.
-

Cartothèque > Atlas classique
États-Unis et Mexique

Vidal-Lablache
ca. 1910
De 1830 à 1900, la population des États-Unis est montée de 13 000 000 a plus de 75 000 000 d'habitants. Cet accroissement est dû surtout a I'immigration européenne, car on estime encore à 13 pour 100 environ la proportion d'habitants nés à l'étranger. La force de cette civilisation américaine est assez grande pour assimiler les éléments divers qui viennent s'y confondre. Les nègres, cependant, forment, surtout dans le Sud, un groupe important, qui semble s'accroître, non sans porter ombrage à la population blanche.

Le progrès intérieur des États-Unis exprime la marche de la civilisation de l'est vers l'ouest. A l'est se trouve le noyau historique de l'Union (Boston), les plus grandes agglomérations urbaines (celle de New-York, qui déjà rivalise avec Londres), les foyers industriels (Philadelphie, Pittsbourg), la capitale fédérale (Washington). Mais, dans les quarante dernières années, c'est surtout vers le groupe central que s'est portée l'immigration européenne. Chicago, la reine des lacs, est la deuxième ville de l'Union. Dès 1849, les mines de Californie avaient fait grandir San-Francisco, à l'extrême ouest. Mais ce n'est qu'en 1889 que les deux Dakotas, le Montana, le Washington ont passé de le condition de territoires à celle d'États.

Carte des États-Unis et du Mexique.
Carte des Etats-Unis et du Mexique.

L'agriculture est la principale ressource des États-Unis. Ils étaient, depuis longtemps, le premier pays du monde pour la production du coton; ils le sont devenus plus récemment pour celle du blé; et la densité de la population est encore assez faible pour leur permettre de livrer le quart et parfois même le tiers de leur récolte à l'exportation vers l'Europe. Cependant, à l'ouest du 100° degré de longitude, s'étend une vaste contrée où l'insuffisance de pluie restreint la surface cultivable. Pour la production du fer et l'extraction de la houille, les États-Unis ont pris aujourd'hui le 1er rang.

Dans la concurrence économique qui se dessine entre l'Europe et l'Amérique, celle-ci n'a pas de meilleure arme que son magnifique système de communications. L'axe commercial des États-Unis penche vers l'Atlantique. Chemins de fer et voies navigables font affluer les denrées de l'intérieur vers les ports du nord-est. -

San Francisco.
San Francisco.
Possessions des Etats-Unis.
Possesions des
États-Unis.
Les grands lacs ont une navigation très active ; le port de Chicago rivalise pour le mouvement avec les premiers ports du continent européen.

Cependant la pente qui dirige vers le sud la grande masse des eaux, n'est pas non plus sans influence sur les courants du commerce. La Nouvelle-Orléans est le principal centre d'exportation du coton. De jour en jour les relations des États-Unis se développent dans le bassin des Antilles, dont le nom, en usage encore, d'Indes occidentales, dit assez quel est le genre de produits qu'y cherche le commerce. Par une des différences les plus caractéristiques entre l'ancien continent et le nouveau, cette zone de produits tropicaux que l'Europe ne peut atteindre qu'à travers une large bande de déserts, les États-Unis l'ont en quelque sorte sous la main; elle touche même l'extrémité méridionale de leur territoire. (V.-L.).
Population.
Population.
Agriculture.
Agriculture.
Mines et industrie.
Mines et industrie.
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.