.
-

Les côtes

Côte (anatomie), du latin costa, côte. - Le tronc des animaux-vertébrés est en général protégé, dans sa partie antérieure au moins, par des arcs osseux placés dans la paroi de la cavité générale où sont logés les gros viscères; ce sont ces arcs osseux que l'on nomme les côtes. Les côtes sont disposées par paires; leur extrémité dorsale s'articule avec la colonne vertébrale; l'extrémité opposée est tantôt libre dans les chairs, tantôt attachée au sternum. L'ensemble formant la cage thoracique.

Chez l'humain, on compte 12 paires de côtes; les 7 plus rapprochées de la tête sont terminées en avant par un cartilage costal qui s'attache par continuité au sternum: on les nomme côtes sternales ou vraies côtes; les 5 autres paires se prolongent également en des cartilages costaux, mais ceux-ci, au lieu de se fixer au sternum, s'attachent les uns aux autres, l'inférieur au supérieur; ces côtes sont nommées asternales, vertébrales ou fausses côtes. 

La forme des côtes et leur position relative jouent un rôle important dans le mécanisme de l'inspiration. 

Cage thoracique.
Cage thoracique humaine. - De 1 à 7, vraies côtes; 8, 9 et 10, fausses côtes ; 11 et 12, côtes flottantes.  Les parties hachurées des côtes représentent leurs cartilages d'attache.

Chez les autres  mammifères, il existe toujours des côtes dont la disposition rappelle beaucoup ce qu'on observe chez l'humain. Leur nombre varie de 11 à 24 paires; on en compte 11 paires chez plusieurs chauves-souris; 12 chez le chat, le chameau, le lièvre et le lapin; 13 chez le chien et ses congénères, chez le rat, le cerf, la chèvre, le mouton, le boeuf; 15 chez la baleine; 18 chez le cheval et l'âne; 20 chez l'éléphant ; 24 chez l'unau.

Côtes.
A - Première côte (face supérieure). - 1 et 2. Tubercules d'insertion des muscles scalènes. - 3. Gouttière de l'artère sous-clavière. - 4. Tête de la côte. - 5. Tubérosité et angle confondus.

B - Deuxième côte  (face supérieure).

C - Côte moyenne. - 1. Tête de la côte. - 2. Col. - 3. Tubérosité. - 4. Angle costal.

D - Dernière côte sans angle et sans tubérosité.

Chez les oiseaux, les cartilages costaux sont osseux comme la partie attachée aux vertèbres, de sorte que la côte est formée de deux os articulés à angle sur les flancs de l'oiseau. Il y a généralement chez eux un petit nombre de côtes, de 7 à 11 paires seulement.

Chez les reptiles, tantôt les côtes sont élargies et soudées pour former la carapace des tortues; tantôt elles existent minces et nombreuses, avec un sternum, comme chez les sauriens, ou sans sternum, comme chez les ophidiens.

Chez les batraciens, on ne trouve pas de côtes dans les anoures (grenouilles, crapauds); les urodèles et les pérennibranches en ont de petites très incomplètes. 

Chez les poissons, on trouve souvent des côtes et en grand nombre, plusieurs espèces en manquent complètement.

Côte (botanique). - La nervure médiane d'une feuille simple ou le pétiole médian qui reçoit les folioles d'une feuille composée est nommée côte par quelques botanistes. (Ad. F.).
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.