-finnoises sont un groupe de langues parlées dans la région de la mer Baltique. Cet ensemble comprend : 

Le finnois, qui est parlé principalement en Finlande; il est utilisé conjointement avec le suédois sur le littoral occidental et méridional de la Finlande et au Nord-Est de la Suède.

Le carélien, qui est parlé en Carélie, c'est-à-dire au Nord-Ouest de la Russie, entre la Finlande et la mer Blanche, et autour du lac de Rybinsk.

L'estonien, qui parlé en Estonie, sur les îles estonniennes qui ferment le golfe de Riga.

Le Livonien, qui est parlé  et au Nord-Ouest de la Courlande, en Lettonie

L'ingrien, qui est parlé par un petit groupe de population vivant en Russie, entre Saint-Pétersbourg, et la frontière estonienne.

Le veps, qui est parlé par les Vepsiens, un groupe de population vivant en Russie, au Sud-Est du lac Onega.

Le hongrois.
Le hongrois est une langue ougrienne. Il est parlé par environ 13 millions de personnes, dont 10 occupent en masse compacte tout le territoire de la Hongrie proprement dite, le reste se rencontre dans les pays voisins, principalement le long des frontières avec la Hongrie : c'est le cas de la Slovaquie où la minorité hongroise compte autour d'un million de locuteurs, de la Slovénie, de la Serbie septentrionale et de la Roumanie (près de 800 000 locuteurs). Dans ce dernier pays, principalement en Transylvanie, il existe aussi plusieurs importantes enclaves de populations parlant le hongrois. 

Les autres langues finno-ougriennes.
On compte encore parmi les langues finno-ougriennes parlées en Europe, mais qui sont placées dans des familles distinctes : 

• Le saami (ou lapon), parlé dans les deux-tiers septentrionaux de la péninsule scandinave et dans la péninsule de kola, et dont il existe plusieurs dialectes régionaux  : lapon de Norvège, lapon de Suède, dialectes divers de Russie et de Finlande (kildin, skolt, inari).

Le samoyède. Une partie seulement des Samoèdes habite l'Europe, en Russie, à l'Est de la rivière Mezen et au Nord du cercle polaire; le reste nomadise en Sibérie. Pour ce qui concerne l'Europe, la langue samoyèdes est principalement représenté par le nenets, que parlent des populations long de les côtes de la mer de Barents et de la mer de Kara.

Les deux langues permiennes parlées en Europe sont  le Komi, qui est parlé au Nord de la Russie, l'Ouest de l'Oural (République des Komi), et l'udmurt (ou votiak), pratiqué dans la région de l'Oural, au Sud des Komi.

Les langues volgaïques sont parlées par des populations dispersées le long du cours de la Volga. On distingue en particulier le mordve (mordov, mordvine), et le tchérémisse (ou mari).

Les langues altaïques.
Les langues turques. 
Le turc est parlé dans la partie européenne de la Turquie et dans plusieurs îles de la péninsule des Balkans (Bulgarie et Nord-Est de la Grèce, notamment). Le kazakh est parlé au Kazakhstan, dont une petite partie du territoire empiète sur l'Europe. Le gagaouze est parlé au sud de la Moldavie et en Ukraine. L'azéri est parlé en Azerbaïdjan et un peu en Russie, sur la rive occidentale de la mer Caspienne. Il existe par ailleurs plusieurs groupes de populations tartarophones, en Crimée et au Sud de la Russie.

Les langues mongoles.
Les langues mongoles ne sont représentées en Europe que par un îlot de Kalmouks ou Oleuts (Mongols occidentaux) qui nomadisent dans les steppes de la région d'Astrakhan (à l'Ouest de la Volga), dans le Nord de la région de Stavropol et dans l'ancien territoire des Cosaques du Don (au Sud du fleuve).

Le basque  et les langues caucasiennes. Le maltais

Le basque.
Le basque est parlé dans l'extrême Sud-Ouest de la France et la région avoisinante de l'Espagne (jusqu'à Bilbao à l'Ouest). C'est une langue isolée, peut-être, parmi les langues actuelles, la langue la plus anciennement parlée en Europe. On y distingue trois dialectes : l'euskara, le navarro-labourdin, et le souletin.

Les langues caucasiennes.
Les langues caucasiennes sont, comme le basque avec lequel des rapprochement existent, des langues d'implantation  très ancienne. Dans la partie européenne du Caucase, on rencontre principalement le géorgien, l'abkhaze, l'ossète, l'ingouche et le tchétchène.

Le Maltais.
Le maltais, langue parlée à Malte, est une langue sémitique proche de l'arabe.

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2016. - Reproduction interdite.