.
-

Animaux > Oiseaux > Rapaces
Les Faucons
Le genre Falco 
Faucons, Crécerelles, Gerfauts
Les Faucons ( = genre Falco L.) sont peut-être de tous les Rapaces ceux qui sont le plus remarquables sous le rapport de la force et de l'agilité. Ils ont le corps ramassé, la tête solidement attachée aux épaules, le bec court, mais vigoureux, avec la mandibule supérieure fortement crochue et pourvue sur le bord d'une ou même de deux dents très saillantes qui sont reçues dans des échancrures de la mandibule inférieure; les ailes très aiguës et assez longues pour dépasser d'ordinaire, quand elles sont ployées, l'extrémité de la queue. Celle-ci est pourtant bien développée et formée de pennes égales et de largeur uniforme. Au contraire, les grandes pennes alaires, ou rémiges, sont toujours plus ou moins échancrées du côté interne, comme chez tous les oiseaux de haut vol. Les pattes, relativement courtes, sont emplumées dans leur tiers supérieur seulement et réticulées ou garnies de scutelles dans le reste de leur étendue. Elles se terminent par des doigts souples et robustes, munis de griffes légèrement rétractiles. De tous ces doigts, le médian est le plus développé; quelquefois même il égale en longueur le tarso-métatarsien. Les yeux sont entourés d'un petit espace dénudé, généralement teint de couleurs vives, rappelant celles des pattes et de la cire, c.-à-d. de la membrane couvrant la base du bec et dans laquelle sont percées les narines.
-
Crécerelle d'Amérique en vol.
Crécerelle d'Amérique (Falco Sparverius). Photo : Robert Burton.

Comme chez la plupart des Rapaces, les couleurs et le dessin du plumage éprouvent, chez les Faucons, des modifications profondes suivant l'âge, le sexe et la saison. Ainsi les raies et les barres qui existent primitivement sur la face inférieure du corps sont remplacées d'ordinaire chez l'adulte par des stries fines ou des gouttelettes; les teintes grises ou rouges du manteau s'avivent au printemps; le blanc envahit parfois les parties supérieures; les bandes transversales de la queue s'atténuent, et de la base de la mandibule supérieure se détachent deux traits noirs qui dessinent des sortes de moustaches et qui caractérisent la plupart des Faucons adultes.

Les Faucons sont hardis, courageux et passionnés dans la poursuite du gibier à poil et à plume; aussi l'Humain a-t-il mis de bonne heure à profit leurs instincts chasseurs pour les transformer en auxiliaires (La fauconnerie). Ils se nourrissent de petits Mammifères, d'Oiseaux ou d'Insectes. Ils chassent de préférence le matin et le soir, et vers le milieu du jour se tiennent immobiles et les plumes un peu hérissées, perchés sur un rocher ou sur un arbre. Grâce à la puissance de leur vol, ils peuvent franchir d'immenses espaces avec une rapidité extraordinaire; aussi le domaine de chaque couple, ou, pour parler plus exactement, son terrain de chasse, est-il très étendu. Toutefois le vol des Faucons varie beaucoup non seulement d'une espèce à l'autre, mais encore suivant les circonstances, et tantôt ces oiseaux filent rapidement en battant l'air de puissants coups d'ailes, tantôt ils décrivent de grands cercles ou bien encore restent pendant assez longtemps au même endroit, en agitant les ailes, pour se laisser ensuite tomber brusquement sur la proie qu'ils ont aperçue.
-

Faucon pèlerin.
Faucon pèlerin (Falco communis).

 Quelques-uns d'entre eux changent seulement de cantons à certaines époques; d'autres effectuent en automne et au printemps de véritables migrations en bandes plus ou moins nombreuses. En été, au contraire, les Faucons vivent par couples : ils s'établissent d'ordinaire, pour nicher, soit sur une falaise escarpée, soit sur le sommet d'un arbre ou d'un édifice isolé, et on ne les voit que rarement déposer leurs oeufs sur le sol ou dans la cavité d'un vieux tronc d'arbre. Les oeufs, de forme arrondie et généralement marbrés de brun sur un fond rouge eu rougeâtre, sont couvés par la femelle seule, mais les deux parents s'occupent de l'éducation des petits.

On connaît actuellement plus de soixante espèces de Faucons qui sont répandues sur la plus grande partie de la surface du globe. Ces espèces, que l'on rattachait autrefois à une vingtaine de genres et de sous-genres, peuvent, en réalité, être toutes attribuées à un seul et même genre, l'ancien genre Falco, de Linné, qui peut-être, si l'on veut, partagé, pour la commodité de l'étude, en sous-genres : Falco, Cerchneis ou Tinnunculus, Hierofalco, Hieracidea et Harpagus. 

Les Faucons proprement dits (sous-genre F. falco).
Les espèces du sous-genre Falco falco ou Faucon proprement dit sont de taille moyenne et ont les parties inférieures du corps nettement rayées ou mouchetées, la tète souvent couverte d'une calotte rousse, les joues ornées de moustaches noires et le doigt externe constamment plus long que le doigt interne.

Le Faucon commun ou Faucon pèlerin (Falco f. communis ou peregrinus L.), qui constitue le type de ce groupe, se trouve non seulement en Europe, mais en Inde, en Chine, au Japon et jusqu'en Amérique du Nord. Il porte, à l'âge adulte, un manteau gris, maculé de noir, contrastant avec la teinte claire des parties inférieures. Celles-ci sont d'un blanc jaunâtre, passant au gris rougeâtre en arrière et sont marquées de stries noirâtres, auxquelles succèdent des raies transversales. Le bec est d'un noir bleuâtre, la cire et les pattes sont d'un jaune safran et les yeux bruns.
-

Faucon pèlerin en vol.
Faucon pèlerin en vol. Photo : Bill Buchanan.

Les couleurs du plumage sont toujours plus claires, et la taille reste notablement plus faible chez le mâle que chez la femelle. Cette espèce, qui niche sur les falaises de la Manche et dans les clochers des églises de différentes villes de France, y compris à Paris, et d'Allemagne, fait une chasse active aux Pigeons, aux Perdrix, aux Oies, aux Canards et aux Corneilles. Tout à côté d'elle se placent le Falco minor Bp. de l'Afrique méridionale et de Madagascar, qui ne doit être considéré que comme une variété locale, le Falco nigriceps (Cass.) de l'Amérique du Nord, le F. melanogenys (Gould) d'Australie, le F. barbarus L., le F. tanypterus (Licht) de l'Afrique septentrionale et orientale, le F. Jugger (Gr.) de l'Inde, etc.
-

Faucon hobereau.
Faucon hobereau (Falvo subbuteo).

Le Faucon hobereau (Falco f. subbuteo L.), que Boie avait pris pour type de son genre Hypotriorchis, est bien plus petit que le Faucon commun et plus foncé en couleur, les parties supérieures de son corps étant d'un bleu noirâtre et les parties inférieures d'un blanc jaunâtre, passant au roux vif en arrière et tacheté longitudinalement de noir. Il se tient de préférence dans les bois peu touffus et se nourrit de petits Oiseaux, tels que des Hirondelles et des Alouettes et d'Insectes de différents ordres, mais principalement de Sauterelles et de Libellules. En Australie, en Tasmanie et aux Moluques, il est représenté par le Falco lunulatus (Lath); en Malaisie, au Sulawesi (Célèbes) et aux Philippines, par le F. severus (Horsf.); au Brésil et au Mexique, par le F. aurantius (Gm.) et le F. rufigularis (Daud.).
-

Faucon émerillon (Falco columbarius)  et ses poussins dans leur nid
Photos : Rob Laubenstein et (à droite) Rob Doyle.

Les Crécerelles  (sous-genre F. cerchneis).
Les Crécerelles (Falco cerchneis Boie) ont des couleurs plus vives que les Faucons ordinaires, le manteau étant coloré en roux plus ou moins intense, tirant plus ou moins au rouge; leurs ailes sont au moins aussi pointues; leur queue est relativement plus longue; leurs doigts sont plus courts et moins aptes à lier une proie; mais en réalité ces Rapaces ne justifient pas de constituer un genre distinct. 

La Crécerelle commune (Falco c. tinnunculus L.), lorsqu'elle est adulte, a les parties supérieures du corps d'un ton d'ocre rouge, marqueté de noir, le sommet de la tête gris, finement strié de noir, et les parties inférieures d'un banc roussâtre, strié de brun sur la poitrine et orné de gouttelettes de même couleur sur les flancs. Elle est répandue depuis le Japon et le nord de la Chine jusque dans l'Europe occidentale, et s'avance même en Afrique jusqu'en Afrique du Sud, en offrant, il est vrai, suivant les régions, quelques variations de plumage. Elle se nourrit surtout de petits Rongeurs, de Reptiles et d'Insectes.
-

Faucon crécerelle.
Faucon crécerelle (Falcon tinnunculus).

Tout près de cette espèce se place la Cresserine ou Cresserellette (Falco cerchneis cerchneis Naum.) qui n'en est, pour ainsi dire, qu'un diminutif, et dont les moeurs sont à peu près les mêmes, mais dont l'aire d'habitat, moins étendue, ne comprend que le midi de l'Europe, l'ouest de l'Asie et le nord de l'Afrique.

Les Gerfauts (sous-genre F. hierofalco).
Les Gerfauts, qui forment le sous-genre F. Hierofalco (Cuv.) ont les pennes primaires moins allongées que les Faucons proprement dits et se distinguent de ceux-ci par leurs tarses en partie emplumés et finement réticulés en avant, par leur taille toujours plus forte et par leur plumage fortement mélangé de blanc et passant même quelquefois au blanc pur, à peine marqué de quelques taches noires. Cette dernière livrée est celle des individus adultes du Falco h. candicans (Gm.)  qui habite le Groenland et le Labrador et qui visite dans ses migrations les contrées septentrionales de l'Europe et de l'Asie. Il niche sur les falaises et sur ces montagnes où des oiseaux de mer de toute espèce forment d'innombrables colonies et où il peut faire une chasse fructueuse aux Mouettes, aux Sternes, aux Guillemots et aux Canards. Ailleurs, il se nourrit de Lagopèdes ou Perdrix de neige. Tel est aussi le régime du Gerfaut d'Islande (Falco h. islandicus Gm.), du Gerfaut de Norvège (F. h. gyrfalco L.), qui diffèrent du Gerfaut blanc par les teintes moins pures de leur plumage. 
-

Faucon du Groenland.
Gerfaut d'Islande.
Gerfaut de Norvège.
Gerfaut du Groenland
Falco h. candicans
Gerfaut d'Islande
Falco h. islandicus
Gerfaut de Norvège
Falco h. gyrfalco

Ce sont ces dernières espèces qui fournissaient les fameux Gerfauts que les rois et les grands seigneurs faisaient jadis venir à grands frais des pays du Nord et qu'ils employaient pour voler le Héron, la Grue, la Cigogne et la Perdrix, concurremment avec le Faucon sacre (Falco h. sacer Gm.). Cette dernière espèce, qui habite les bords de la Volga, les plaines de l'Asie centrale et le nord-est de l'Afrique, établit du reste la transition entre les Gerfauts et les Faucons ordinaires. 

Les autres sous-genres.
Non loin des Gerfauts se placent les F. hieracidea qui ont pour berceau l'Australie et les terres avoisinantes et qui rappellent à la fois les Hobereaux par les teintes générales de leur plumage et les F. harpagus de l'Amérique tropicale.

Les Fauconnets.
En dehors du genre Falco, on trouve, voisins des Faucons, les Fauconnets, qui se répartissent entre les genres Polihierax et Microhierax. Ce sont de petits Rapaces de l'Afrique orientale et de l'Asie méridionale, dont quelques-uns méritent le nom de Faucons-Moineaux, vu leur taille extrêmement réduite. (E. Oustalet).
-

Faucons kobez.
Faucons kobez (Falco vespertinus).
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.