.
-

Cartothèque > Atlas classique
Îles Britanniques

Vidal-Lablache
ca. 1910
Aucun point de la Grande-Bretagne n'est a plus de cent kilomètres de la mer. Le développement des côtes atteint son maximum dans la région des firths et des archipels côtiers du nord-ouest; mais la vie maritime est surtout active dans les estuaires fluviaux, grâce a la pénétration des marées. Elle se combine ainsi avec un système de communications, favorisé à l'intérieur par le relief modéré du sol. Des dépressions isolent les unes des autres les parties montagneuses de l'île, et les principaux massifs sont relégués aux extrémités du territoire. Ce sont ces avantages qui ont fixé sur le plus grand fleuve d'Angleterre la métropole du Royaume-Uni, qui ont assuré aux basses terres d'Écosse la suprématie sur les hautes terres. L'Irlande n'en est pas dépourvue, mais elle souffre de l'excès d'humidité du climat et de l'insuffisance des ressources minérales.

Carte politique des Iles Britanniques.
Carte politique des Iles Britanniques.

La Grande-Bretagne tire du sol assez de combustible pour alimenter ses industries et exporter de quoi faire concurrence aux houilles du Gard à Marseille, aux houilles du Rhin dans la Baltique. Les foyers industriels se sont fixés aussi près que possible des lieux d'extraction, et non loin des ports. Les villes industrielles de l'intérieur tendent a se rapprocher de la mer (canal maritime de Manchester). Attirées vers les ports par la proximité des foyers industriels, les matières premières affluent de tout l'univers et forment les grands entrepôts de Londres laine, métaux), de Liverpool (coton), de Glasgow (fer), de Swansea (cuivre), etc. Ainsi s'est développée cette légion de grandes villes, qui absorbent des à présent plus du quart de la population totale. Néanmoins, et malgré une forte émigration, la population ne cesse d'augmenter, sauf en Irlande. L'agriculture anglaise est loin de suffire à sa subsistance. Depuis l'abolition du droit d'entrée sur les grains, elle tourne son activité vers les pâturages. Seuls, grâce à leur climat plus sec, les comtés de l'Est continuent à produire du blé, mais en quantité très inférieure à celle que la Grande-Bretagne est contrainte de demander à l'Amérique et à l'Inde

Agriculture.
Agriculture.
Mines.
Mines.
Industries.
Industrie.
Ports.
Ports.
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

Chargée d'importer les céréales et les matières premières, d'exporter la houille et les métaux travaillés, la marine marchande dispose d'un fret abondant, que le tonnage des ports permet d'apprécier. On remarque la part qui, dans ce mouvement, revient aux ports charbonniers. (Carton n° 4).

La France, les États-Unis et l'Allemagne luttent parfois avantageusement avec l'Angleterre sur le terrain industriel; mais par son commerce, appuyé sur un vaste empire colonial, servi par une marine marchande presque égale à celle de toutes les autres nations réunies, la Grande-Bretagne est sans rivale.

Mots celtiques : ard, hauteur; ath, gué; benn, sommet; caher, cité; carrig, roc; cork, marais; derry, chêne; durr, fort; ennis, inish, île; glen, vallée; kil, église; lough, lac; magh, plaine; mor, grand; mullagh, sommet; slieve, montagne. (V.-L.).

Carte physique des Iles britanniques.
Carte physique.
Londres et ses environs.
Londres et ses environs.
Iles Orcades et Shetland.
Orcades et Shetland.


[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.