.
-

Follicule (anatomie), du latin folliculus, petit sac. - Ce nom s'applique à des organes très simples de sécrétion, qui sont logés dans l'épaisseur des diverses membranes muqueuses ou de la peau. Creusés dans la membrane même par un véritable refoulement de sa substance, ils offrent une cavité en forme de cul-de-sac, de tube simple ou lobé, touiours terminée en cul-de-sac et s'ouvrant, d'autre part, à la surface de la membrane. L'épithélium, dont celle-ci est revêtue à sa surface, descend  dans le follicule et en tapisse tout l'intérieur. Un fin réseau de vaisseau sanguins serpente dans le tissu de la membrane autour de chaque follicule, et apporte les matériaux d'où cet organe si simple extrait le mucus qu'il verse. 

La plupart des glandes proprement dites paraissent constituées par des éléments analogues aux follicules, pour la forme et la structure, mais, réunis en très grand nombre et abouchés dans des canaux communs de déversement; c'est ce qui donne aux lobules élémentaires de ces glandes une configuration extérieure analogue à celle d'une grappe de raisin, et leur a valu le nom de glandes à acini (du latin acinus, grain de raisin). On a donc pu considérer les follicules comme le type de l'élément sécréteur; mais cette forme élémentaire n'exclut pas des différences nombreuses entre les divers follicules, et, d'apr leurs formes et la nature de l'épithélium qui les tapisse, on en distingue deux genres et plusieurs espèces : 

1° les folicules droits, tels que ceux des voies digestives, des conduits biliaires, et en général des muqueuses très profondément situées.

2° les folicules enroulés, qui s'observent surtout dans la peau, dans la muqueuse du conduit auditif.

On a souvent confondu sous le nom de follicule des grappes simples, comme celles qui sécrètent la matière grasse ou sébacée de la peau, comme les glandes de Peyer dans l'intestin. C'est également à tort qu'on a donné parfois à l'organe qui produit le poil le nom de follicule pileux.
Follicule (botanique), même étymologie que ci-dessus. - On désigne sous ce nom des fruits secs à une seule loge formée par la feuille-carpellaire repliée sur elle-même et soudée par ses bords, qui constituent le placenta sur lequel sont insérées les graines dans l'intérieur. C'est dans les follicules surtout qu'on peut observer et comprendre l'origine des péricarpes, et l'analogie de leur organisation avec celle des feuilles. Les fruits des ellébores, des pieds d'alouette, des nigelles, des apocyns, etc., sont des follicules.
.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.