.
-

Dardanelles (Hellespont)

Canal ou Détroit des Dardanelles, l'Hellespont des Anciens, c. à d. mer d'Hellé , détroit qui sépare l'Europe de l'Asie et la mer Egée à la mer de Marmara. Sa largeur varie de 2 à 9 kilomètres; en quelques endroits on peut le traverser à la nage. La côte occidentle est européenne; la côte orientale est asiatique (c'est l'ancienne Dardanie, en Mysie). Sur ses bords sont les villes des Dardanelles et, jadis, plusieurs forts à l'extrémité Nord-Ouest se trouve Gallipoli (auj. Gelibolu), ce qui le fait aussi appeler Détroit de Gallipoli. 
« Puis l'Hellespont prend son essor; la mer presse la terre, battant de son flot tourbillonnant la barrière qui l'arrête, et arrachant l'Europe de l'Asie " (Dapper, Description de l'Archipel). -
Le détroit des Dardanelles.
Le détroit des Dardanelles vu depuis l'espace. Source : Nasa.

A l'entrée du détroit sont les caps Sigée en Asie, et Mastusia en Chersonèse de Thrace, aujourd'hui cap Janissari et cap Grego. Plus loin, le détroit se resserre et la côte d'Asie projette vers l'Europe le cap Trapeza, aujourd'hui cap Berbier, sur lequel était située la ville d'Abydos, vis-à-vis de Sestos, qui occupe la côte de Thrace. En cet endroit l'Hellespont n'a que 1300 m de large (sept stades, disait Pline). C'était là que s'effectuait ordi nairement du temps des anciens le passage d'Europe en Asie; c'est là que Xerxès établit ce double pont de bateaux sur lequel son immense armée franchit en 480 av. J. C., ce bras de mer qu'il a appelé si justement une rivière salée. 

Les anciennes Dardanelles occupent l'emplacement de Sestos et d'Abydos. Plus tard à l'entrée du détroit, sous Méhémet IV, au milieu du XVIIe siècle, les Turcs construisirent les Nouvelles-Dardanelles, ou château d'Europe et château d'Asie, afin de compléter la défense de ce détroit qui ouvre aux flottes ennemies le chemin de Constantinople. En 1717 Alexis Orloff, qui venait de brûler la flotte des Turcs à Tchesmé et de détruire le château de Ténédos. voulut forcer les Dardanelles. Elles furent défendues par un Français, le baron de Tott, qui fit élever de nouvelles fortifications sur les deux rives du détroit. Néanmoins tous ses travaux de défense étaient réputés peu formidables n'ont d'ailleurs pas empêché les Anglais de forcer le passage des Dardanelles en 1807; et c'est dans le droit international et dans la politique du système européen, qui interdisaitt le détroit aux navires de guerre, qu'a résidé jusqu'à la Première Guerre mondiale la vraie garantie de l'inviolabilité des Dardanelles. (L. Lacroix).

Par une clause secrète du traité d'Unkiar-Skélessy, la Russie avait fait fermer le détroit à tous les bâtiments de guerre étrangers autres que les bâtiments russes (1833). Cette clause a été annulée par le traité des Détroits (1841) (La Question d'Orient).-
Carte des Dardanelles.
Carte des Dardanelles.

Les rives du détroit des dardanelles présentent une suite d'admirables points de vue.

« Rien n'est au-dessus de l'aspect que nous avions le soir, dit Dallaway, du lieu où notre vaisseau était à l'ancre, et d'où nous voyions les deux châteaux opposés. L'air était doux comme dans le printemps, et les feuilles des arbres commencaient à revêtir leur couleur d'automne. Environ une lieue au-dessus des châteaux, le canal tourne si considérablement et sa direction est tellement dissimulée, qu'on croit voir un lac immense dont les bords sont garnis de villes et de villages avec leurs tours et leurs minarets; des vignobles et des troupeaux de chèvres sont répandus sur les pentes des montagnes; enfin l'on aperçoit tous les accidents de la scène la plus pittoresque. Dans le centre est une belle baie, dont les eaux semblent enfermées par le promontoire, de sorte qu'on n'aperçoit pas qu'elles débouchent dans la mer de Marmara. En cet endroit l'épithète de large Hellespont, qu'Homère donne au détroit, peut n'être pas considérée comme une licence poétique, surtout si on l'entend d'une largeur relative et comparée [...]. A mesure que Le vent nous favorisait, nous avancions dans notre voyage. Nous observions que la côte d'Asie était la mieux cultivée, la plus agréable pour la variété de verdure et la beauté de ses contours formés en quelque sorte par les racines du mont Ida se prolongeant jusqu'à la mer. » (Dallaway, Constantinople).
.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2015. - Reproduction interdite.