.
-

La Cilicie

Cilicie, Cilicia, partie de l'Asie-Mineure, au Sud-Est, bornée au Sud par la Méditerranée, au Nord par la Cappadoce, à l'Ouest, par la Pamphylie et la Pisidie, à l'Est par la Syrie. On y distinguait : 
1° la Cilicie de plaines, Cilicia carnpestris, à l'Est, fertile, riante, très boisée dans sa partie septentrionale; chef-lieu Tarse; autres villes, Soles, Malle, Issus, Anazarbe

2° la Cilicie âpre ou Trachéotide, Cilicia aspera, Cilicia Trachea, qui elle-même se subdivisait en Lalaside, Cétide, etc.; contrée montueuse, plus froide; pauvre, mais couverte de superbes forêts; villes principales : Sélinonte, Séleucie-Trachée , Célendéris

Plus tard, ces provinces prirent le nom de Cilicie 1re et Cilicie 2e. La Cilicie était en partie peuplée de Syriens (d'où les noms de Leuco-Syriens, Syriens blancs, donné à ses habitants) : sur la côte étaient des villes grecques. Le cilice adopté par les anachorètes chrétiens était un vêtement des Ciliciens Trachéotes. 

La Cilicie, après avoir fait partie de l'empire des Perses et de celui d'Alexandre, fut possédée par les rois de Macédoine, puis par les Séleucides, et appartint pendant un temps aux rois Lagides de l'Egypte, qui en gardèrent quelques villes. Vers l'an 100 av. J.-C., les côtes de Cilicie devinrent l'asile de pirates redoutables qui infestaient la Méditerranée; Pompée les extermina (67) et réduisit le pays en province romaine (63). Conquise par les Arabes au VIIe siècle, la Cilicie passa depuis sous la domination des Ottomans. Elle est restée à la Turquie depuis.

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.