.
-

Les langues > Indo-européen > langues balto-slaves
La langue lituanienne
Le lituanien, est une langue balto-slave, de la branche lettique ( = langues baltes). Cet idiome est appelé litewka par ceux qui le parlent. On y reconnaît trois dialectes : le lituanien proprement dit, parlé à l'Est (Vilnius, Troki); le samogilien ou polaco-lituanien, au Nord; et le prusso-lithuanien, dans les pays de Tilsitt, d'Insterburg, de Gumbinnen et de Memel. Le lituanien est généralement regardé comme l'ancienne langue des Hérules et des Wendes, et passe pour être, parmi les idiomes baltes, le plus rapproché de la source proto-indo-européenne.

Les racines y existent plus simples et plus mélodieuses, et les mots y ont des finales douces et sonores.: il en a sept cas de déclinaison (comme le sanscrit), le nombre duel, et les désinences. En lituanien, le substantif ne marque pas le genre neutre. On ne distingue pas les 3es personnes du singulier, du duel et du pluriel.  Le passif s'exprime à l'aide de l'auxiliaire être. il existe une voix moyenne ou réflective, qui se forme par un suffixe et un préfixe.

Les coïncidences que le lituanien offre avec le grec et avec le gothique ne sont probablement fondées que sur la communauté d'origine. On se sert, pour l'écrire, de l'alphabet allemand ou de l'alphabet polonais. 

L'ancienne littérature lituanienne n'est pas riche. Une traduction de la Bible à l'usage des paysans fut commencée en 1580 par Bredke, mais ne put être achevée que longtemps après par une réunion de pasteurs, parmi lesquels on cite Schwab, Schimmel, etc. Jusqu'au XXe siècle, la plupart des livres lituaniens appartenaient à la littérature religieuse. La production la plus importante dans le genre profane est un poème sur les Saisons, composé au XVIIIe siècle par Donaleitis. Un recueil de Daïnos a été publié par Rhesa à Koenigsberg en 1818. On doit à Ostermeyer une Histoire littéraire, et à Hassenstein une histoire de la Réformation. (B.).

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.