.
-

L'Ionie

Ionie, ancienne contrée de l'Asie Mineure, située le long de la mer Egée, entre Phocée au Nord, et Milet au Sud, du Méandre à l'Hermus. Elle tirait son nom des Ioniens, qui, venus de l'Attique, s'y établirent environ 1100 av. J. C., et y formèrent une confédération de 12 villes :
Phocée, Ephèse, Colophon, Lébédos, Téos, Clazomène, Myonte, Priène, Erythres, Milet, avec Samos et Chios, dans les îles de ce nom. 
Smyrne fut ensuite réunie à cette confédération, qui avait pour centre religieux un temple de Poséidon, bâti dans un bois sacré, appelé Panionium, sur le promontoire de Mycale. 

L'Ionie a été le berceau des lettres, des sciences, de la philosophie (L'Ecole Ionienne), des arts et du commerce de la Grèce, mais aussi du luxe. Réunie à la Lydie 560 av. J. C., elle tomba avec ce royaume sous le joug des Perses, l'an 548. Ce joug s'aggrava lorsqu'elle fut vaincue, après s'être soulevée, l'an 504. Les victoires des Grecs lui rendirent, en 479, son indépendance, que le traité de 449 lui garantit. A la domination d'Athènes, qu'elle fut obligée de subir, succéda celle de Sparte, après la guerre du Péloponnèse (La rivalité d'Athènes et de Sparte), et le traité d'Antalcidas la replaça,  en 387, sous le sceptre de la Perse. Délivrée par Alexandre le Grand, elle partagea ensuite le sort de l'Asie Mineure.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.