.
-

Histoire de l'Europe > La France > Géographie historique de la France

La Flandre

Flandre, en flamand Vlaanderen, en all. Flandern. - Contrée dont le nom, employé pour la première fois dans la Vie de saint Eloi, écrite au VIIe siècle par saint Ouen, ne désigna d'abord que le territoire de Bruges : Municipium Flandrense était synonyme de Municipium Brugense. On étendit plus tard ce nom à la partie de la Belgique que César avait trouvée habitée par les Morins, les Ménapiens, les Nerviens et les Atrébates, c.-à-d. à tout le pays compris entre la mer du Nord, l'Escaut et la Canche. Baudouin Ier, surnommé Bras-de-Fer, ayant enlevé en 851 et épousé Judith, fille de Charles le Chauve, roi de France, et veuve d'un roi anglo-saxon, fut excommunié. Mais le pape, ayant reconnu que la princesse avait consenti à l'enlèvement, leva l'excommunication, et réconcilia Baudouin avec Charles le Chauve, qui le créa comte de Flandre, en 862. Le comté fut un fief-pairie du royaume de France. 

Baudouin mourut en 879 à Arras, alors la capitale du comté de Flandre. L'un de ses successeurs, Baudouin V, dit le Débonnaire, ou de Lille parce qu'il embellit cette ville, fut tuteur de Philippe Ier, roi de France, et régent du royaume. Robert II, dit le Jérosolymitain, 1093-1111, se distingua parmi les chefs de la première croisade par la sagesse de ses conseils et par sa vaillance. La postérité de Baudouin Ier s'éteignit en 1119 dans la personne de Baudouin VII, surnommé à la Hache, qui légua par testament le comté de Flandre à saint Charles Ier, fils d'Adèle, fille de son aïeul Robert le Frison, et de Knut Ier, roi du Danemark

Après la mort de saint Charles, Louis le Gros, roi de France, donna en 1127 le comté de Flandre à Guillaume Cliton, fils de Robert III, duc de Normandie, qui eut pour successeur Thierry d'Alsace, petit-fils par sa mère de Robert le Frison. A Philippe, fils de Thierry, qui fut régent du royaume de France, succéda en 1191 sa fille Marguerite, mariée à Baudouin, comte de Hainaut. Mais l'Artois fut cédé à la France comme dot d'Isabelle, femme de Philippe Auguste. Baudouin IX, fils de Marguerite et de Baudouin de Hainaut, devint empereur de Constantinople en 1204, et Jeanne, sa fille, fut reconnue comtesse de Flandre en 1206. Elle épousa d'abord Ferrand ou Ferdinand, prince du Portugal, qui se déclara pour l'Angleterre contre Philippe Auguste, et fut fait prisonnier à la bataille de Bouvines en 1214. 

Jeanne, remariée à Thomas de Savoie, mourut en 1244. Marguerite II, dite de Constantinople, sa soeur cadette, qui avait épousé successivement Bouchard d'Avesnes et Guillaume de Dampierre, lui succéda dans le comté de Flandre, qu'elle laissa en 1280 à Gui de Dampierre, fils aîné de son second mariage. Gui, rendu à la liberté, après avoir été retenu prisonnier par Philippe le Bel, à qui il avait déplu en voulant marier sa fille avec le fils du roi d'Angleterre, déclara la guerre à la France. Philippe le Bel conquit la Flandre en 1299. Mais les Flamands se soulevèrent et battirent les Français à Courtray en 1302. Philippe-le Bel força ensuite les Flamands à demander la paix, qui fut réglée en 1305 et 1509. Robert III, fils et successeur de Gui, fut obligé de céder à la France en 1320 la partie de la Flandre appelée Flandre française. 

La Flandre révoltée contre le comte Louis Ier, de Dampierre, à l'instigation d'Artevelde, brasseur de Gand, fut soutenue par Edouard III, roi d'Angleterre. Philippe de Valois, roi de France, vainqueur des rebelles à Cassel, en 1328, n'avait pas anéanti tous leurs projets. Sous Louis ll, qui succéda en 1346 à son père Louis Ier, tué à la bataille de Crécy, la Flandre se révolta de nouveau; mais ce soulèvement fut réprimé par la défaite des insurgés battus à Rosebecq par le roi de France Charles VI, en 1382. Louis Il. de Dampierre mourut sans postérité mâle en 1384, et le comté de Flandre, dont sa fille Marguerite, mariée à Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, resta héritière, fut annexé au duché de Bourgogne. Après la mort de Charles le Téméraire, en 1477, le comté de Flandre passa dans la maison d'Autriche par le mariage de sa fille unique, Marie, avec l'archiduc Maximilien. Charles-Quint fit entrer la Flandre dans le cercle de Bourgogne, et la réunit ensuite à la monarchie espagnole en la donnant à son fils Philippe II, en 1554.

La Flandre, dite Flandre hollandaise, située sur le Bas-Escaut, fut cédée aux Provinces-Unies par le traité de Westphalie en 1648, et la Flandre dite Flandre française à la France par le traité de Nimègue en 1678. La Flandre française formait un grand gouvernement et avait pour chef-lieu Lille. Le traité d'Utrecht attribua en 1715 la Flandre espagnole à la branche autrichienne de la maison de Habsbourg. Cette Flandre autrichienne ou impériale passa de la maison de Habsbourg à celle de Lorraine. Occupée par les Français en 1792, elle forma, sous la république et sous Napoléon Ier, les départements de la Lys et de l'Escaut. Elle fut incorporée en 1814 dans le royaume des Pays-Bas. Elle correspond aujourd'hui à la Flandre-Orientale, chef-lieu Gand, et à la Flandre-Occidentale, chef-lieu Bruges, en Belgique. La Flandre hollandaise est aujourd'hui inclue dans la Zélande, aux Pays-Bas. On a appelé Flandre teutonique, flamande, flamingante ou maritime, la partie de la Flandre au Nord de la Lys, où on parlait la langue flamande, dialecte du néerlandais, et Flandre wallone, ou Wallonie, Ia partie de la Flandre entre la Lys et l'Escaut, habitée par lesWallons, et où l'on parlait la langue wallone, dialecte du français. Les gardes wallones, qui faisaient autrefois partie de la garde des rois d'Espagne, étaient ainsi nommées parce qu'elles se recrutaient dans la Flandre wallone.

Les Flandres, en latin moderne Flandrae, sont un pays très fertile, bien arrosé, bien cultivé et très peuplé. Les principales productions agricoles sont, avec les céréales, le lin, le chanvre, la betterave, le colza, le houblon et le tabac. L'industrie y est très développée et le commerce très actif.

Comtes de Flandre

Baudouin I, 862 
Baudouin II, le Chauve, 879
Arnoul I, le Vieux et le Grand, et Baudouin III, 918
Arnoul Il, le Jeune, 965
Baudouin IV, le Barbu, 989
Baudouin V, le Débonnaire ou de Lille, 1034
Baudouin VI, de Mons ou le Bon, 1067
Arnoul III, le Malheureux, 1070
Robert I, le Frison, 1072
Robert II, le Jérosolymitain, 1093 
Baudouin VII, à la Hache, 1111
Saint Charles, le Bon, 1119
Guillaume Cliton, le Normand, 1127
Thierry d'Alsace, 1128
Marguerite Ire et soit mari Baudouin VIII, 1191
Baudouin IX, empereur de Constantinople, 1194
Jeanne, mariée successivement à Ferrand de Portugal et à Thomas de Savoie, 1206
Marguerite II, épouse de Guillaume de Dampierre,1244
Gui de Dampierre, 1280
Robert III, dit de Béthune, 1305
Louis Ier, dit de Nevers ou de Crécy, 1322
Louis II, dit de Male, 1346
Marguerite III, mariée à Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, 1384
Jean, sans Peur, 1405
Philippe III, le Bon, 1419
Charles, le Téméraire, 1167
Marie de Bourgogne par son mariage avec l'archiduc Maximilien porte le comté de Flandre dans la maison d'Autriche, 1477.
.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.