.
-

Le bassin

Bassin (anatomie et zoologie). - On appelle ainsi cette ceinture osseuse qui forme chez l'humain la base du tronc; il termine l'abdomen à sa partie inférieure ou postérieure et s'appuie sur la région sacrée de la colonne vertébrale. Les vertèbres sacrées, au nombre de cinq, soudées ensemble forment le sacrum, de forme pyramidale dont le sommet situé en bas s'articule avec le coccyx; de chaque côté il s'unit à un os considérable, aplati et contourné en une sorte de demi-cercle très irrégulièrement figuré; les deux extrémités antérieures se joignent en avant l'une à l'autre par une espèce de soudure qu'on appelle la symphyse du pubis.
-
Os du bassin.
Bassin en général. - Il est formé, en arrière, par le sacrum et le coccyx; sur les côtes et en avant, par les os iliaques. - 1. Éminence ilio-pectinée. - 2. Branche horizontale du pubis. - 3. Arcade du pubis. - 4. Détroit supérieur du bassin.

Ces deux os se nomment les os iliaques (ilia = entrailles), les os coxaux (coxa = hanche), ou os de la hanche. On distingue dans chacun de ces os trois parties qui, dans le jeune âge, formaient trois os séparée; l'ilium, partie élargie qui constitue proprement la hanche; le pubis, qui, en s'unissant à son analogue du côté opposé, ferme le bassin en avant; et enfin l'ischion, tubérosité osseuse dirigée en arrière et en bas chez l'humain, et qui fait saillie du côté de l'anus. Le point de jonction de ces trois portions est remarquable par son épaisseur et son rétrécissement en forme de col; c'est dans cette épaisseur qu'est creusée en dehors la cavité cotyloïde qui reçoit la tête du fémur. Le bassin donne attache aux muscles de l'épine, du bas-ventre, des cuisses; il contient et protège une partie des organes de la digestion, et les organes uro-génitaux.

Os du bassin humain.
Bassin (d'après L. Testut, Anatomie humaine). 1, sacrum. - 2 et 3, ilions. - 4, cavité cotyloïde. 5, ligne médiane (symphyse pubienne) où se rejoignent les deux pubis. - 6, ischion. - 7, trou obturateur.

L'humain seul a un bassin large, évasé, et pourvu de masses musculaires aussi puissantes, capable d'assurer le maintien de la station verticale; aussi est-il déjà beaucoup plus étroit chez les autres mammifères : chez certains, tels que la taupe, les os iliaques sont très resserrés et le détroit antérieur est d'une petitesse extrême; on peut en dire autant de la roussette et de quelques autres. Chez  les marsupiaux, le bassin est d'une petitesse remarquable; mais ce qui le distingue surtout, c'est l'existence d'un os particulier et mobile sur le pubis; il soutient la poche dans laquelle l'animal porte ses petits après la mise-bas. Le bassin des cétacés n'est formé que de deux osselets suspendus dans les chairs. Les oiseaux ont le bassin très grand et ouvert par-devant, excepté chez l'autruche. Les poissons qui n'ont pas de nageoires ventrales n'ont pas de bassin. Chez les reptiles, il manque dans la famille des serpents vrais, parmi les ophidiens. (DGS). 

.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2007. - Reproduction interdite.