.
-

Constellations > Liste des 88

Le Lézard

Lacerta, Lacertae, Lac

Constellation du Lézard.

Découverte
Le Lézard est une constellation placée sur les cartes par Jean Hévélius au XVIIe siècle, dans une région déshéritée entre le Cygne et Andromède.

Alpha Lacertae, l'étoile la plus brillante de la constellation affiche une température superficielle de 10 000 K. L'astre, distant de 80 années-lumière est de magnitude 3,90 et possède à 36" d'écart un compagnon de magnitude 12.

Bêta Lacertae est située deux fois plus loin que la précédente. C'est une sous-géante de type spectral K0 et de magnitude apparente 4,58.

[Les étoiles]

Excursion
NGC 7209 est un amas ouvert de magnitude globale 7,70. On y décèle facilement une trentaine d'étoiles.

NGC 7243 est un amas ouvert riche de plus de 200 étoiles, la plus brillante étant de magnitude 8,43. Sa masse totale est comprise entre 350 et 520 masses solaires. Distance : 2275 années-lumière. Une études récente, notamment basée sur les résultats de la mission Hipparcos a permis par ailleurs d'en estimer l'âge : entre 200 et 300 millions d'années.
-

NGC 7243.
NGC 7243. Source : The STScI Digitized Sky Surveycompositage : Imago Mundi, © 2011.

SS Lacertae est une étoile de NGC 7243. Ce qui était arrivée à l'étoile SS du Lézard n'était pas facile à comprendre  Sur les plaques photographiques prises depuis le milieu du 19e s, puis tout au long de premières décennies du 20e s., elle montrait des variations de luminosité bien régulières qui avaient permis de la classer parmi les variables à éclipses. Il s'agissait donc d'un système à deux composantes, dont le plan de révolution était aligné avec l'axe de visée depuis la Terre et qui s'occultaient mutuellement au fil de leur périple orbital. Rien de spécial, donc, jusqu'au début des années 1950. Un peu par hasard, des astronomes ont constaté que les variations de cette étoile anodine avaient cessé. 

Comment expliquer la disparition des éclipses? Une possibilité : la séparation pure et simple du couple, du fait de l'interaction gravitationnelle avec une étoile de passage, voire avec une troisième composante du système. On sait depuis peu, grâce à la spectroscopie, qu'on a bien affaire à un ménage à trois, mais il n'y a pas eu de rupture. Simplement, comme vient de le montrer une analyse minutieuse cette configuration complexe modifie lentement les paramètres orbitaux des deux étoiles qui initialement s'éclipsaient. Un cycle de six ans a ainsi été mis en évidence, laissant prévoir qu'après 300 ans de pause, une nouvelle ère d'éclipses, d'une durée de cent ans, devraient redémarrer à partir du 23e siècle…

[Les amas ouverts]

Repérages
Le tableau ci-dessous donne les coordonnées (époque J2000,0) des objets du ciel profond mentionnés dans cette page : [Les systèmes de coordonnées]
Nom Ascension droite Déclinaison
NGC 7243 22h15m15s 49°53'07"
NGC 7209 22h05m10s 46°29'46"
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.