.
-

Les Dauphins
Les Delphinidés
Les Dauphins (Delphinus) sont un genre de Mammifères, de l'ordre des Cétacés, devenu le type d'une famille nombreuse, celle des Delphinidés (Delphinidae) ou Dauphins au sens large, et principalement marins, que les classifications distinguent  des Dauphins d'eau douce. Ces derniers se répartissant dans deux familles distinctes (Platanistidés et Iniidés ). Nous ne traiterons ici que de la famille des Delphinidés.

Pour l'organisation générale de ces animaux, nous renvoyons à ce que nous avons dit au mot Cétacés : tous sont carnivores, mais l'estomac est pluriloculaire. Ils sont pourvus de dents nombreuses mais toutes semblables entre elles, comme celles des Reptiles, et il n'y a pas de première dentition ou dentition de lait, les dents permanentes se montrant déjà chez le foetus avant la naissance; ces animaux sont donc à la fois homodontes et monophyodontes. 
-

Classification des Dauphins
Dauphins* Delphinidés
Dauphins* marins
Delphininae (Dauphins stricto sensu) : Cephalorhynchus (Dauphin de Commerson); Delphinus (Dauphin commun); Lagenodelphis (Dauphin de Fraser); Lagenorhynchus; Lissodelphis; Sotalia; Sousa (Dauphin à bosse); Stenella; Steno; Tursiops (Dauphin souffleur / Grand Dauphin); 


Orcellinae : Orcaella (O. brevirostris = Dauphin de l'Irrawaddi);


Globicephalinae (Globicéphales) : Feresa (F. attenuata = Orque pygmée); Globicephala; Grampus (Dauphin de Risso); Peponocephala ( P. electra = Péponocéphale).


Orcininae (Orques) : Orcinus (O. orca = Orque épaulard); Pseudorca (P. crassidens = Fausse orque)
Platanistidés
Dauphins des rivières de l'Inde
Platanista (P. gangetica = Dauphin du Gange; P. minor = Dauphin de l'Indus)
Iniidés
Dauphins de rivière
Lipotes (Dauphin du Yang-tsé, espèce déclarée éteinte en 2007)


Pontoporia (D. de La Plata); Inia (D. de l'Amazone).
* Il existe trois familles de Dauphins : les Delphinidés, dont on traite dans cette page, qui sont des Dauphins généralement marins et que l'on peut rencontrer dans la plupart des mers; les Platinistidés et  les Iniidés, Dauphins généralement d'eau douce, auxquels on a consacré des pages séparées, et qui ne se trouvent que dans les fleuves des régions orientale et néotropicale ou à l'embouchure de ces fleuves. Ces deux dernières familles se ressemblent beaucoup par leurs formes extérieures et ressemblent beaucoup aux Dauphins proprement dits (Delphinidés), mais présentent dans leur ostéologie des différences importantes, indiquant une origine bien distincte  qui remonte, selon toute apparence, à une époque reculée. Ces caractères différentiels sont, d'ailleurs, indépendants de l'habitat : en effet, on connaît des Platanistidés qui vivent exclusivement dans la mer (Pontoporia), et réciproquement il existe des Delphinidés qui ne quittent jamais les eaux douces (Orcella). 

Les moeurs des Delphinidés sont assez différentes d'un genre à l'autre et seront indiquées en parlant de chacun d'eux. Ils sont répandus dans toutes les mers du globe, du pôle à l'équateur, mais, à part deux ou trois types cosmopolites, chaque espèce a son habitat particulier, étant représentée dans les autres mers par des espèces du même genre. 
-

Dauphin commun.
Dauphin commun (Delphinus delphis), d'après Flower.

Tous peuvent fournir une quantité d'huile proportionnée à leur taille; aussi les grandes espèces ont-elles été recherchées et chassées autrefois par les baleiniers avec autant d'acharnement que les Cachalots et les Baleines. La taille est d'ailleurs très variable : les plus grands (Orca) dépassent 8 m de long; les plus petits (Cephalorhynchus) n'atteignent pas 2 m.

De même que chez le Cachalot, le front bombé qui caractérise tous les Dauphins, qu'ils aient d'ailleurs le museau court ou long, n'est pas soutenu directement par les os du crâne qui sont plats, déprimés et même concaves. Cette voussure qui surplombe le museau est formée par une masse de tissu cellulo-adipeux, riche en huile, au milieu de laquelle se trouvent des poches contractiles plus ou moins développées, constituant des réservoirs à air qui communiquent à volonté avec le canal de l'évent, et permettent à l'animal de plonger et de rester longtemps au fond sans venir respirer à la surface. C'est à tort que Cuvier a décrit ces poches et le canal de l'évent comme destinés à rejeter l'eau avalée, ce qui se produit seulement lorsque l'animal est blessé dans ces parties. De même que chez les autres Cétacés, le souffle ou respiration des Dauphins n'est formé que d'air humide venant directement du poumon et sortant avec bruit par l'orifice des évents. Il n'existe aucune communication normale entre la bouche et l'évent. Ce qui a pu donner lieu à l'erreur, si longtemps accréditée, du rejet de l'eau par les narines, c'est que beaucoup de Dauphins, particulièrement les espèces à long museau, ont l'habitude de lancer de l'eau par la bouche en se jouant à la surface.

Caractères.
Les Cétacés de la famille des Delphinidés se distinguent  par les caractères suivants : symphyse mandibulaire n'excédant pas le tiers de la longueur de la branche mandibulaire; cartilages costaux fortement ossifiés et soudés au sternum; côtes postérieures dépourvues de têtes et articulées seulement avec les apophyses transverses des vertèbres par la tubérosité. Vertèbres cervicales courtes, soudées entre elles. Les yeux sont bien développés. 

Flower a montré que la forme du palais osseux pouvait servir à caractériser les divers types des Delphinidés afin de les distinguer de leurs proches parents les Platanistidés et Iniidés. Les os ptérygoïdes qui forment, avec un prolongement des os palatins, la muraille externe de la cavité à air, sont courts, épais, recourbés de chaque côté et leur forme varie suivant les genres et les espèces. Les bourses ou réservoirs aériens qui sont en communication avec l'évent sont moins développés que chez les Platanistidés, mais ont la même disposition générale; il n'y a pas de crête maxillaire prolongée au-dessus de l'orbite. La forme de la tête, si variable chez les Dauphins, dépend essentiellement de l'allongement des mâchoires

Les 17 genres de Delphinidés se rapartissent entre quatre sous-familles : les Delphininés (Dauphins stricto sensu), les Orcellinés, les Globicéphalinés (Globicéphales) et les Orcininés (Orques)

Les Delphininés

La sous-famille des Delphininae, de beaucoup la plus nombreuse, comprend les véritables Dauphins, qui ont généralement les dents nombreuses et disposées en séries régulières. 

Le genre Delphinus.
Le genre Delphinus (Dauphin commun), tel que l'ont restreint les naturalistes modernes, ne renferme plus que des espèces à rostre conique, plus ou moins long, nettement bridé (c'est-à-dire séparé du front par un sillon), à dents petites, aiguës, nombreuses, au nombre de quarante-sept à soixante-cinq paires. La couleur est noire, plus claire dessous, souvent variée de bandes longitudinales; la taille dépasse rarement 2 m. 

Le Dauphin des Anciens (Delphinus delphis) est l'espèce de la Méditerranée dont il est question dans les auteurs grecs et latins; il atteint 2,35 m, et ses couleurs varient beaucoup, formant des bandes et des taches sur les côtés du corps. Fischer a décrit jusqu'à sept de ces variétés provenant des côtes de France : le D. mediterraneus de Loche correspond à l'une d'elles. Cette espèce vit par bandes de six à dix individus, aimant à suivre les navires en se jouant à la surface. Elle poursuit les bancs de harengs et de sardines, remontant quelquefois les fleuves à la suite des poissons dont elle se nourrit. 
-

Dauphin commun.
Dauphin commun (Delphinus delphis). Source : NOAA.

La femelle porte dix mois (de l'automne au printemps suivant) : le jeune nouveau-né n'a que 50 à 60 cm de long et met dix ans à atteindre toute sa taille. Les D. major (Gray), D. fulvofasciatus (Wagner), D. Forsteri (Gray), D. albimanus (Peale), etc., doivent être rapportés à cette espèce dont l'habitat se trouve ainsi très étendu (Méditerranée, tout l'Atlantique et le Pacifique Nord et Sud et même l'océan Indien), le D. pomeegra (Owen) n'en différant pas, d'après F.-W. True, ce qui en fait une espèce vraiment pélagique et cosmopolite. 

Des espèces plus distinctes sont les D. longirostris (Cuvier), des côtes de l'Inde, D. capensis (Gray) et D. roseiventris (Wagner), de la mer des Moluques et du détroit de Torrès. 

Le genre Sotalia.
Le genre Sotalia (Gray) rappelle les Platanistes non seulement par la forme de sa tête, mais aussi par ses moeurs, la plupart des espèces recherchant les eaux douces ou saumâtres des fleuves et de leurs embouchures. Les dents sont au nombre de vingt-six à trente-cinq paires dans chaque mâchoire. Le rostre n'est pas bridé mais comprimé. La nageoire dorsale est falciforme. La couleur varie du blanc au gris, quelquefois avec des taches. La taille est petite ou moyenne (environ 2 m). 

Toutes les espèces habitent les régions équatoriales. L'espèce la plus anciennement connue, Sotalia plumbea (Cuvier) habite les côtes de l'Inde (Malabar). Le S. sinensis (Flower) provient d'Amoy (Chine) et vivrait aussi dans les rivières de Fou-tchéou et de Canton. Les S. gadamu et S. lentiginosa (Owen) sont de l'océan Indien, et le premier s'avance jusque sur les côtes de l'Australie

Le genre est aussi représenté en Amérique où certaines espèces ont des moeurs franchement fluviatiles : les S. guianensis (Van Beneden) de la Guyane, S. brasiliensis (V. Ben.) de la baie de Rio de Janeiro, S. tucuxi, S. pallida et S. fluviatilis, tous trois de l'Amazone (Gray et Gervais) et ne formeraient qu'une seule espèce. 

Le genre Steno.
Le genre Steno (Gray),  Delphinorhynchus (Lesson) ou Glyphidelphis (Gervais) diffère peu du précédent, qui en est détaché. Les dents sont grandes, au nombre de vingt à vingt-sept paires à chaque mâchoire;  l'animal, en vieillissant, les perd quelquefois toutes. Le museau est comprimé. Leur nageoire caudale est demi-circulaire, et leurs nageoires pectorales sont grandes. La couleur est noire dessus, blanche dessous, quelquefois avec des bandes ou des taches. 
-

Dauphin d'Elliott (Steno perniger).
Dauphin d'Elliott (Steno perniger?).

Les espèces sont marines. Tels sont Steno rostratus (Desmarest), de l'océan Atlantique et de l'océan Indien qui a été pris quelquefois sur les côtes de France (S. santonicus, Lesson) et S. perspicillatus (Peters) du Sud-Atlantique.

Le genre Stenella.
Le genre Stenella (Prodelphinus de Gervais) ne diffère du précédent que par ses caractères crâniens, les dents petites, au nombre de trente-sept à cinquante-deux paires.
-

Dauphin tacheté pantropical.
Dauphin tacheté pantropical (Stenella attenuata). Source : NOAA.

Plusieurs espèces, répandues dans tous les océans aux  latitudes tropicales ou tempérées. Le Dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba de Meyen, 1833,  Prodelphinus caeruleo-albus de Meyen, 1833, P. euphrosyne  de Gray,  Le P. lateralis de Peale, ou Delphinus margintus de Pucheran) se rencontre dans tout l'Atlantique et dans le Pacifique Nord. Le Dauphin tacheté de l'Atlantique (Stenella frontalis de Cuvier, 1829, P. plagiodon de Cope) se rencontre dans l'Atlantique et dans le sud-ouest de l'océan Indien, au large des côtes de Madagascar. Le Stenella  malayanus (Lesson) vit dans  l'océan Indien; le Dauphin tacheté pantropical (Stenella attenuata, Gray, 1846) dans l'Atlantique Sud; le Dauphin à long bec  (Stenella longirostris de Gray, 1828) dans l'océan Indien et le Pacifique Sud.

Le genre Tursiops.
Le Dauphin souffleur ou Grand Dauphin (genre Tursiops de Gervais) a le rostre de longueur moyenne, conique, les nageoires falciformes, les dents grandes, au nombre de vingt-deux à vingt-six paires à chaque mâchoire. La taille varie de 2 à 3 m et plus : la couleur est grise, plus pâle dessous, quelquefois tachetée. 
-

Dauphin (Tursiops).
Grand Dauphin (Tursiops). Photo : Wayne Hoggard NOAA/ MMFS/SEFSC.

Le Souffleur Nésarnack (Tursiops tursio Fabricius) est une espèce des mers d'Europe. Il nage rapidement par bandes de six à huit individus, et fait facilement le tour d'un bateau marchant à raison de 14 milles à l'heure. Il se nourrit de poissons, notamment de congres et d'anguilles, et se prend souvent dans les filets. Il se montre dans l'océan Atlantique, la Manche et la Méditerranée : on en voit parfois dans le bassin d'Arcachon et même dans la Gironde. Sa répartition géographique paraît très étendue : de la mer du Nord à l'embouchure de l'Uruguay, dans l'océan Pacifique, sur les côtes de la Nouvelle-Zélande et même dans l'océan Indien, aux îles Seychelles

Le T. flavimanus (Lütken), plus petit, serait propre à l'Adriatique; le T. catalana (Gray) est des côtes Nord-Est de l'Australie, le T. abusalam (Rüppel), de la mer Rouge et le T. Gillii (Dall), du Pacifique Nord (Californie).
-

Dauphins Lagenorhynchus.
Lagénorhynques du Pacifique (Lagenorhynchus obliquidens). Photo : Budd Christman NOAA.

Le genre Lagenorhynchus.
Le genre Lagenorhynchus (Gray) renferme des espèces à rostre court et large sans dépression le séparant du front; il existe une nageoire dorsale bien développée, falciforme. Les dents varient de vingt-deux à quarante-cinq paires, leur nombre étant en raison inverse de leur grosseur. La couleur des flancs est claire avec des bandes et taches obliques plus foncées. 
-

Lagenorhynchus.
Lagenorhynchus. - Fig. 1 et 2. Dauphin crucigère Q. et Gaym (d'après Quay et Gaymard, 1824); Fig 3. Delphinus bivillatus Less. (d'après Lesson, 1826); Fig. 4 et 5. D. cruciger Q. et Gaym (d'après Orbigny, 1837).

Les espèces sont nombreuses. Citons : L. acutus et L. albirostris sont de l'Atlantique Nord, de la mer du Nord et de la Baltique; L. obliquidens et L. Thicolea sont du Pacifique Nord (Californie); L. electra de l'océan Indien et du Pacifique intertropical (îles Hawaii); les suivantes sont de l'hémisphère sud L. Fitzroyi de Patagonie; L. cruciger du Pacifique, au Sud-Ouest du cap Horn; L. superciliosus, du cap de Bonne-Espérance; L. obscurus du Cap, des côtes du Chili et de la Nouvelle-Zélande; Lagenorhynchus australis (Peale, 1848). 
-

Lagenorynchus.
Lagenorhynchus. - Figures 1 et 2. L. Fitzroyi Waterhouse (d'après Gallardo, 1912).
Fig. 3 et 4: An unamed Dolphin (d'après Wilson, 1907) Fig. 5, 6 et 7 : Delphinus cruciger vel
L. Fitzroyi Waterhouse (d'après Liouville, 1913). 

Cephalorhynchus.
Le Dauphin de Commerson (Cephalorhynchus commersonii, Lacépède, 1804) est le plus connu des Céphalorhynques. Vivant dans les eaux subantarctiques, autour de la pointe méridionale de l'Amérique du Sud et dans le Sud de l'océan Indien, il a la tête petite, déprimée, conique; la nageoire dorsale obtuse ou arrondie; les dents petites, aiguës, au nombre de vingt-cinq à trente et une paires. 

Les Cétacés de ce genre sont de petite taille (1,30 m à 2 m), noirs dessus, blancs dessous, ces deux couleurs nettement séparées et formant des dessins sur les flancs. 
-

Dauphin de Commerson.
Dauphin de Commerson (Cephalorhynchus commersonii). Source : animalphotos.info.
.
Outre le Dauphin de Commerson, on connaît les espèces suivantes : C. Heavisidei (Gray) est du cap de Bonne-Espérance; C. albifrons (True) et C. Hectori (Van Beneden) de la Nouvelle-Zélande; C. eutropia (Gray), Dauphin noir des côtes du Chili. 

Le genre Lagenodelphis.
Le Dauphin de Fraser ou Dauphin de Bornéo (Lagenodelphis hosei) est la seule espèce du genre Lagenodelphis. Ce sont de petits Dauphins (entre 2 et 3 m de long) à rostre court, de couleur grise sur le dos et rosâtre sur le ventre, une bande sombre, plus ou moins marquée, délimitant ces deux couleurs. Les nageoire pectorales elles aussi sont sombres. On rencontre le Dauphin de Fraser principalement dans les eaux profondes de l'océan Pacifique, mais sa présence est également attestée dans l'Atlantique et l'océan Indien.

Le genre Lissodelphis.
Le genre Lissodelphis (Tursio de Wagler) se caractérise par l'absence totale de nageoire dorsale; le rostre est aplati, médiocrement long, se continuant presque sans démarcation avec le front bombé, notamment dans la première espèce. Les dents sont petites, aiguës, au nombre de quarante-trois à quarante-quatre paires. La couleur est noire dessus, blanche dessous, ces deux teintes nettement limitées. Longs de 2 m environ en moyenne, il comptent parmi les plus petits Dauphins marins.

Deux espèces : 

Lissodelphis peronii (Lacépède, 1804), présente une forme tout à fait particulière; il habite le Pacifique Sud, du Cap Horn à la Nouvelle-Zélande et à la Tasmanie, remontant jusqu'à la Nouvelle-Guinée

Lissodelphis borealis (Peale, 1848) Le T. borealis (Peale) diffère moins des autres Dauphins par ses formes, le front étant séparé du rostre par une légère dépression : il habite le Pacifique Nord, de la Californie au Japon.

Les Orcellinés

Le genre Orcaella (Gray) renferme deux espèces à tête globuleuse, à front renflé, à mandibules courtes, non saillantes en avant du front, portant douze à quatorze paires de dents. Une des espèces (O. fluminalis Anderson) habite exclusivement un fleuve de la péninsule indochinoise, l'Irraouadi, qui arrose la Birmanie, remontant jusqu'à 900 milles dans l'intérieur du pays. Sa couleur rappelle celle du Grampus et la taille dépasse 2 m. La seconde (O. brevirostris Owen), ressemble beaucoup à la précédente, mais n'habite que le golfe du Bengale, et ne se trouve pas dans les fleuves qui s'y jettent.

Les Globicéphales

Le genre Globicephalus. 
Le genre Globicephalus (Gray) a la tête globuleuse avec des lèvres en bourrelet saillant. La dorsale est longue, basse, épaisse, les pectorales longues et étroites. Les dents, grosses et peu nombreuses (sept à onze paires), ne se trouvent que dans la moitié antérieure des mandibules. La couleur est noire et la taille dépasse 4 m de long. 
-
Globicéphales.
Globicéphales conducteurs (Globicephalus melas). Source : animalphotos.info.

Le Globicéphale conducteur (Gl. melas Traill) atteint 6 et 7 m : il est noir avec une bande ventrale blanche. Il habite l'Atlantique, s'étendant au Sud jusqu'au cap de Bonne-Espérance et à la Nouvelle-Zélande. En Europe, on le signale dans l'Océan Atlantique, la Manche et la Méditerranée. Une bande de soixante-dix individus s'échoua en 1812, près de Paimpol (Côtes-d'Armor). Leur tête renflée leur a valu des pêcheurs le nom de chaudrons. L'évent s'ouvre en avant sur la partie la plus saillante de la tête. Ces Cétacés voyagent par bandes nombreuses (plus de cent quelquefois) sous la conduite d'un vieil individu, d'où le nom de conducteur. Ils se nourrissent de seiches et de poissons, sont paisibles et craintifs, aussi est-il facile de s'en emparer en les cernant avec des bateaux et les forçant à s'échouer sur le rivage. 
-

Globicéphale.
Globicéphale conducteur (Globicephalus melas).

Le Globicephalus brachypterus (Cope) est des côtes atlantiques de l'Amérique Nord, les Gl. Scammoni (Cope) du Pacifique Nord, Gl. Sieboldtii (Gray) du Japon, Gl. indicus (Blyth) de l'Inde et Gl. macrorhynchus (Gray) des mers du Sud. 

Le genre Grampus.
Le Dauphin de Risso ou Grampus (Gray) (G. griseus Cuvier) diffère peu des Marsouins proprement dits par ses formes extérieures qui sont seulement plus élancées, mais la denture est très réduite: il n'y a jamais de dents à la mâchoire supérieure et l'inférieure en porte seulement de deux à sept paires. La couleur est très variable, ordinairement grise avec des raies blanchâtres semblables à des éraflures, et la taille atteint plus de 3 m de longueur totale. 
-

Dauphin de Risso (Grampus).
Dauphin de Risso (Grampus griseus).

Cette espèce habite l'Atlantique Nord et le Pacifique Nord s'étendant jusqu'au cap de Bonne-Espérance. En Europe, elle se montre dans l'Océan Atlantique, la Manche, la mer du Nord et la Méditerranée. Elle vit en troupes nombreuses, se nourrissant presque exclusivement de Céphalopodes (seiches et calmars). Elle paraît avoir des migrations régulières du Nord au Sud : sa station d'hiver serait sur les côtes d'Afrique.

Le genre Feresa. 
Le genre Feresa (Gray) a le rostre plus obtus, déprimé, avec seulement onze à douze paires de grosses dents; l'Orque pygmée (F. attenuata), seule espèce connue, est des mers du Sud.

Le genre Peponocephala.
Le Dauphin d'Electre (Peponocephala electra), unique espèce du genre Peponocepha, uniformément gris, avec une tête plus sombre, vit en groupes de plusieurs centaines d'individus dans les profondeurs des eaux tropicales et rappelle l'Orque pygmée. Les adultes ont environ 3 m de longueur.

Les Orques

Orque.
Orque (Orcinus orca), dans l'Antarctique. Source : NOAA.

Le genre Orcinus.
Les Orques (genre Orcinus) sont les plus grands et les plus redoutables de tous les Dauphins. Leur tête est conique et déprimée; la nageoire dorsale est grande, élevée; les pectorales sont très développées. Les dents sont très fortes, au nombre de dix à treize paires dans chaque mâchoire. Il n'existe dans ce groupe qu'une seule espèce, pélagique et à peu près cosmopolite, c'est l'Épaulard (Orcinus orca, Orca gladiator ou O. Duhameli) qui atteint 9 m de long et plus.
-

Orque.
Orques (Orcinus Orca).

Sa couleur est variée de noir et de blanc par grandes taches, le noir prédominant en dessus. L'espèce se montre sur les côtes françaises de l'océan Atlantique, dans la Manche et dans la Méditerranée. 

C'est le plus féroce de tous les Cétacés. L'Orque est essentiellement carnivore et se nourrit de poissons, de phoques et de marsouins, s'attaquant même à la baleine. L'estomac d'un mâle de 7,50 m de long, disséqué par Eschrist, renfermait les débris de quinze phoques de différentes tailles et de treize marsouins.

Ces animaux vont par troupe de cinq à six individus et se tiennent au large.

Le genre Pseudorca.
Le genre Pseudorca (Reinhardt) ne renferme qu'une espèce, la Fausse Orque (Ps. crassidens d'Owen), à tête ronde, large, déprimée, ayant dix paires de grosses dents. La couleur est noire et la taille grande. C'est une espèce pélagique du Pacifique.
-

Fausse orque (Pseudorca Crassidens).
Fausse Orque (Pseudorca crassidens).

Paléontologie

Le type des Delphinidae est relativement moderne, n'étant pas connu avant le Miocène. Par les Squalodontidae, qui avaient encore trois sortes de dents, mais une forme de crâne semblable à celle des Cétacés modernes, ils se rattachent aux Zeuglodontes éocènes. 

Les Platanistidae (une famille de Dauphins de rivière), à cou plus allongé et à colonne vertébrale plus flexible que les vrais Dauphins, sont plus anciens et plus proches parents des Squalodontidae diphyodontes. La plupart des types connus dans le tertiaire de l'Amérique du Nord appartiennent à cette famille des Platanistidae, aujourd'hui presque entièrement confinée dans les eaux douces. Tels sont les genres Delphinodon (Leidy), Lophocetus (Harlan), Zarhachis (Cope), Ixacanthus (Cope), Priscodelphinus (Leidy), Rhabdosteus (Cope) et Agabelus (Cope) qui étaient probablement marins. 
-
Crâne de Dauphin fossile.
Crâne de Dauphin fossile (Eurhinodelphis longirostris), du Miocène supérieur.

Agabelus était dépourvu de dents. Rhabdosteus constitue un type très remarquable par son rostre très long et très grêle comme celui de l'Espadon (Xiphias) ne portant de dents qu'à la base. Cetophis (Cope) atteignait une taille bien supérieure à celle des Platanistes actuels. 

Les véritables Delphinidae ne sont représentés dans l'Amérique du Nord que par Delphinus occiduus (Leidy). En Europe, ce type est plus abondant. Les genres Schizodelphis (Gervais), Macrochirifer (Brandt) et Champsodelphis (Brandt) sont du Miocène. 

Les genres Steno, Heterodelphis (Brandt), Delphinus, Cetorhynchus (Gervais), Eurinodelphis (Du Bus), Priscodelphis, Platydelphis, Pachyacanthus, Orca, Globicephalus sont représentés dans le Pliocène de Belgique et d'Italie, ainsi que dans le Quaternaire. Le Pontistes rectifrons (Ameghino), voisin du Pontoporia, est du Tertiaire de la Plata, et Phocaenopsis Mantelli (Huxley) du Quaternaire de la Nouvelle-Zélande. (E. Trouessart)..

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.