.
-

Animaux > Mammifères > Primates
 
Les Hominoïdes
(Singes anthropoïdes ou anthropomorphes)
Hominidés Pongidés Un genre vivant :
Pongo (Pongo pygmaeus ou Orang outan, distribué en deux populations, l'une à Bornéo, l'autre à Sumatra, dont certains auteurs font deux espèces distinctes).


Genres éteints :

Dryopithèque; 
Kamoyapithèque; 
Proconsul; 
Limnopithèque; 
Kalepithèque; 
Platodontopithèque; 
Ramapithèque; 
Micropithèque;
Lufengpithèque.
Homininés
Genres vivants :

Pan (chimpanzés) :

Deux espèces : 
Pan paniscus (bonobo ou chimpanzé pygmée);

Pan troglodytes (trois sous-espèces : Pan troglodytes schweinfurthii, Pan troglodytes troglodytes, Pan troglodytes verus).


Homo (hominiens)

Espèces éteintes :

Homo nabeli
Homo antecessor
Homo georgicus
Homo orientalis
Homo habilis
Homo rudolfensis
Homo erectus
Sous espèces : Homo erectus erectus, Homo erectus hexianensis, Homo erectus mauritanicus, Homo erectus palaeojavanicus, Homo erectus pekinensis, Homo erectus soloensis
Homo floresiensis 
Homo ergaster
Homo heidelbergensis
Homo neanderthalensis
Espèce vivante :

Homo sapiens

deux sous-espèces éteintes :
Homo sapiens fossilis 
Homo sapiens rhodesiensis 
une sous-espèce vivante :
Homo sapiens sapiens
Genres complètement éteints :
Sahelanthropus (Sahelanthropus tchadensi  = Toumaï)
Orrorin 
Ardipithecus
Praeanthropus
Australopithecus
Kenyanthropus
Paranthropus
Gorillinés (Gorilles)
Gorilla beringei
Trois sous espèces : G. beringei beringei : gorille de montagne; G. b. gorilla : gorille de plaine occidental; G. b. graureri : gorille de plaine oriental)
Tribu éteinte  : Gigantopithecinés
Trois genres éteints : Pierolapithèque, Graecopithèque, Langsonia
Hylobatidés Deux genres vivants (vivant principalement dans les forêts de la péninsule indo-malaise et des îles de la Sonde) : 
   Hylobates (Gibbons)
   Symlphalangus (Siamangs)
-
Gorilles du Rwanda.
Une famille de Gorilles, au Rwanda. Source : The World Factbook.


Emmanuelle Grundmann (photos : C. Ruoso, D. Fontenet), L'homme est un singe comme les autres, Hachette, 2008.

Un livre inédit et bouleversant qui dévoile à un large public la face humaine des grands singes et nous fait découvrir nos profondes similitudes. Un très bel ouvrage, avec un texte qui mêle des anecdotes, les découvertes et expériences de l'auteur (primatologue), toutes plus étonnantes et fascinantes,  et des photos inédites et spectaculaires de grands singes, mis en parallèle avec son cousin l'homme : un résultat troublant et captivant qui montre combien l'origine de nos comportements et compétences sont ancrées dans le monde des grands singes. (couv.). 

Marylène. Patou-Mathis, Néanderthal, une autre humanité, Perrin, 2008.
9782262028442
Neanderthal appartient comme nous à la grande famille des hominidés. Mais, au XIXe siècle, la découverte de ce premier fossile humain suscita le trouble dans les esprits : la parenté avec une telle brute, aux antipodes de notre humanité, était impossible... D'autres découvertes et l'immense progrès des sciences permettent enfin de retracer la longue histoire de Neanderthal. Taillé pour affronter tous les environnements, y compris les plus hostiles, il a su développer au fil des siècles un mode de vie adapté à des conditions économiques très complexes. Cette civilisation qui semblait tellement fruste atteste d'une intelligence sociale et technologique si opérationnelle qu'elle permettra à Neanderthal de survivre plus de 300.000 ans. C'est beaucoup... Avec l'arrivée il y a 40 000 ans de Cro-Magnon en Europe, Neanderthal se trouve confronté à une autre humanité. Dans certaines régions, il conservera son mode de vie, ailleurs il empruntera le savoir-faire des nouveaux arrivants. Et puis il disparaîtra, laissant aux historiens une énigme qui n'est pas encore totalement résolue... (couv.).

Stine Jensen, Les femmes préfèrent les singes (trad. Micheline Goche), Le Seuil, 2006.
-

D'étranges liens se sont tissés, au cours des dernières décennies, entre les grands singes  - chimpanzés, gorilles, orangs-outans - et des femmes. Liens bien réels, qui ont révolutionné la science du comportement animal, avec Dian Fossey, Jane Goodall et d'autres primatologues, dont les travaux ont fait l'objet d'opérations de marketing médiatique à grande échelle. 

On savait les grands singes génétiquement très proches de nous, on apprit que la plupart de nos comportements avaient des équivalents chez eux. Liens fantasmatiques aussi. Nombre de films et de livres mettent en scène des relations amoureuses entre une femme et un singe. 

De King Kong à Max, mon amour et de La Femme et le Singe de Peter Hoeg à Brazzaville Plage de William Boyd, l'auteur procède, sur l'incertaine frontière science, cinéma et littérature, à une analyse fine et juste d'un nouveau mythe contemporain - celui du singe comme modèle de l'homme de demain. (couv.).

Pierre Moussa, Notre aventure humaine, Grasset et Fasquelle, 2005.
-

« Homo sapiens sapiens : l'expression, qui attribue implicitement aux six milliards d'hommes une sagesse redoublée, est comique. C'est pourquoi les savants lui substituent de plus en plus l'appellation «-homme moderne ». C'est un peu moins comique. Peu importe. Lorsque j'étais enfant, on apprenait encore en classe les quatre races.-» 

Aujourd'hui, grâce à la découverte et aux progrès de la génétique, mais aussi de la linguistique, on peut dresser le tableau des principaux ensembles ethniques et dessiner les cartes de leurs mouvements migratoires. Fort de ce savoir commun, Pierre Moussa remonte pas à pas le cours de l'humanité pour faire le récit de notre aventure humaine.

Ce livre est un voyage dans le temps, depuis l'homo sapiens sapiens jusqu'à l'homo habilis (1,30 mètre et 40 kg), apparu il y a 3 millions d'années en Afrique de l'Est et du Sud, en passant par l'homo erectus, qui maîtrisa le feu, inventa le langage et engendra à son tour, il y a 200 000 ans, notre ancêtre direct, l'homo sapiens. 

Poursuivant la quête de notre ascendance, Pierre Moussa nous entraîne à la rencontre des différents primates, moins évolués encore, disparus durant l'ère tertiaire, des petits mammifères insectivores qui rappellent la musaraigne et vécurent dans l'ère secondaire, et plus proche de l'ère primaire, il y a 400 millions d'années, des reptiles et des poissons... pour nous apprendre, analyse de nos génomes à l'appui, que nous sommes cousins du ténia à 80%, et de l'éponge à 60%!  (couv.).

Pascal Picq, Les origines de l'homme, Points Seuil, 2005.
-

L'origine de l'homme est sans doute le domaine de la science qui a connu, ces dernières années, les bouleversements les plus radicaux. La multiplication des découvertes de fossiles d'hominidés relègue aux oubliettes l'idée d'une lignée ancestrale unique et jette le doute sur les théories expliquant de façon univoque le passage du simiesque australopithèque au sémillant Homo sapiens sapiens, tandis que les progrès de l'éthologie des grands singes tendent à effacer la limite, que l'on croyait bien assurée, entre l'homme et l'animal. Abondamment illustré de cartes détaillées, crânes fossiles et autres pierres taillées, cet ouvrage d'un spécialiste renommé synthétise avec clarté le long chemin (environ six millions d'années) qui mène de la célèbre Lucy à Neandertal et aux Magdaléniens. Le point sur une question fascinante qui offre, mieux que toute autre, le vertige d'une plongée dans la profondeur du temps  (couv.). 

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.