.
-

La Dalmatie

Dalmatie. - Région méridionale de l'actuelle Croatie qui occupe une longue et étroite bande de terre le long de la mer Adriatique. Prolongeant le littoral croate, elle est bordée à l'Est par la Bosnie-Herzégovine et, au Sud par le Monténégro. Dans le  passé, on a aussi pu donner le nom de Dalmatie à toute la bande littorale le long de l'Adriatique entre l'Istrie et l'Albanie

Les plus anciens habitants de la Dalmatie étaient probablement des illyriens dont les Albanais actuels paraissent les derniers descendants. Les rives furent colonisées d'abord par des Phéniciens, puis par des Grecs, avant de laisser la place à la conquête du pays par les Romains. Une ville nommée Dalmium ou Delminium, prise par Paul-Emile dès 219 av. J.-C., paraît avoir donné son nom à la tribu des Dalmates (Dalmates proprement dits (à Delminium et Salone), Ardyéens ou Vardéens (vis-à-vis de l'île de Pharos), Autariates et Daorizes).  Au IIe siècle avant l'ère chrétienne, Gentius, roi de l'Illyrie, battu et pris en 168 se vit enlever par les Romains les provinces dalmates qu'il possédait; Marcus Figulus (156) et Nasica Corculum (154) domptèrent les Autariates et autres tribus dalmates. En 117 (ou 118?), Metellus prit Salona, en 79 la Dalmatie fut entièrement conquise. Elle se révolta à diverses reprises (notamment en l'an 9) et ne fut définitivement soumise qu'en l'an 23 de l'ère chrétienne. Elle forma avec la Lyburnie et la Japydie la province d'Illyricum. La civilisation romaine y fit de rapides progrès. Elle fournit au IIIe siècle un des plus célèbres empereurs, Dioclétien. Les ruines romaines sont fort nombreuses. Après le partage de l'empire elle fut attribuée à l'empire d'Occident; peu après la mort d'Honorius (423) réunie à celui d'Orient

Après la chute de l'empire d'Occident, la Dalmatie fut conquise par les Hérules, puis, en 489, elle fut rattachée au royaume des Ostrogoths puis reconquise par Narsès qui la réunit à l'empire de Constantinople sous Justinien. Les Slaves Sorabes s'y établirent en 640. Quelque temps tributaires des Avars (569-598), ils reconnurent ensuite la suzeraineté des empereurs francs; cependant la Dalmatie maritime (Zara, Trau, Split, Dubrovnik) fut attribuée à l'empire grec par le traité de 812. Déjà au VIIe siècle, les tribus slaves des Croates et les Serbes avaient pénétré en Dalmatie; elles s'y organisèrent en joupanies. Le siège du grand joupan était à Belgrade (Zara Vecchia). Les nouveaux arrivants furent convertis au catholicisme romain; l'élément latin persista longtemps dans les villes. 

Pendant le IXe siècle, les bans ou joupans furent tour à tour soumis à l'influence de l'empire on à celle de Byzance. Au Xe siècle, à dater de Tomislav (912-940), le titre de ban devint héréditaire. Au XIe siècle, Zvonimir prit le titre de roi (1076-1089). De 995 à 1000, les Vénitiens s'emparèrent d'un grand nombre de villes et d'îles. En 1052 le Croate Crescimir Pierre les reprit (sauf Zara) et s'intitula roi de Dalmatie et de Croatie. Il eut pour successeurs Démétrius Suinimir et Etienne. Lorsque la Croatie s'associa à la Hongrie (1102) par le pacte de l'union personnelle, la Dalmatie suivit sa destinée. Koloman se fit couronner roi de Croatie à Belgrade (Zara Vecchia). Sous le règne de Bela IV (1235-1270), la Dalmatie fut envahie par les Mongols qui furent d'ailleurs repoussés. Louis le Grand (1342-1382) reprit aux Vénitiens tous les territoires qu'ils avaient occupés. Au XVe siècle, Ladislav, fils de Charles de Durazzo couronné roi de Croatie, vendit la Dalmatie aux Vénitiens pour 100 000 ducats. Elle resta en leur possession jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

La domination vénitienne donna aux villes dalmates une physionomie italienne; mais les masses populaires restèrent fidèles à la langue slave et du XVIe au XVIIe siècle la Dalmatie produisit toute une série de poètes nationaux. Après la chute de Venise (1797) l'Autriche prit possession de la Dalmatie (traité de Campo-Formio). Mais par le traité de Presbourg elle dut abandonner la Dalmatie à Napoléon qui en 1809 l'incorpora dans le royaume d'Illyrie. En 1815, la Dalmatie fit retour à l'Autriche; en 1848, elle fut rattachée au gouvernement de la Croatie, puis en fut séparée pour être rattachée à la Cisleithanie, malgré les revendications des Croates qui la considèrent comme devant appartenir au royaume triunitaire (Croatie, Dalmatie, Slavonie). 

La Dalmatie envoyait 9 députés au Reichsrat de Vienne. Elle était gouvernée par un lieutenant impérial et royal. La diète de la province comptait 43 membres. Le pays était divisé en 12 départements. En 1869 et en 1880 des insurrections assez graves éclatèrent chez les populations des montagnes qui ne voulaient pas accepter le service militaire obligatoire. L'élément local ne cessa d'ailleurs pas de gagner du terrain à partir du moment où la langue serbo-croate fut  introduite dans les écoles. Après le démantèlement de l'empire austro-hongrois, au sortir de la Première Guerre mondiale, la Dalmatie a été absorbée par la Croatie et en a suivi le destin au sein du nouvel Etat yougoslave qui fut fondé alors, puis au moment de l'indépendance de la Croatie en 1991.  (L. Léger).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.