.
-

Classification

Classification. - Rangement d'objets de même nature, d'après une convention faite ou des principes- rationnels. Le but que l'on se propose en faisant une classification est de rendre plus facile l'étude des objets que l'on classe, en les disposant dans un ordre qui, au moyen de quelques-uns d'entre eux, permette de se souvenir des autres. Les classifications ont encore l'avantage, que l'on peut retrouver sans peine un des objets classés, dès qu'on en a besoin; elles fournissent enfin les moyens de désigner les objets par une nomenclature qui en facilite l'étude. L'esprit humain applique ce procédé de la connaissance de tout ce qui est l'objet de ses travaux; le littérateur classe les diverses figures du langage, les divers genres de styles; le philosophe classe les faits que lui présente l'observation de l'âme humaine; l'architecte classe les divers monuments que nous ont légués les siècles précédents. Mais les sciences, et surtout celles qui ont pour objet des êtres naturels, ont particulièrement employé et perfectionné les classifications. L'histoire naturelle, et principalement la zoologie et la botanique, ont fourni des modèles en ce genre à toutes les autres branches des connaissances humaines. 

Une classification peut reposer sur la considération de caractères pour ainsi dire fortuits, et des conventions faites d'avance et jugées commodes pour l'étude; alors on la dit artificielle. Mais, pour être rationnelle, toute classification doit réunir les objets qui se ressemblent le plus sous tous les rapports, et alors elle suppose une étude préalable; comme, dans ce cas, elle groupe les objets d'après l'appréciation des ressemblances que la nature même a établies entre euxr; la classification prend alors le nom de naturelle, et peut davantage se décrire comme un projet que comme une réalisation, puisqu'elle évolue nécessairement au fil de l'accroissement des connaissances . Un telle classification repose dans son principe sur la considération de caractères tellement essentiels, que toute modification de ces caractères entraîne des modifications profondes dans la physionomie et jusque dans la nature intime des êtres ou des phénomènes. Ces derniers caractères sont ceux que les naturalistes appellent dominateurs. Classer les livres d'une bibliothèque d'après leur format, qui est un caractère accidentel, c'est faire une classification artificielle; les classer par ordre de matière, c'est faire une classification naturelle. Les naturalistes ont pris la coutume de désigner les classifications artificielles sous le nom de systèmes (du grec systéma, assemblage), et les classifications naturelles sous celui de méthodes (du grec méthodos, recherche raisonnée). 

La tendance naturelle est de ranger les objets de ses études suivant des classifications naturelles; mais comme il n'y parvient qu'en acquérant une connaissance assez approfondie de ces objets eux-mêmes, et que, s'ils sont nombreux, il lui est impossible de les connaître sans les classer d'une façon quelconque, il est contraint parfois d'employer au début de ses travaux des classifications artificielles.  L'exemple le plus remarquable en ce genre se trouve dans l'histoire de la botanique. Linné, au commencement du XVIIe siècle, tout en proclamant la nécessité de ranger les végétaux dans une classification naturelle, tout en essayant même de réaliser ce voeu, publia néanmoins, pour donner l'essor aux études botaniques, une classification artificielle basée sur l'étude des étamines et des pistils des diverses fleurs. (B.-E. / Dict. Gén. Sc.)

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.