.
- [Accueil][Encyclopédie][Inventaires][Chronologies]

Explications

Structure et circulation
Le système des icônes
Le site utilise pour ses icônes et ses liens un code de couleurs qui identifient ses trois axes principaux : bleu pour ce qui concerne les pages relevant de la présentation du monde physique (sciences de la matière, cosmographie, planétologie), vert pour les pages dont le sujet est le monde vivant, rouge pour celles qui concernent le monde des humains (cela concerne aussi la section de repères chronologiques, intitulée les Traverses du temps). 

Les icônes les plus fréquentes sont les suivants : 

Architecture des pages :
 



Lorsque l'icône de l'oeil d'Horus est placée en début de texte, à gauche, elle signale des généralités (normalement qualifiées d'Aperçu). Certaines pages peuvent ne contenir que cette rubrique. Lorsque plusieurs icônes de ce type figurent sur une même page (dans les dictionnaires), c'est pour signaler plusieurs articles. Lorsque l'icône bleu apparaît dans les repères chronologiques, à droite du titre, elle tire un lien vers la page de l'encyclopédie correspondante. Et l'on utilise de la même façon l'icône rouge pour renvoyer aux pages chronologiques depuis les pages de l'encyclopédie. 
Cette icône est utilisée dans les pages qui traitent de philosophie (à l'exception des pages de notices biographiques), ou pour signaler un lien dirigé vers elles. Sinon, elle a le même emploi que l'oeil d'Horus. 
Cette icône, accompagnée ou non de la mention jalons, marque le début du corps du texte dans les pages de chronologies.
Cette icône est utilisée pour tirer un lien vers une page où sont consignées des informations numériques, normalement sous forme de tableaux.
L'icône est généralement accompagnée de la mention Mise en ordre. Cela peut correspondre à une classification, ou simplement à la présentation des divers concepts relatifs au thème abordé dans la page.
Cette icône renvoie au sommaire d'une section particulière de l'encyclopédie.
Cette icône, accompagnée de l'indication Rouages, signale une partie de la page décrivant des mécanismes ou des processus divers.
Dans les pages qui servent de noeuds à l'arborescence autour de laquelle se construit le site (les têtes de chapitre en somme), cette icône signale la pagination. L'aperçu de la page correspondante, apparaît alors sous la forme d'un paragraphe, généralement suivi de l'icône. Le recours à ce mode de construction  sera plus systématique quand l'avancement du site le permettra. 
Cette icône signale les passages qui recourent à des formules mathématiques ou qui ont un caractère plus technique.
Dans les pages de l'encyclopédie, cette icône, accompagnée de la mention Collection, signale des tableaux et des listes d'astres la plupart du temps décrits ou localisés sur une carte dans les pages de l'Atlas des constellations.

Ces icônes sont utilisées pour signaler des bibliographies et des liens vers d'autres sites. Le plus souvent les bibliographies font la distinction entre Éditions anciennes (éditions pratiquement introuvables, mais qui peuvent intéresser les spécialistes), En bibliothèque (ouvrages plus récents, mais épuisés, ou disponibles seulement chez des libraires spécialisés en livres anciens ou d'occasion) et En librairie (ouvrages normalement disponibles en librairie). Cette répartition est évidemment évolutive. Un ouvrage en librairie peut s'épuiser, et un ouvrage épuisé peu être réimprimé.

Des icônes particulières sont utilisées dans certaines pages, comme celles notamment de l'Atlas des constellations.

Pastilles de liens
On peu accéder aux différentes pages du site à partir des tables des matières et sommaires (accessibles par les boutons gris en haut et en bas de chaque page) qui débutent chaque section et sous-section, grâce à la fenêtre d'un moteur de recherche, présente elle aussi sur chaque page, ou à partir des liens tirés de diverses manières à partir de la page dans laquelle on se trouve. 
-


(Ne cherchez pas, 
ce livre n'existe pas...)

Les liens tirés à partir d'un mot ou une expression pouvant renvoyer à des pages où le mot ou l'expression sont abordés dans des perspectives différentes, des pastilles de liens sont insérées dans les textes, en complément des liens marqués simplement par un soulignement. La règle adoptée est normalement  la suivante : lorsque le lien vise une page qui appartient à la même section, on utilise le soulignement; on utilise la pastille lorsque le lien renvoi à une autre section ou lorsqu'il y a risque d'ambiguïté. Ainsi, par exemple, si l'on se trouve dans une page de l'Encyclopédie, Jupiter, renvoie à la page des Inventaires consacrée à la planète Jupiter, alors que Jupiter renvoie à la page historique consacrée à la découverte de cette même planète, et que Jupiter indique un lien vers la page du dictionnaire des Religions, mythes et symboles, consacrée au dieu Jupiter. L'avantage du système étant bien sûr que l'on peut utiliser conjointement les différents modes d'adressage : Jupiter; de même dans une page où il est question de la législation romaine, Rome le mot Rome souligné est un lien vers la page proprement consacrée au droit romain, la tour conduit à la page sur la ville de Rome et le disque vers celle sur l'histoire de Rome en temps qu'Etat; etc.
-

Lien vers une page du dictionnaire des Religions, mythes et symboles, utilisé depuis toute page n'appartenant pas à ce dictionnaire. 
Lien vers une page décrivant un astre (Atlas des constellations, Objets du Système solaire).
Lien vers une page de l'encyclopédie appartenant à la section "Le Monde des humains" ou vers les "Traverses du Temps".
Lien vers une page de l'encyclopédie appartenant à la section "Le Monde physique".
Lien vers une page de l'encyclopédie appartenant à la section "Le Monde vivant"
Lien vers une page de la section "Etats et territoires" ou vers les pages géographiques de l'encyclopédie.
Lien vers une page de la section "Villes et monuments".
Lien vers une page de la section "Territoires et lieux d'histoire".
Lien vers le Dictionnaire cosmographique, utilisé à partir des pages rouges ou vertes.
Lien vers le Dictionnaire Idées et méthodes, utilisé à partir des pages bleues ou vertes.
Lien vers le Dictionnaire Les Mots du vivant, utilisé à partir des pages rouges ou bleues.
Lien vers le Dictionnaire biographique, utilisé dans les pages bleues ou vertes.
Ce lien donne accès à la suite de la partie du texte à la fin de laquelle il est placé. Cette même portion de texte correspond normalement à l'aperçu de la page cible.
Lien vers une page du Dictionnaire des Oeuvres. (Par exception, l'icône est parfois utilisée à l'intérieur de ce dictionnaire). 

Utilisation de l'astérisque.
On utilise l'astérisque (*) chaque fois que la définition d'un mot apparaît sur plusieurs pages (généralement une page de l'Encyclopédie et une page de l'un des dictionnaires). Si des informations complémentaires figurent sur l'autre page, un lien est tiré vers elle, si ce n'est pas le cas, l'astérisque est là pour simplement signaler l'existence de cette page à laquelle on pourra toujours accéder par les tables des matières ou par le moteur de recherche. Dans les tables alphabétiques des Inventaires, l'astérisque signale les entrées qui appartiennent à un autre dictionnaire.

Apparence des pages.
Les pages de site, qui a ses débuts, étaient composées sur un éditeur de texte ordinaire (et aujourd'hui à l'aide de la version 4,7 de Netscape Communicator) n'utilisent que les balises HTML les plus basiques, ce qui devrait permettre de les consulter sans problème avec la plupart des navigateurs. Cependant, certains navigateurs, tels que Mozilla, et semble-t-il, les dernières versions de Netscape n'affichent pas la police Symbol. Aussi les caractère grecs n'apparaîtront-ils pas pour leurs utilisateurs. Ils sont remplacés par des lettres romaines, normalement d'un corps supérieur au reste du texte (effet de gras). Par ailleurs, quand on a eu recours à la notation vectorielle, les vecteurs se passent de leur flèche habituelle, ils sont notés en rouge, ex : v




[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004-2011. - Reproduction interdite.