.
-

Les Holothurides
Concombres de mer
Les Holothurides ou Concombres de mer forment une classe du phylum des Echinodermes que l'on définit comme suit  :
« Echinodermes cylindriques, vermiformes, à téguments coriaces renfermant des particules calcaires, dépourvus de plaque madréporique externe, munis d'une couronne de tentacules buccaux, le plus souvent rétractiles et d'un anus terminal. » (Claus.).
Ces animaux se distinguent des autres Echinodermes par leur symétrie bilatérale, par la presque complète disparition du squelette dermique, si développé chez les autres formes de cet embranchement et représenté ici, dans l'épaisseur des téguments, par des productions de formes extrêmement variées (spicules) qui fournissent des caractères entre les diverses familles et genres, mais qui peuvent bien rarement servir à la distinction des espèces. Un appareil caractéristique pour toutes les Holothuries est ce que l'on appelle l'anneau calcaire, formé d'articles solides dont les particularités de structure, de position, de mode d'insertion, de rapports entre eux, fournissent de bons caractères de classification.

L'appareil aquifère est représenté, à peu d'exceptions près, par cinq troncs longitudinaux, d'où se détachent les ambulacres. Chaque aire ambulacraire est tantôt formée d'une simple série d'ambulacres et tantôt de séries nombreuses et serrées; dans beaucoup de genres les ambulacres sont répartis sans ordre apparent sur toute la surface : ces petits organes sont en général terminés par une ventouse; mais, quand ils sont à la face dorsale, ils sont souvent coniques et sans ventouse: ces deux formes d'ambulacres peuvent se trouver ensemble comme dans le genre Sporadipus; les ambulacres peuvent manquer à la partie dorsale (Psolus) ou faire totalement défaut (Molpadides). Chez les Synaptides les canaux aquifères et les ambulacres font défaut. Les tentacules buccaux, constants chez les Holothuries, sont en communication avec l'anneau vasculaire péribuccal et on doit les considérer comme des ambulacres modifiés; ils sont cylindriques, simples (Aspidochirotes) ou pennés ou ramifiés (Dendrochirotes). Le canal du sable, qui peut ne pas rester simple, se termine dans la cavité du corps par une extrémité libre incrustée de calcaire et comparable à la plaque madréporique des autres Echinodermes

On considère souvent comme des poumons des appendices arborescents de la partie terminale de l'intestin, dans lesquels l'eau pénètre par le cloaque; le plus souvent ces organes sont au nombre de deux, mais on en peut trouver trois et quatre chez différentes formes et ils manquent chez les Synaptides. 

Le système nerveux est formé d'un anneau péribuccal et de cinq troncs longitudinaux. Le développement des Holothuries est souvent direct, mais nous renvoyons à ce sujet, de même que pour plusieurs autres particularités qui distinguent cette classe, à notre page sur les Echinodermes. Ces animaux habitent tous la mer et se trouvent sous toutes les latitudes. Le genre Hololhuria, qui donne son nom à cette classe, comprend un très grand nombre d'espèces; plusieurs d'entre elles sont comestibles.

Paléontologie.
Les Holothuries, dépourvues de squelette calcaire articulé, ne possédant que des corpuscules isolés, épars dans la peau, très petits et fragiles, ne peuvent guère laisser de traces à l'état fossile. Cependant ces corpuscules ont une forme assez caractéristique pour qu'on ait essayé de les déterminer quand on les rencontre dans les couches géologiques. La plupart de ceux que l'on a rapportés à ce groupe sont très douteux, sauf ceux du jurassique de Wurttemberg décrits par Schwager et qui paraissent appartenir à un genre voisin de Chirodota. On en trouve de semblables dans le lias et le bathonien. Le genre Synapta est signalé dans le calcaire carbonifère d'Ecosse, et Ptolus dans le pliocène. ( R. Moniez / E. Trouessart).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.