.
-

Végétaux > Monocotylédones > Palmiers
Les Dattiers
Phoenix dactylifera
Les Dattiers (Phoenix dactylifera L.) sont de beaux Palmiers dioïques, du groupe des Phoenicées, dont le stipe peut atteindre de 20 à 25 m de hauteur et de 60 à 80 cm de diamètre. Les feuilles du Dattier, bien connues sous le nom de palmes, sont inégalement composées-pennées et leur pétiole se dilate inférieurement en une courte gaine fibreuse. Leur longueur moyenne est d'environ 2,50 m à 3 m; mais elles peuvent dépasser 4 et même 5 m. Les fleurs, petites, membraneuses, de couleur jaune, sont sessiles sur les ramifications de spadices nés dans l'intervalle des feuilles; elles ont un calice cupuliforme à trois dents et une corolle de trois pétales libres dans les fleurs mâles, concaves et imbriquées dans les fleurs femelles. Les premières ont un androcée formé de six étamines superposées, trois aux dents du calice et trois aux pétales. Dans les fleurs femelles, l'ovaire devient à la maturité une baie ovoïde (datte), dont la chair est alimentaire, douce, sucrée, considérée comme pectorale, stomachique, adoucissante et dont l'endocarpe, représenté par une pellicule mince et membraneuse, enveloppe une graine oblongue, cylindrique, profondément sillonnée au côté interne et presque entièrement constituée par un albumen corné très dur, vers le milieu duquel est situé un très petit embryon ayant la forme d'un clou.

Le Dattier est l'arbre par excellence des oasis de l'Afrique et sans lequel le Sahara aurait été inhabitable. On le croit originaire de l'Arabie, d'où il aurait été propagé, par la culture, dans l'Iran méridional, en Egypte, dans le nord de l'Afrique et plus tard dans le midi de l'Europe. On le cultive sur une grande échelle sur la côte de Ligurie, surtout à Bordighiera, pour ses palmes qui servent aux fêtes de la Passion dans le culte catholique et à celles de la Pâque juive. Il est très commun sur le littoral de la Provence, entre Toulon et Nice, où on en rencontre des spécimens gigantesques. A Hyères, sur la place publique, et à Nice dans les squares, on en voit qui atteignent 15 et 20 m de hauteur. 

C'est, d'ailleurs, sous le rapport de son utilité générale, un des Palmiers les plus intéressants que l'on connaisse. Son bois, très dur et presque incorruptible, est employé dans les constructions et sert à faire une foule d'objets pour les usages domestiques. Ses feuilles, macérées dans l'eau, y acquièrent une souplesse qui les rend propres à la fabrication d'un grand nombre d'objets, tels que tapis, paniers, corbeilles, chapeaux, etc. La base élargie des pétioles fournit des fibres solides avec lesquelles on fait des filets, des cordages, etc. La sève, extraite du tronc par incisions circulaires, sert à préparer une boisson assez agréable à laquelle on donne en arabe le nom de lagmi. Enfin, ses fruits forment la base de la nourriture des nombreuses populations du nord de l'Afrique. (Ed. Lef.).

Arboriculture 
Les Phoenix farinifera Willd; P. pusilla Gaertn., P. acaulis Willd, espèces naines, conviennent pour la culture en pots. Les espèces de grande taille, comme Ph. dactylitera L., Ph. reclinata Mart., réussissent moins bien dans les serres, où ils s'étiolent. Il faut en effet aux Palmiers la pleine terre et le grand air, mais ils ne viennent bien dans ces conditions, en France, que dans la région de l'oranger. Sous le climat de Nice, le dattier commun ne mûrit qu'imparfaitement ses fruits, mais les noyaux peuvent servir à la multiplication, du moins lorsque l'année a été chaude. Ce Palmier veut un sol frais, arrosé et fertile. Il se multiplie aisément au moyen de drageons ou des noyaux de ses dattes. 

Ces semences mettent deux mois à germer environ. On les sème sur couche, ou autant que possible en place, afin d'éviter la transplantation défavorable au dattier. Les arbres obtenus de semis produisent souvent des fruits de qualité très secondaire, aussi on préfère d'ordinaire employer les drageons qui se développent à la base des vieux pieds. Ils reprennent bientôt si le sol est humide et chaud. Ce procédé permet d'obtenir à coup sûr des pieds femelles, avantage important dans les pays de production de dattes, et la mise à fruit se produit plus tôt que chez les dattiers issus de semis. Pendant la végétation on arrose copieusement, et, tous les quatre ou cinq ans, on enfouit un peu d'engrais au pied des arbres. Un arbre bien soigné vit plus d'un siècle et produit en moyenne cinq à six régimes de dattes par an, pesant environ 8 kg chacun. (G. Boyer).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.