.
-

Grisons, en allemand Graubünden, c. -à-d. Ligues grises, un des cantons de la Suisse, le plus au Sud-Est, a pour bornes à l'Est le Tyrol (Autriche), au Nord-Ouest les cantons de St-Gall, Glaris et Uri, ainsi que le Liechtenstein, au Sud le canton du Tessin et au Sud-Est la Lombardie (Italie) : 140 kilomètres sur 80; ch.-l., Coire. Montagnes très hautes, qui appartiennent aux Alpes rhétiques : on y distingue le Septimer, le Splügen et la Bernina; il est arrosé par le Rhin et l'Inn et contient 5 grandes vallées (celles du Rhin postérieur et antérieur, de l'Engadine, de l'Albula et du Prettigau). Plomb, cuivre, eaux minérales; vastes forêts, beaux pâturages, un peu de blé et de vin.

Les premiers habitants dont l'histoire ait conservé le souvenir sont les Rhètes. Leur pays forme dans la domination romaine la province de la Rhétie. Puis les Alamans et les Lombards se le disputèrent. Charlemagne investit l'évêque de Coire comme recteur de la Rhétie. Plus tard, les couvents étendirent insensiblement leur domination; une partie des habitants en devinrent les vassaux, tandis que les descendants des Alamans conservèrent leurs libertés communales. Des familles puissantes s'étant aussi emparées de grands domaines, la domination de tous ces couvents et seigneurs devint toujours plus lourde. Dès le XIVe siècle, il se forma des ligues, c.-à-d. des alliances de vallées destinées à revendiquer les libertés et à les défendre. Il y eut la ligue de la Maison de Dieu, la ligue Grise et la ligue des Dix Juridictions qui se fusionnèrent, en 1471, dans la ligue Perpétuelle. C'est depuis lors seulement que le pays prit le nom de Grisons.

Les Grisons contractèrent une alliance avec les Suisses vers la fin du XVe siècle, mais resta encore longtemps indépendant et n'entra dans la Confédération suisse, comme quinzième canton, qu'en 1803, après avoir eu à soutenir de longues luttes contre l'Autriche, contre l'Espagne et contre la France. Le canton des Grisons forma une république démocratique avec référendum. Le grand conseil exerça le pouvoir législatif; le petit conseil, composé de trois membres nommés pour deux ans, le pouvoir exécutif; il lui fut adjoint, pour préaviser les objets soumis au grand conseil, un conseil de neuf membres, élus également pour deux ans, dit Standes Commission. Pour l'administration, le canton des Grisons fut divisé en quatorze arrondissements. (Dr Gobat).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.