.
-

Histoire de l'Europe > La France > Géographie historique de la France

La Bresse

La Bresse  (Brixia, Brissa, Bressia) est une ancienne province de France qui faisait partie de la généralité de Bourgogne et avait pour chef-lieu Bourg-en-Bresse. Elle fut quelque temps un gouvernement particulier, dit Bresse-et-Bugey; elle comprenait alors, outre les 3 parties du Bugey, le pays de Gex, le pays de Chezery et la principauté de Dombes

La Bresse proprement dite ou Bresse savoyarde avait pour bornes, à l'Ouest la Saône, à l'Est l'Ain. La fraction comprise dans le Châlonnais portait le nom de Bresse Châlonnaise; elle répondait à peu près au département de l'Ain et avait pour limites la Saône à l'Ouest, la Dombes au Sud, la rivière d'Ain à l'Est, et au Nord les départements de Saône-et-Loire et du Jura. Elle se divisait en Haute et Basse-Bresse : la Haute-Bresse comprenait les chaînes du Jura occidental ou Revermont; la Basse-Bresse correspondait à la grande plaine ondulée qui s'étend jusqu'à la Saône. Les principaux cours d'eau sont la Veyle, la Reyssouze, le Sevron, le Solnan, le Suran. 

Parmi les curiosités naturelles on peut citer la combe de Drom en Revermont, sorte de cul-de-sac sans écoulement apparent pour les eaux. 

Dans la Bresse, comme d'ailleurs dans tout le département de l'Ain, la croyance aux sorciers a été longtemps très répandue, les rémiages ou pèlerinages aux lieux consacrés à quelque culte superstitieux étaient fréquents et fort suivis des habitants.

Histoire de la Bresse.
On trouve en Bresse d'assez nombreux souvenirs de la Préhistoire, mais ce nom, qui apparaît pour la première fois dans la légende de saint Trivier que l'on croit rédigée vers le VIIe ou VIIIe siècle, n'est encore qu'un simple nom de forêt, saltus de Brixia

Au temps de César ce pays, qui était sous la protection des Eduens. plus tard, sous les Romains, ce pays était partagé entre la Viennaise et la Lyonnaise Ire et répondait en grande partie au pays des Ambarri. La Bresse fut ensuite comprise dans le royaume des Burgondes, dans le royaume d'Italie de Lothaire, dans le royaume de Provence de Charles, son fils, dans le royaume de Bourgogne Cisjurane et dans le royaume d'Arles; puis tomba aux mains des seigneurs indépendants de Bâgé, de Châtillon, de Montluel, de Coligny et de Villars. 

La sirerie de Bâgé, qui remontait au IXe siècle, passa à la maison de Savoie en 1272, par le mariage de Sibille, unique héritière de Guy de Bâgé.

La seigneurie de Châtillon passa des seigneurs de ce nom aux Enchaînés de Mont-merle, des Enchaînés aux Beaujeu, des Beaujeu aux Bâgé, et enfin, par le mariage de Sibille de Bâgé, à la maison de Savoie. 

La seigneurie de Montluel, comprenant une grande partie de la Valbonne, fut donnée en 1326, par un seigneur de ce nom, à Humbert, dauphin de Viennois, cette terre, ainsi que celles de Pérouges, de Gourdans, de Meximieux, du Bourg-Saint-Christophe et de Miribel, cédées à la France avec le Dauphiné, passèrent le 5 janvier 1354 à Amé V, comte de Savoie. 

La sirerie de Coligny, qui remonte au Xe siècle, fut partagée au XIIIe entre les seigneurs de Montluel et de la Tour-du-Pin. Humbert de la Tour, dauphin de Viennois, céda toutes ces possessions, à l'exception de celles du Bas-Bugey, formant la Manche de Coligny, à Robert, duc de Bourgogne, qui les remit en 1289 à Amédée VI, comte de Savoie. La sirerie de Villars, qui se composait des châtellenies de Villars, de Loyes, du Châtelard et de Trévoux, passa vers la fin du XIIe siècle aux seigneurs de Thoire en Bugey, par le mariage d'Agnès de Villars avec Etienne ler de Thoire. 

Humbert VII, le dernier des sires de Thoire-Villars, vendit le 11 août 1402 partie de ses terres à Louis II, duc de Bourbon et le 29 octobre de la même année le reste à Amédée VII de Savoie; à sa mort, arrivée le 7 mai 1423, les seigneuries de Villars et Loyes furent annexées aux possessions de la Savoie et la province de Bresse se trouva constituée avec Bourg (-en-Bresse) pour capitale.

La Bresse fut conquise en 1535 par Philippe Chabot, au nom de François ler, rendue par la paix de Cateau-Cambrésis (1559), au duc Emmanuel Philibert; conquise à nouveau en 1595 par Biron pour Henri IV et enfin cédée définitivement à la France par le traité de Lyon du 27 janvier 1601. 

De cette époque à la Révolution elle fit partie du gouvernement de Bourgogne. (G. Guigue).

.


Dictionnaire Territoires et lieux d'Histoire
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2016. - Reproduction interdite.