.
-

Le gypse
Le gypse est un sulfate hydraté naturel de chaux  (H4CaSO6), vulgairement pierre à plâtre. Le gypse est incolore, ou blanc, ou jaune. Au feu, il décrépite, se résout en feuilles minces et fond difficilement en un émail blanc. Il se présente en masses compactes et grenues comme l'albâtre gypseux et le gypse saccharoïde et en cristaux. La forme cristalline du gypse dérive d'un prisme rhomboïdal oblique. Ce corps jouit de la double réfraction à deux axes; il présente trois plans de clivage, dont deux faciles et un plus difficile. Les deux premiers sont inclinés de 60 degrés; le troisième leur est perpendiculaire. 

Le système cristallin du sulfate de chaux offre plusieurs variétés. Les macles sont très communes; c'est la macle de deux cristaux lenticulaires qui produit la variété connue sous le nom de fer de lance, et c'est la section de cette macle qui offre la forme qui lui a valu son nom; sa couleur est jaunâtre. Des lits de gypse entièrement, mais confusément cristallisé, sont désignés, selon leur épaisseur, sous les noms de grignard et pied d'alouette. Ces différentes variétés sont très communes dans la pierre à plâtre du bassin de Paris.  Les cristaux trapéziens sont assez abondants dans les marnes qui recouvrent cette roche; ils sont souvent incolores et transparents. Les marnes jaunes sont particulièrement pétries de veinules cristallisées, formées d'une quantité prodigieuse de petites lentilles.

Gypse parisien. - Importante assise de gypse saccharoïde, grenu, de formation lagunaire, qui occupe une grande étendue dans le bassin de Paris, dans un vaste cercle limité par Villers-Cotterets, Reims, Melun, Chevreuse, Montfort, Mantes et Beaumont. Le gypse n'affleure nulle part, car il est soluble; il n'existe que là où les marnes du gypse, imperméables, l'ont protégé contre les eaux d'infiltration. Le gypse parisien est divisé en quatre couches ou masses très fossilifères, qui sont généralement séparées par des lits de marnes.
Pour fabriquer le plâtre, on chauffe le gypse dans de grands fours à température modérée : le sulfate de chaux devient anhydre : on le réduit alors en poussière. Le plâtre doit être conservé à l'abri de l'humidité, car il s'évente en absorbant la vapeur d'eau. Gâché dans l'eau, il durcit promptement en reprenant son état primitif de gypse ou sulfate hydraté.


[Dictionnaire de Cosmographie][Table de Mendeleev][Terre]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.