.
-

Les Bovidés
Les Caprinés
Caprinae
Les Caprinés sont une sous-famille de la famille des Bovidés (Bovidae), qu'on a divisée en plusieurs tribus. Les deux principales sont celles des Caprins (Caprini), dans laquelle se rangent les Chèvres et les Bouquetins, et celle des Ovins (Ovini), qui rassemblent les Moutons et les Mouflons. Deux autres tribus peuvent encore être constituées, celle des Némorhedins (Naemorhedini), dans laquelle se rangent les Gorals et les Chamois, et celle des Ovibovins (Ovibovini), qui comprend principalement les Boeufs musqués.

Chez les Chèvres et les Bouquetins, les cornes sont ascendantes, curvilignes, en général grandes et divergentes; la coupe en est prismatique ou elliptique, et leur face antérieure est souvent noueuse; leur base repose sur une saillie des os du front, mais le chanfrein est droit au lieu d'être busqué comme chez les Moutons. Les poils sont durs ou soyeux; ceux du menton s'allongent et forment, surtout chez les mâles, une sorte de barbe qui est l'un des caractères de ce groupe; les narines sont rarement entourées par un mufle; la queue est courte, le corps est peu chargé de graisse, et les pieds sont plus trapus que ceux des Moutons, ce qui se traduit ostéologiquement par une largeur plus grande des canons. Les mamelles sont presque constamment au nombre de deux. Il n'y a ni fanon, ni poches inguinales, ni glandes interdigitales. La langue n'a pas de papilles cornées.

Les Chèvres et les Bouquetins sont des animaux actifs, remuants, inquiets, qui sont habituellement gais et pétulants dans leur jeune âge. Aimant la société de leurs semblables ou celle de quelques autres espèces d'animaux, ils deviennent cependant soucieux en vieillissant, surtout les mâles. Les individus de ce sexe répandent une odeur forte et désagréable.

Les montagnes sont leur séjour habituel, et les rochers les plus escarpés sont ceux qui leur plaisent de préférence. Leurs espèces sont essentiellement propres à l'Ancien continent; il y en a également en Europe, en Asie et en Afrique. Celles qui sont élevées en domesticité ont été acclimatées en Amérique et dans l'Australie

Les espèces ovines, dont, on l'a dit,les Moutons (Ovis) et les Mouflons font partie, ont des formes plus arrondies que les Caprins, mais elles n'ont pas de barbe sous le menton; leur chanfrein est busqué, leur front est aplati, et leurs cornes, qui naissent en arrière des orbites, prennent une disposition obliquement récurrente. Ces Ruminants ont un larmier et des poches inter-digitales; les jambes sont plus grêles que celles des Chèvres ou des Bouquetins.

La denture des Moutons et des autres animaux de la même tribu est, quand au nombre, à la formule et aux caractères morphologiques, entièrement semblable à celle des Chèvres et de le plupart des Antilopes. Leurs arrières-molaires n'ont pas les colonnettes d'émail qui se montrent chez quelques espèces appartenant à ce dernier groupe ou chez les Boeufs.

Classification des Caprinés

Caprins
Capra
(Chèvres, Bouquetins)
Capra aegagrus  : Capra aegagrus hircus (ou Capra hircus)  = Chèvre domestique; sous-espèces sauvages (Turquie,Caucase, Iran) : Capra aegagrus aegagrus; Capra aegagrus creticus;

Capra cylindricornis = Chèvre du Caucase oriental;

Capra caucasica = Chèvre (ou Bouquetin) du Caucase occidental;

Capra falconeri = Chèvre (ou Bouquetin) du Cachemire ou Markhor;

Capra ibex =  Bouquetin des Alpes;

Capra pyrenaica = Bouquetin des Pyrénées;

Capra sibirica = Bouquetin de Sibérie ou yanghir;

Capra nubiana = Bouquetin de Nubie;

Capra walie = Bouquetin d'Abyssinie.

Hemitragus*
(Tahrs ou Kémas) 
Hemitragus jemlahicus = Tahr de l'Himalaya ou Jharal.

Hemitragus jayakari (renommé Arabitragus jayakari) = Tahr d'Arabie; 

Hemitragus hylocrius (renommé Nilgiritragus hylocrius) = Tahr de Nilgiri;

 Pantholops** Pantholops hodgsonii = Chiru (ou Antilope du Tibet).
Ovins
Ovis
(Moutons et Mouflons)
Ovis aries = Mouton domestique;

Ovis orientalis =  Mouflon méditerranéen;

Ovis ammon = Argali;

Ovis canadensis = Mouflon canadien;

Ovis dalli = Mouflon de Dall;

Ovis nivicola = Mouflon des neiges;

Ovis vignei = Urial (Mouflon d'Asie centrale).

Pseudois
(Bharals)
Pseudois nayaur = Grand bharal ou Mouton bleu;

Pseudois schaeferi = Bharal nain.

Ammotragus Ammotragus lervia = Mouflon à manchettes ou Aoudad.
Némorhedins
Naemorhedus
(Gorals, Serows) 
Naemorhedus goral = Goral;

Naemorhedus baileyi = Bouquetin du Népal ou Goral roux; 

Naemorhedus caudatus = Goral à queue longue de Chine; 

Naemorhedus swinhoei = Chèvre de Taïwan;

Naemorhedus crispus = Chèvre du Japon ou Serow du Japon;

Naemorhedus sumatraensis = Serow.

Capricornis
(Saros)
Capricornis crispus = Saro du Japon;

Capricornis milneedwardsii = Saro de Chine;

Capricornis rubidus = Saro roux;

Capricornis sumatraensis = Saro de Sumatra;

Capricornis swinhoei = Saro de Taiwan;

Capricornis thar = Saro de l'Himalaya.

Oreamnos Oreamnos americanus = Chèvre de montagne.
Rupicapra Rupicapra pyrenaica = Isard (ou Chamois des Pyrénées);

Rupicapra rupicapra = Chamois (Alpes).

Ovibovins
Ovibos Ovibos moschatus  = Boeuf musqué.
Budorcas Budorcas taxicolor = Takin.
* Des considérations phylogénétiques conduisent à former trois genres distincts du genre 
Hémitragus classique. Dès lors le Tahr des Nilgiri (renommé Nilgiritragus hylocrius) devrait figurer
parmi les Ovins; les deux autres genres restant parmi les Caprins.
** Le genre Pantholops, placé ici parmi les Caprins, pourrait à lui seul constituer une tribu distincte. 

Les Caprins 

On peut peut diviser les Caprins ou Hircins en trois groupes sous les noms de Chèvres et Bouquetins, Tahrs (ou Kémas) et Chirus (ou Tchirus).

Les Chèvres et Bouquetins.
Le genre Capra rassemble neuf espèces parmi lesquelles on distingue ordinairement les Chèvres et les Bouquetins (ancien genre Ibex). 

Les Chèvres.
La Chèvre et son mâle, auquel on donne le nom de Bouc, ont les cornes prismatiques à bord tranchant, sans nodosités à leur face antérieure, et toujours plus ou moins divergentes, surtout dans le sexe mâle; les éminences osseuses qui en forment l'axe sont en grande partie pleines; leur base seule est creusée par une grande cellule.
-

Cornes d'Egagre.
Cornes et crâne d'Egagre.

On distingue dans l'espèce Capra aegagrus trois sous-espèces : C. a. aegagrus (Egagres) et Capra a. creticus, qui sont sauvages et Capra a. hircus (ou Capra hircus), qui est la Chèvre domestique. On sait que ce sont des animaux abondants en Europe, en Asie et en Afrique. Les principales races de Chèvres domestiques sont :

• Pour l'Europe, la Chèvre ordinaire, la Chèvre des Pyrénées et la Chèvre sans cornes d'Espagne.

• Pour l'Asie, la Chèvre d'Angora, si estimée pour la finesse de son poil; la Chèvre du Cachemire et la Chèvre du Tibet qui ne sont pas moins précieuses.

• Pour l'Afrique, la Chèvre de la haute Egypte à front très busqué et à oreilles plates et tombantes, la Chèvre de Juda, la Chèvre mambrine et la Chèvre naine. 

Plusieurs de ces races ont été portées dans les autres parties du monde, et, dans quelques îles, des Chèvres abandonnées autrefois par les navigateurs ont repris la vie sauvage et se sont perpétuées en dehors de l'influence de l'Humain.

Les Bouquetins.
Les Bouquetins, dont Pallas faisait un genre distinct, Ibex, ont le museau entièrement velu. Leurs cornes, habituellement noueuses et peu divergentes, sont soutenues par des axes osseux, dont tout l'intérieur est celluleux.

Ces animaux sont sauvages, et leur chasse est souvent rendue dangereuse par l'escarpement ou l'élévation des lieux qu'ils habitent. Leur nom vient des deux mots Bouc estain , signifiant Bouc de roches. Ils se nourrissent de graminées et des feuilles de différents autres végétaux, mais lorsque la mauvaise saison est venue, ils se rabattent sur les écorces et sur les jeunes branches des arbres.

Le Bouquetin des Alpes (Capra ibex) est plus grand que le Bouc; il a les cornes plus fortes, à nodosités médiocrement développées. Cette espèce, qui s'étendait autrefois sur presque toutes les grandes montagnes des Alpes, et même dans les Apennins, s'il faut en croire une indication donnée par Varron, est maintenant confinée sur quelques points des Alpes savoisiennes, au delà du Mont-Blanc. Elle vivait aussi, au XIXe siècle, dans les Alpes du Dauphiné.
-

Bouquetin des Alpes.
Bouquetin des Alpes (Capra ibex).

Le Bouquetins d'Espagne (Capra pyrenaica) en a été distingué  comme espèce par Schinz. Disparu des Pyrénées à la toute fin du XXe siècle, il reste rare dans le reste de la Péninsule ibérique. Les cavernes des Cévennes, et quelques dépôts de même âge qu'on a observés dans les montagnes du Velay et de la Limagne, ont fourni des ossements de Bouquetins dont l'espèce habitait autrefois ces régions. 
--

Bouquetin des Pyrénées.
Cornes de Beden.
Bouquetin des Pyrénées.
Tête de Beden.

Le Caucase nourrit aussi des Bouquetins ayant quelque analogie avec ceux des Alpes, mais qui doivent en être séparés comme espèce. Ces Bouquetins (ou Chèvres) du Caucase ont reçu le nom latin de Capra Caucasica.

Les Bouquetins de Sibérie ou Yanghirs sont encore d'une espèce différente (Capra sibirica); et il en est de même de ceux de l'Himalaya (Markhors),  qui constituent le l'espèce Capra falconeri.

Ces Ruminants n'ont été observés sur le continent  africain que dans la Nubie et l'Abyssinie (Sud de l'Egypte, Nord du Soudan, Ethiopie). Ils y sont de deux espèces : le Bouquetin Beden ou Bouquetin de Nubie (Capra Nubiana), dont la première description est due à F. Cuvier, et le Bouquetin Walie ou Bouquetin d'Abyssinie (Capra walie). Celui-ci a été découvert en Abyssinie par le Ruppel , et décrit par lui dans son ouvrage sur la zoologie de ce pays. Le Beden est assez commun dans les montagnes de la Haute-Égypte; il vit également en Syrie. Ses cornes sont grandes, peu arquées et marquées en avant de grosses nodosités transversales.
-

Tahr et Chèvre du Tibet.
Thar de l'Himalaya (Jharal) et, au second plan, Chèvre du Tibet (?).

Les Tahrs ou Kémas.
Les Tahrs (genre Hemitragus) ne diffèrent du genre Capra que par la présence d'un petit muffle. Les cornes sont plus petites, comprimées latéralement, et l'une des espèces a quatre mamelles au lieu de deux. On en connaît trois espèces, deux dans le sub-continent indien : Hemitragus jemlahicus et Nilgiritragus hylocrius; la troisième en Arabie, Arabitragus jayakari. Les moeurs sont semblables à celles des Bouquetins. Comme on l'a noté plus haut, la systématique actuelle range Hemitragus hylocrius (renommé Nilgiritragus hylocrius) parmi les Ovins.

Le Tahr  ou Kémas de l'Himalaya ou Jharal (Hemitragus jemlahicus), que Hodgson a appelé Capra quadrimammis, parce que la femelle est en effet pourvu de quatre mamelles. Ses cornes sont moins longues que sa tête, placées à son sommet et fortes à leur base. Il n'y a pas de barbe chez le mâle, mais une crinière qui couvre la partie antérieure du dos et descend jusqu'aux genoux, comme chez le Lion. La couleur est d'un brun plus ou moins foncé, surtout sur la tête, le cou et la crinière. La taille diffère peu de de celle du Bouquetin. Cette espèce habite toute la chaîne de l'Himalaya, dans des endroits presque inaccessibles, entre la limite des forêts et celle des neiges. Elle est très commune sur le Pir-Panjal, montagne du Cachemire méridional. Elle y vit par troupes assez nombreuses.

Le Tahr des Nilgiri (ou Nilgerries)  ou Warryato, Nilgiritragus hylocrius, est la seconde espèce indienne. C'est de tous les Bouquetins asiatiques celui qui s'avance le plus au sud dans la région orientale, car il habite les montagnes du sud de l'Inde, les Nilgerries et les Ghâts, s'étendant jusqu'au cap Comorin. La crinière du mâle est plus courte que celle du précédent. Les genoux portent une callosité entourée de longs poils. La couleur tire sur la teinte sépia avec la tête plus foncée et les pattes variées de brun en avant, de blanc en arrière. La femelle n'a que deux mamelles. Ces animaux vivent dans les montagnes à une hauteur de 1300 à 2000 m, par petites bandes de six à sept individus, rarement plus nombreuses, sous la conduite d'un vieux mâle qui se distingue de loin à sa couleur presque noire. 

Les Ovins

Moutons et Mouflons.
Le genre Ovis, qui compte six espèces, peut-être partagé de façon toute artificielle en deux groupes : les Moutons domestiques, d'une part, qui sont représentés par la seule espèce Oviis aries, et les Mouflons, qui correspondent aux diverses espèces de Moutons sauvages.

Les Moutons.
Les caractères principaux des Moutons (Ovis aries) consistent dans la longueur plus grande  que celle des Mouflons, de leur queue, qui descend habituellement jusqu'au talon, et dans la nature pleine des axes osseux de leurs cornes, qui sont plus écartées à leur base et plus en spirale que celles des Mouflons. Certains Moutons manquent de cornes, même dans le sexe mâle. Parmi les nombreuses sous-espèces et races de Moutons on peut mentionner :

• Le Moutons à longues jambes (Ovis a. longipes, Desm.) , qui est le Mouton du Fezzan, et le Morvan de Buffon, etc. Sa taille supérieure à celle des autres Moutons, et mieux encore la longueur de ses jambes, son chanfrein, arqué et l'épaisse crinière qui recouvre les parties supérieures de son corps, le font aisément reconnaître. Ce Mouton a été naturalisé dans plusieurs parties de l'Europe. Son croisement avec le Mouton commun a donné, suivant Desmarest, le Mouton flandrin et le Mouton du Texel, dont la laine a un certain degré de finesse et beaucoup de longueur, et dont les Brebis donnent constamment plusieurs agneaux chaque année.
--

Mouton à longues jambes.
Mouton stéatopyge.
Mouton à longues jambes.
Mouton stéatopyge.

• Le Mouton à tête noire (Ovis a. melanocephala, Géné) n'est pas moins distinct, mais ses caractères sont pour ainsi dire opposés à ceux du Morvan; il a à peu près les proportions des Moutons ordinaires, sa tête est sans corne, son pelage manque de duvet laineux et son cou est pourvu d'un rudiment de fanon, qui rappelle, jusqu'à un certain point, celui des Boeufs. Le corps est blanc et la tête noire. Cet animal est domestique sur la côte occidentale d'Afrique. Ces Moutons ont la queue très large, ce qui tient à l'accumulation sur cette partie d'une quantité considérable de graisse.

• On nomme depuis longtemps Mouton à large queue (Ovis a. laticaudata, Ray) une race ou sous-espèce ayant aussi la queue très chargée de graisse et la laine assez grossière. Ces Animaux sont fort répandus en Afrique, à Madagascar et en Inde. On en élève  dans le midi de la France, où ils ont été apportés du Maghreb.  Il y a aussi de ces Moutons dans la Russie méridionale, et c'est aux races ovines de la même catégorie qu'appartiennent le Mouton stéatopyge (Ovis a. steatopyga de Pallas), l'Ovis a. macrocercus de Schreber et d'autres encore. 

• Le Mouton mérinos (Ovis a. hispanica, Linné) qui a des formes arrondies, la tête large en arrière du chanfrein, et les cornes grosses, contournées sur les côtes en une spirale en général très régulière. Cette qualité de Moutons a été mêlé aux Moutons ordinaires, qu'elle a notablement améliorés. C'est elle qui forme la très grande majorité des troupeaux espagnols, qui sont transhumants, c'est-à-dire que l'on fait voyager par troupeaux considérables, en ayant soin de les conduire en été dans les montagnes élevées, principalement dans celles de Léon et des Asturies, et, en hiver, dans les plaines de Castille et de l'Estramadure. Les Moutons qu'on élève aussi en grand nombre dans le midi de la France sont soumis à un régime analogue, et, aux approches de l'hiver, en éloigne des montagnes des Alpes, des Cévennes ou des Pyrénées, leurs nombreux troupeaux, pour les ramener dans les plaines de la Provence ou du Languedoc.
-

Moutons mérinos.
Moutons mérinos.

Les Mouflons.
Les Mouflons, que l'on considérait autrefois comme un genre distinct (Musimon), ne diffèrent des Moutons domestiques que par la brièveté de leur queue, par l'épaisseur et la rudesse de leur poil, et par la présence de larges cellules dans tout l'intérieur des axes osseux qui supportent les étuis de leurs cornes. Les Mouflons sont, comme les Bouquetins, des Animaux de montagnes; ils sont répandus sur une plus grande surface; il en existe non seulement dans l'Ancien continent, mais aussi dans l'Amérique septentrionale. On mentionnera ici :

• Le Mouflon méditerranéen (Ovis orientalis , Ovis ammon ou Ovis muffoli, Cuv.), qu'on l'appelle aussi Mouflon de corse et Mouflon d'Europe est le Mouton sauvage des montagnes de la Corse, de la Sardaigne (Ovis o. musimon), de la Crète, de Chypre, de la Turquie d'Europe (O. o. ophion), et même de quelques parties du midi de l'Espagne. Il est regardé comme la souche des moutons domestiques, que les Grecs paraissent avoir connu sous le nom d'ophion, et que les Romains nommaient musmon. Un peu plus grand que notre mouton domestique, il mesure 1,15 m de longueur, et 0,75 m de hauteur sur le dos; ses cornes, triangulaires à leur base, lourdes et robustes, atteignent 0,65 m de longueur chez le mâle; la queue n'a que 8 cm. 
-

Mouflon d'Europe.
Mouflons d'Europe (Ovis orientalis musimon).

Les femelles manquent souvent de cornes, ou les ont beaucoup plus grêles. Le corps est couvert d'un pelage épais formé de poils fauves, noirs dans quelques endroits, longs et soyeux, sous lesquels est cachée une laine grise très fine et courte. Le dessous du corps est blanc et peu fourni de poils. En hiver, le pelage est plus épais, et une sorte de cravate formée de longs poils orne le dessous du cou. Le pelage des femelles est toujours moins épais. Les Mouflons vivent par troupes d'une centaine d'individus sous la conduite d'un mâle vieux et vigoureux; ces troupes se dispersent en décembre et janvier pour là mise-bas; les femelles portent 5 mois, et ont habituellement 2 petits, qui ne deviennent adultes qu'après la troisième année. Ces animaux ne montrent même en captivité qu'une brutalité aveugle que rend redoutable la force de leurs coups de tête.

• L'Argali (Ovis ammon, Lin., Argali, Shaw), qui est une espèce de grand Mouton sauvage qui habite les montagnes de la Sibérie méridionale et de toute l'Asie. Son nom lui vient du mot mongol arga = montagne). Il se distingue des espèces voisines. et surtout des Mouflons d'Europe, par une taille plus grande, et des cornes d'une dimension extraordinaire; chez les mâles, elles sont également très grosses, à base triangulaire, aplaties en avant, striées en travers; le poil d'été est ras, gris fauve; celui d'hiver épais, gris rougeâtre. Il a, comme le Cerf, un espace jaunâtre autour de la queue qui est très courte. Il devient grand comme un Daim. Sa chair et surtout sa graisse sont recherchées des habitants du pays où il vit. Les argalis sont très forts et très agiles, et ils sautent de rochers en rochers avec une légèreté remarquable.

• Les autres espèces asiatiques de Mouflons sont l'Urial pu Mouflon d'Asie centrale (Ovis vignei), distingué par Blyth, et qui vit au Tibet; le Mouflon des neiges (Ovis nivicola), qui vit dans l'Est de la Sibérie et au Kamtchatka.
--

Mouflon canadien.
Mouflon de Dall.
Mouflon canadien.
Photo : Ryan Hagerty/USFWS.
Mouflons de Dall.
Photo : Steve Hillebrand/USFWS.

• En Amérique, on trouve deux espèces de Mouflons apparentés au Mouflon des neiges :  le Mouflon canadien (Ovis canadiensis),  et le Mouflon de Dall (Ovis dalli). Le premier, remarquable par la grosseur de ses cornes, vit non seulement dans l'Ouest du Canada, mais aussi dans l'Ouest des Etats-Unis et même en Basse-Californie, au Mexique. Le second vit dans l'Ouest du Canada et en Alaska (au Nord, l'Ovis dalli dalli a un pelage blanc; la sous-espèce méridionale, Ovis dalli stonei, est d'un marron tacheté.

Les Bharals.
Dans l'Asie centrale, sur le plateau du Tibet, notamment au Ladakh et jusqu'en Mongolie, on trouve une espèce qui rappelle les Tahrs, le Nahaur ou Mouton bleu (Pseudois nayaur), ainsi nommé par Hodgson, mais qu'on connaît aussi sous les noms de Grand bharal ou de Burrhel. Il est dépourvu de crinière, mais ses cornes ressemblent à celles du Mouflon d'Afrique. 

Le genre Pseudois renferme une autre espèce, le Pseudois schaeferi ou Bharal nain, dont l'habitat, qui se situe en Chine, est restreint à une petite région du haut Yangzi.

Le Mouflon à manchettes.
Le Mouflon à manchettes, Aoudad ou Aroui (Ammotragus lervia) est une espèce africaine, seule représentante actuelle du genre Ammotragus. Il se rapproche des Chèvres et des Bouquetins par ses cornes qui sont moins fortement enroulées sur les côtés de la tête. C'est un bel animal de couleur isabelle ou d'un roux fauve et dont la prestance est relevée, chez le mâle adulte, par une crinière de longs poils  allongés en manchettes, qui, du cou et des épaules, tombent en avant, formant une sorte de housse ou de tablier qui cache souvent les jambes antérieures jusqu'au sabot. Il vit dans le Nord de l'Afrique, depuis les confins de l'Égypte jusqu'à la région de l'Atlas; il est connu sous le nom de Feschtal dans les monts Aurès.
-

Bouc sauvage de haute-Egypte et Aoudad (Mouflon à manchettes).
Bouc sauvage de Haute-Egypte et, à droite Aoudad (Mouflon à manchettes).

Les autres tribus

Némorhedins (Némorhèdes).
Les Nemorhèdes, ou Antilopes-chèvres, ont le faciès et les moeurs des chèvres; des cornes, chez les deux sexes, courtes, grêles, lisses (Chamois) ou annelées à leur base (Gorals), d'abord droites, puis un peu recourbées en arrière, assez semblables, par conséquent, à celles des Chèvres, mais pas anguleuses. Ils n'ont ni larmiers ni pores inguinaux.

Les Gorals et les Serows.
On distingue dans le genre Naemorhedus, plusieurs espèces asiatiques, réparties dans deux groupes, les Gorals et les Serows. Les Gorals sont répandus dans toute la région himalayenne, du Sikkhim au Cachemire, et jusqu'en Chine. Ce sont des animaux lourds et trapus, au pelage brun teinté de noir, avec le ventre plus clair. Ils ont la taille d'une Chèvre. Les Serow, très similaires, vivent dans  les forêts montagneuses de l'Asie Insulaire (Japon, Taïwan, Indonésie).

Les Chamois et les Isards.
Les Chamois (Rupicapra) comptent deux espèces (R. rupicapra et R. pyrenaica). On appelle Isard celle des Pyrénées. On les rencontre dans la plupart des hautes montagnes de l'Europe. Chaque localité semble abriter une sous-espèce ou une variété différente.

Cet animal se rencontre surtout dans les Alpes. Il a les cornes petites, verticalement dressées, avec les pointes recourbées en crochet vers l'arrière, dans les deux sexes. Vivant par petites troupes sous la conduite d'un vieux mâle, il fréquente les endroits les plus escarpés et saute parmi les rocs à pic avec une agilité sans égale. La troupe, gardée par le vieux mâle sans cesse aux aguets, se laisse difficilement appocher. Dès qu'un danger est identifié par la sentinelle, celle-ci pousse une sorte de sifflement aigu, et le troupeau disparaît à travers les abîmes. 

Les Saros.
Les Saros (genre Capricornis) sont des Caprins vivant en Asie. Ce sont des animaux  élancés, dont le mâle seul porte des cornes presque droites, dirigées en haut et en arrière, rondes, contournées en pas de vis; leur queue est courte et touffue. Les fossettes lacrymales sont grandes et mobiles; il y a des glandes intra-unguéales et des poches glandulaires entre les doigts et aux flancs. La femelle a deux mamelons.

Les Chèvres de montagne.
Les Chèvres de montagne (Oreamnos americanus) vivent uniquement dans les Montagnes Rocheuses (Nord-Ouest des Etats-Unis, Canada, Alaska). C'est un animal extrêment agile sur les terrains escapés, y compris les glaciers
-

Chèvre de Montagne.
Chèvre de Montagne.

Les Ovibovins.
Les Boeufs musqués.
Les Boeufs musqués (Ovibos, Blainv.) ont pour caractère d'avoir le nez velu et sans muffle; les cornes très larges à leur base et très rapprochées l'une de l'autre sur le milieu, puis descendantes et se relevant ensuite à leur pointe; leur queue est courte et leur pelage composé de poils longs et laineux. Une seule espèce est connue actuellement, l'Ovibos moschatus. C'est un animal des régions nord de l'Amérique septentrionale et au Groenland; il est de couleur brun foncé; sa taille est moindre que celle du Boeuf ordinaire, et par son aspect il tient autant des Moutons que des Boeufs. Il vit par petites troupes, préfère les endroits arides et rocailleux. Sa chair a une odeur musquée. Dans les régions glacées de l'Amérique arctique, on trouve un grand nombre d'ossements d'Ovibos enfouis dans le sol avec ceux  des Mammouths et de quelques autres Animaux. Des débris de cette espèce, ou d'une espèce fort voisine, ont aussi été découverts en Sibérie dans des conditions analogues; on en a fait le Bos canaliculatus. Cette espèce paraît s'être éteinte antérieurement à l'époque historique.
-

Boeuf Musqué.
Boeuf musqué (Ovibos moschatus). Photo : Tim Bowman/USFWS.

Les Takins.
Comme c'est le cas, pour le genre Ovibos, il n'y aujourd'hui qu'une seule espèce rangée dans le genre Budorcas, Budorcas taxicolor ou Takin. Le nom du Takin ou Takeng est celui qu'il porte chez les Mishmis; les Khamtis l'appellent Ken. On le rencontre dans l'Himalaya, de l'Assam au Tibet. C'est un remarquable et rare animal, fort et trapu, bas sur jambes, mesurant  2 mètres de long et 1 m de hauteur au garrot. Ses cornes sont larges à la base, après quoi elles se contournent pour diriger ensuite leur pointe en arrière. Sa fourrure, d'un gris bleuâtre, tire au roux sur le cou et à la face intérieure des pattes. Le Takin tient à la fois des Antilopes, des Moutons et de Boeufs; sa denture est celle des Mouflons et des Chèvres. Il vit par bandes à l'altitude des neiges éternelles. (P. Gervais/ C. Chenu / DGS / NLI).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2015. - Reproduction interdite.