.
-

Histoire de l'Europe > La France > Géographie historique de la France

L'Orléanais

La dénomination d'Orléanais, qui est à la fois celle d'un ancien pays de la France et d'une région naturelle, est devenue, aux derniers siècles, celle d'une province française beaucoup plus étendue que l'Orléanais proprement dit. L'ancien Orléanais (pagus Aurelianensis) occupait les deux rives de la Loire entre la Beauce (pays Chartrain et Etampois) au Nord, le Gâtinais à l'Est, le Berry au Sud, le Blésois et le Vendômois à l'Est. Il était plus étendu que la région naturelle de l'Orléanais, puisqu'il comprenait la Sologne. Au point de vue ecclésiastique, il constituait le diocèse d'Orléans. Compris à la fin de l'époque carolingienne dans les domaines de la famille capétienne, il resta dans le domaine royal lors de l'avènement au trône de Hugues Capet, et son histoire est celle du domaine royal. 

En 1344, Philippe de Valois en forma un apanage avec titre de duché pour Philippe, son cinquième fils, qui mourut en 1375 sans postérité légitime. Quelques années plus tard (1392), il fut concédé avec le même titre à Louis d'Orléans, frère de Charles VI, auquel succéda Charles d'Orléans (1407-1465). Son fils, Louis, qui lui succéda, arriva au trône de France en 1498 et réunit de nouveau le duché d'Orléans à la couronne. Une troisième fois, en 1626, il fut donné au frère de Louis XIII, Gaston. Aussitôt après la mort de ce dernier (1660), Louis XIV rétablit le duché en faveur de son frère Philippe, auquel succéda, en 1701, son fils Philippe, qui devint régent de France sous Louis XV. Il laissa le duché d'Orléans à son fils; Louis (1723-1752), auquel succédèrent Louis-Philippe (1752-1785), puis son fils du même nom, Louis-Philippe-Joseph dit Égalité (1783-1793). 

A la Restauration, le titre de duc d'Orléans fut rétabli pour le fils de Philippe Égalité, devenu roi en 1830 sous le nom de Louis-Philippe. Lui-même attribua le titre de duc d'Orléans à son fils aîné, Ferdinand, mort en 1842. A la fin du XIXe siècle, le fils du comte de Paris prit le titre de duc d'Orléans. Il est à peine besoin de dire que dès le XVIe siècle le duché d'Orléans n'avait plus aucune autonomie. Il était compris dans le gouvernement militaire de l'Orléanais qui se composait, outre l'Orléanais proprement dit, de la Sologne, de la Beauce, du Dunois, du Vendômois, du Blésois, de partie du Gâtinais et du Perche. La généralité d'Orléans ne se confondait pas absolument avec le gouvernement d'Orléanais elle comprenait les douze élections d'Orléans, de Pithiviers, de Beaugency, de Montargis, de Gien, de Clamecy, de Blois, de Romorantin, de Dourdan de Chartres de Châteaudun et de Vendôme.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.