.
-

Attraction universelle - Principe découvert par Isaac Newton à la fin du XVIIe s. selon lequel tous les corps s'attirent mutuellement en proportion de leur masse et de l'inverse du carré de leur distance :

F=G.M1.M2/d2

où F est la force d'attraction; G la constante de gravitation,M1etM2les masses de chacun des corps, et d la distance de leur centre de masse. 

Pour la physique moderne, cette attraction est l'expression d'une des quatre interactions fondamentales actuellement reconnues, la gravitation. On parle de pesanteur pour désigner l'effet de cette attraction à la surface d'un astre. 

Les philosophes de l'antiquité, Démocrite, Épicure, avaient adopté l'hypothèse d'une tendance de la matière vers des centres communs, la Terre et les astres; Kepler admit une attraction réciproque entre le Soleil, la Terre et les planètes; mais c'est Newton qui, le premier partant des lois de Képler, formula d'une manière nette les lois de la gravitation et démontra que tous les corps de la nature s'attirent mutuellement en raison directe et composée de leurs masses, ou des quantités de matière qu'ils renferment, et en raison inverse du carré de leurs distances. Depuis Newton, cette attraction a été vérifiée expérimentalement et mesurée par Cavendish entre deux sphères de plomb; son existence est universellement admise, sans qu'on puisse affirmer toutefois qu'elle ne soit pas elle-même la manifestation d'une force plus générale, encore imparfaitement entrevue. Dans l'esprit même de Newton, le mot attraction ne fut jamais que l'expression d'un fait général, et non d'une cause ayant une existence propre. Le mot force avec sa signification vague exprime la même pensée. (Dict. gén. Sc., 1877).
.


Dictionnaire cosmographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.